Autres journaux :



lundi 30 juillet 2018 à 17:55

« A propos de l’affaire Benalla…. » (Politique)

"Beaucoup de bruit pour rien... Tribune de Raphaël Gauvain, député de Saône et Loire






On nous prie d’insérer :

 

 

 

« Nous discuterons demain après-midi à l’Assemblée de 2 motions de censure. Une première pour les oppositions allant du parti de M. Wauquiez à l’ensemble des partis de gauche, qui entendent renverser le gouvernement au seul motif que la vérité serait cachée dans l’affaire Benalla. La preuve de ce supposé scandale d’Etat : la majorité refuse de procéder à des auditions complémentaires.

 

 

Des raisons de droit s’opposent pourtant à ces auditions. Il s’agit de respecter la séparation des pouvoirs. L’Assemblée nationale ne peut se substituer à la justice, et les droits de la Défense doivent être respectés. Le Parlement méconnaîtrait en effet le droit constitutionnellement reconnu de se taire pour les personnes susceptibles d’être mises en cause par la Justice.

 

 

Ensuite, une commission d’enquête du Parlement n’est pas un Tribunal. Son rôle est de faire la lumière sur un disfonctionnement de l’Exécutif. Les auditions conduites la semaine dernière l’ont permis. Il s’agit à l’évidence d’une dérive individuelle d’un collaborateur du Président, et d’une défaillance des services de la Préfecture de Police de Paris dans l’accueil des observateurs lors des manifestations. Il n’y a pas eu de réitération des actes. Il n’y a pas de police parallèle à l’Élysée. Pas de barbouzerie, pas d’homme politique engagé. Pas d’affaire d’État.

 

 

L’argument ultime au soutien des motions de censure est alors la prétendue violation de l’article 40 du code procédure pénale, qui impose à « toute autorité constituée, (…) qui acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit (…) d’en donner avis sans délai au procureur de la République ».

 

 

Là encore, il faut mettre un terme aux thèses complotistes, et faire du droit. Les faits portés à la connaissance de l’Exécutif le 2 mai dernier de violence avec ITT inférieur à 8 jours sont de nature contraventionnelle. C’est indiscutable. Ils n’entraient donc pas dans le champ d’application de l’article 40. Aucun signalement ne devait être fait au Procureur.

 

 

Au final, chacun comprendra que cette affaire Benalla relève de la manipulation. Much Ado About Nothing aurait dit Shakespeare. Beaucoup de bruit pour rien, en français dans le texte. L’objectif a été d’entraver le mouvement de réforme engagé l’année dernière. Ils ont échoué. Nous avons tenu, et sortons renforcés de cette épreuve. Le programme de la rentrée de septembre est plus que jamais chargé. Nous ne faiblirons pas. Les oppositions font de la basse politique, nous sommes au travail. Avec le Président, le gouvernement et sa majorité. Au service de la République et du pays. »

 

Raphaël Gauvain

Député de Saône et Loire

 

 

 

 

Gauvain 300718

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




5 commentaires sur “« A propos de l’affaire Benalla…. » (Politique)”

  1. Josall71 dit :

    Un juriste qui pour montrer qu’il faut savoir laisser décanter avant de s’exprimer…pose devant des vignobles (Côte Chalonnaise of course!). Et à coups d’arguties juridiques tente de démontrer qu’il y a plutôt complot politicien qu’une affaire mettant en cause « le Macronisme ».
    Tardif resserrement des rangs? Contre-feux pour tenter de discréditer les « harceleurs médiatiques »? Bétonnage de la citadelle LaREM prête à se fissurer?
    Nos politiciens locaux, soit pour avancer leurs pions soit pour conserver leur situation, font décidément assauts de développements tous azimutes avec une constante: une bonne dose de mauvaise foi. Pourquoi broder sur un « fait divers » par personne n’ayant pas l’autorité mais la prenant sans vergogne…comme tant de petits chefs savent si bien le faire dans notre beau pays!

  2. Bernard_Gui dit :

    Bien sûr, aucune critique, aucune interrogation …

    C’est pathétique ce que beaucoup sont prêt à affirmer et déclarer