Autres journaux :



samedi 3 mars 2018 à 14:15

CGT des retraités multipro du Bassin Montcellien ( Montceau )

Reçus par le député Gauvain, les militants n’ont pas été convaincus par ses réponses



 

 

 

C’est contraint et forcé que le député Raphaël Gauvin et sa suppléante Caroline Ghulam-Nabi, ont reçu en fin de matinée, à l’ancien tribunal, les militants CGT des retraités multipro du Bassin Montcellien.

 

Très remontés, ces derniers ont eu la surprise de voir arriver les forces de police, accompagnées du commissaire Beausse et de son adjoint le commandant Fabrice Berthelon. « Comme si nous étions des terroristes ! » s’insurge la délégation.

 

 

 

La CSG pour les retraités

 

La cause de cette grogne ? Les réformes conduites par le gouvernement en matière d’augmentation de la cotisation sociale généralisée (CSG) de 1,7 point. Les militants retraités s’insurgent contre la participation renforcée des retraités au financement de la protection sociale.

 

« Une forme d’injustice sociale car les retraités qui perçoivent 1200 ou 1400 euros de retraite seront encore une fois pénalisés. On leur enlève leur pouvoir d’achat. Attention ! M. le député, car ce qui fait bouger les gens, c’est l’injustice sociale » dira l’un d’eux, très en colère.

 

Ce à quoi le député a répondu : « Nous assumons ! Il y a 20 ou 30 ans, il y avait beaucoup de différences de revenus entre les retraités et les actifs. La hausse de la CSG pour les retraités doit bénéficier en priorité aux actifs ».

 

 

Ajoutant que seuls les retraités soumis au taux normal de CSG fixé ce jour à 6,6% seront concernés par la hausse du taux de 1,7 point. Et que près de 60% des autres retraités verront leur augmentation de CSG compensée par l’exonération de la taxe d’habitation. « En définitive, 80% des retraités verront ainsi leur pouvoir d’achat augmenter… » dira le député.

 

Mais là aussi, Jean-Pierre Ménéghel le dit haut et fort : « Ne nous leurrons pas ! La suppression de la taxe d’habitation sera compensée par une autre taxe ! ».

 

De leur côté, les militants réclament 300 euros de plus sur leur retraite. « Mais on en est pas encore là… » disent-ils, lucides.

 

Un peu plus loin dans le débat, la CGT lance : « Vous dites que le président de la République, lors de sa campagne, a dévoilé les mesures qu’il allait appliquer. Mais n’oubliez pas que Macron et vous, avez été élus par défaut, grâce aux médias qui appartiennent aux capitalistes ! On ne peut pas dire que vous avez été élus par la majorité de la population… ».

 

Un militant constate « Quand on voit qu’au congrès des maires de France, la Marseillaise a retenti à plein volume à l’arrivée et au départ d’Emmanuel Macron, pour couvrir les huées des maires inquiets par la baisse des dotations de l’Etat, cela en dit long sur le sujet ».

 

Accusant également le gouvernement de « déposséder » les maires de leurs pouvoirs.

 

L’état des routes des communes

 

La CGT aborde ensuite le sujet du mauvais état des routes des villes et des communes. « Lamentable ! Maintenant, lorsqu’on voudra rénover, ce sera de plus en plus cher car elles ne sont pas entretenues régulièrement ».

 

L’Hôpital de Montceau

 

Jean-Pierre Ménéghel, membre du collectif de défense des usagers des hôpitaux, s’interroge : « Il se propage l’information que 13,6 millions d’euros vont être débloqués pour aider l’hôpital. Est-ce officiel ou officieux ? Car ce qui nous inquiète, ce sont les propos de la ministre de la Santé au sortir de la réunion à Nevers, il y a deux jours. Elle y disait que l’accès aux soins étaient une priorité. Nous sommes d’accord, mais il faut qu’elle le prouve ! ».

 

Ajoutant : Dans cette salle, il y a des survivants qui ne sont là que grâce à l’hôpital de Montceau ! Et il faut savoir que si la chirurgie ferme à Montceau, ce sera ensuite les urgences, puis l’hôpital qui fermera carrément ! A l’instar de celui de Clamart ».

 

 

M. Ménéghel ajouta que le temps qui s’écoule joue contre nous. « L’ARS fait durer les choses. Il s’est écoulé 10 ans entre la fermeture de la chirurgie à Clamart et celle de l’hôpital. 10 ans, 4 présidents… Si vous ne pouvez pas être notre relais, M. Gauvain, qui va l’être ? ».

 

 

Ce à quoi le député a répondu qu’il portait le dossier de l’hôpital depuis juin. « On ne peut pas toujours être transparents, mais il nous faut obtenir une subvention importante pour sauver l’hôpital montcellien » livra-t-il. Concluant : « Il n’y aura pas de fermeture des urgences à Montceau ».
Et le membre du collectif de rapporter une phrase des éleveurs entendue lors des campagnes menées auprès d’eux : « Au vu de ce qu’on prépare, nos bêtes sont mieux soignées que nous… ». Une catastrophe se prépare, dit-il, et la mortalité va s’accroitre mécaniquement…

 

Et un militant d’intervenir : Si vous ne convainquez pas le « Monarque » de l’Elysée, faites attention ! Car au niveau des bulletins de vote, vous allez voir ce que ça va donner ! ».

 

Et M. Gauvain de répondre : « Si je me suis engagé, c’est pour lutter contre l’extrême droite et l’extrême gauche ! Je fais avancer le dossier, ce ne sera pas parfait, mais on essaie… ».

 

Et Jean-Pierre Ménéghel de porter l’estocade : « Comment pouvez-vous dormir tranquille alors que vous allez porter la fermeture de la chirurgie à Montceau ? ».

 

A l’issue de cette réunion agitée, les militants en sont ressortis un peu blasés et écoeurés : « Il nous a entendus, mais pas écoutés… ».

 

 

 

A suivre…

 

ND

 

 

 

cgt 0303181

 

 

cgt 0303182

 

 

cgt 0303184

 

10cgt 0303185

 

 

pol 0303181

 

 

 

pol 030318

 

 

 

 

pol 0303182

 

 

pol 0303183

 

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “CGT des retraités multipro du Bassin Montcellien ( Montceau )”

  1. zezette71 dit :

    Bonsoir,

    Pour ce que cela sert votre folklore !
    Vous feriez mieux d’aller faire votre marché au moins vous feriez travailler les commerçants.
    Beaucoup de rabâchage, enfin il faut bien ça pour que l’on parle de vous.

  2. roussillon dit :

    Ce qui est embêtant chez GAUVAIN et ses semblables, c’est que, pour eux, les services publics sont une charge…

    A l’hôpital ou EHPAD, le stimulant moral…c’est…toujours plus de productivité, comme sur une chaîne industrielle !