Autres journaux :



mardi 17 juillet 2018 à 05:52

Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances en visite dans la CUCM

Découverte de l’entreprise Texisense à Torcy « Pas d’industrie 4.0 sans industrie traditionnelle »






 

 

C’est dans l’espace Coriolis que de nombreux élus du territoire et représentants de l’État s’étaient donnés rendez-vous pour accueillir Bruno Le Maire, ce lundi après-midi.

 

 

C’est d’ailleurs Monsieur le Préfet de Saône-et-Loire accompagné d’André Accary, Président du département qui a conduit le Ministre jusqu’aux élus du territoire : sénateurs, députés, le Président de la CUCM, Monsieur le Maire de Torcy, Madame le Maire de Montceau-les-Mines accompagnés de son maire-adjoint à l’économie.

 

 

Il y avait aussi des entrepreneurs du territoire parmi lesquels l’entreprise Perrin ou encore l’entreprise Gerbe.

 

 

En effet, la visite de cet après-midi concernait directement le secteur du textile.

 

 

Texisens et des tissus intelligents

 

 

C’est Marc Barsoum directeur commercial de l’entreprise Texisens qui s’est chargé de présenter l’entreprise et ses produits. L’entreprise a une mission précise : éradiquer les escarres.

 

 

Pour cela, elle conçoit des textiles comprenant des capteurs de pression, des nappes très minces et très flexibles.

 

 

Ainsi son premier produit, Teximat est une nappe en textile à destination des professionnels de santé et comprenant 1024 capteurs.

 

 

Texicare est une housse comprenant des capteurs de pression pour les personnes paraplégiques.

 

Texifeet est un produit à destination des podologues, afin notamment de traiter les problèmes de pieds plats.

 

 

Enfin Texisock est une chaussette connectée avec des capteurs de pressions. Son but ? Prévenir les chutes des personnes à risque en milieu médicalisé.

 

 

Ce dernier produit est issu d’un partenariat franco-américain entre les entreprises Perrin, Texis et Palarum.

 

 

« Pas d’industrie 4.0 sans industrie traditionnelle »

 

 

Rapidement après la présentation des process de fabrication et une explication technique de l’utilisation des capteurs de pression avec des logiciels spécifiques, Bruno Le Maire a été interpellé sur la question du recrutement dans le secteur, qui manque de candidats.

 

 

Pour Perrin, la démarche est simple : l’entreprise forme en interne les candidats intéressés puisque les formations n’existent plus. Mais encore faut-il qu’il y ait des candidats !

 

 

D’abord le Ministre de l’économie a jugé que le seule solution pour l’industrie française était : l’innovation, la qualité et le haut de gamme.

 

 

Puis en réponse aux questions des entrepreneurs dans le textile : « Toute notre politique, c’est valoriser le travail. On travaille sur la valorisation du travail. On fera des heures supplémentaires le moment venu. »

 

 

Et de poursuivre au sujet des industries : « Il n’y aura pas d’industrie 4.0 sans industrie traditionnelle ».

 

 

Quelles solutions pour le travail des jeunes ?

 

 

C’est une question sur laquelle le Ministre de l’Économie était attendu.

 

 

Pour lui : « Il y a la mauvaise façon de faire en augmentant le smic de 20 à 25 %. Personne n’engagera de jeunes. La bonne façon c’est dire, vous travaillez, la boîte marche et vous êtes intéressé. La troisième façon, on va défiscaliser des heures supplémentaires. On est en train de travailler dessus. Vous travaillez, cela rapporte. L’autre enjeu est de réconcilier l’industrie et les jeunes. On doit augmenter la part de l’industrie dans le PIB. A nous de montrer que l’industrie c’est l’avenir. »

 

 

Il a été aussi question de renforcer l’information auprès des jeunes de troisième dès le collège.

 

 

Le directeur de l’entreprise Perrin a expliqué que pour sa part, il ouvrait son entreprise aux écoles, faisant ainsi du tourisme du savoir-faire.

 

 

Des seuils supprimés pour les entreprises

 

 

Poursuivant sa visite dans les locaux de l’entreprise Texisense, Bruno Le Maire a rencontré les quelques 12 personnes y travaillant dont deux stagiaires : des stagiaires issus d’une école lyonnaise.

 

 

Entre le ministre et le responsable de l’entreprise, la question de seuils de nombre de salariés a été posée, quand on sait que celle-ci conditionne le paiement de certaines cotisations. L’État s’engage à un effort de 480 millions d’euros en supprimant le forfait social sur l’intéressement.

 

 

Pour Bruno Le Maire, cela devrait constituer un levier pour encourager les entreprises à recruter et aussi à verser de l’intéressement aux salariés.

 

 

De plus, les modalités administratives devraient être simplifiées selon le ministre. Aujourd’hui seuls 16 % des salariés des entreprises de moins de 50 salariés touchent un intéressement. Bruno Le Maire espère pouvoir doubler ce chiffre.

 

La loi Pacte devrait être votée de sorte que son application sera possible en janvier 2019.

 

 

« La force de l’économie française : ne pas avoir mis ses œufs dans le même panier »

 

 

Autre sujet abordé par le directeur de Texisens : les importations. En effet, l’entreprise réalise 70 % de son chiffre d’affaires à l’étranger. Selon le Ministre, la loi Pacte devrait assouplir les conditions de travail avec l’étranger.

 

 

Pour Bruno Le Maire, les industries sont vitales pour le pays, et participent à l’économie qui repose sur trois piliers : les services, les industries et l’agriculture.

 

« Les industries, il faut les relancer. L’agriculture ici c’est important. Elle souffre. Il faut se battre. Mais ce qui fait la force de l’économie française, c’est de ne pas avoir mis tous ses œufs dans le même panier. » a-t-il répondu.

 

 

Une industrie textile enterrée trop vite

 

 

Ce lundi après-midi le Ministre de l’économie a visité une entreprise inconnue pour lui. Il a rappelé le rôle porteur des entreprises textiles dans l’industrie française, une filière qui se réinvente avec l’industrie qui se digitalise. « On ajoute des technologies de pointe. Cela a de l’avenir ». a-t-il expliqué.

 

 

Bruno Le Maire croit aux industries pour lesquelles il existe des débouchés. Il se dit prêt à se battre pour changer les cultures notamment à travers des présentations aux plus jeunes. « Tout le monde a sa responsabilité » concède-t-il.

 

C’est donc un combat éducatif et volontaire qu’il souhaite mener sur le sujet.

 

 

Interrogé sur le nucléaire, dont le territoire communautaire vit en partie, Bruno Le Maire estime que cette industrie a un avenir en France, reconnaissant là aussi des difficultés dans les recrutements. « Les choses se jouent maintenant. Il y a de véritables complémentarités entre les énergies renouvelables et le nucléaire. Arrêtons de les opposer. c’est parce qu’on a un nucléaire solide qu’on peut développer le renouvelable. On a tout d’une grande nation du renouvelable ».

 

 

Toutefois, c’est au Président de la République de s’engager dans le domaine a-t-il indiqué.

 

 

Une rencontre à huis clos avec le Président de la CCI 71, Michel Suchaut

 

 

En milieu d’après-midi, le Ministre de l’économie avait un rendez-vous à huis clos avec Michel Suchaut. Ce rendez-vous a-t-il expliqué est « un rendez-vous essentiel. Nous demandons un travail de transformation important des CCI. Ils seront rémunérés en partie par la vente de produits. A chaque fois que je me déplacerai, j’irai les voir. Il y a de l’inquiétude quand une CCI rurale comme ici. C’est plus complexe que pour les CCI des grandes villes. »

 

 

Il était donc question d’échanger sur les modalités d’accompagnement par l’État des CCI rurales.

 

 

Un ministre fan de football…

 

 

Qui s’est dit passionné par la coupe du monde. Il a reconnu : « une équipe qui porte de vraies valeurs, valeur de jeu, de sérieux. C’est un immense bonheur pour les français. »

 

 

A la suite de sa visite de l’entreprise Texisense, le Ministre de l’économie s’est rendu à la rencontre d’entrepreneurs à Ecuisses.

 

 

EM

 

 

vis 16071848

 

 

 

 

vis 16071832

 

 

 

 

 

 

vis 160718

 

 

 

vis 1607181

 

 

 

vis 1607182

 

 

vis 1607183

 

 

vis 1607184

 

 

 

 

 

vis 1607185

 

 

 

vis 1607186

 

 

 

vis 1607187

 

 

vis 1607188

 

 

 

vis 1607189

 

 

 

vis 16071810

 

 

 

vis 16071811

 

 

 

vis 16071812

 

 

 

vis 16071813

 

 

 

vis 16071814

 

 

 

vis 16071815

 

 

 

vis 16071816

 

 

 

vis 16071817

 

 

 

vis 16071818

 

 

 

vis 16071819

 

 

 

vis 16071820

 

 

 

vis 16071821

 

 

 

vis 16071822

 

 

 

vis 16071823

 

 

 

vis 16071824

 

 

 

vis 16071825

 

 

 

vis 16071826

 

 

 

vis 16071827

 

 

 

vis 16071828

 

 

 

vis 16071829

 

 

 

vis 16071830

 

 

 

vis 16071831

 

 

 

 

 

vis 16071833

 

 

 

vis 16071835

 

 

 

vis 16071836

 

 

 

vis 16071837

 

 

 

vis 16071839

 

 

 

vis 16071840

 

 

 

vis 16071841

 

 

 

vis 16071842

 

 

 

vis 16071843

 

 

 

vis 16071844

 

 

 

vis 16071845

 

 

 

vis 16071846

 

 

vis 16071847

 

 

 

 

vis 16071849

 

 

 

vis 16071850

 

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer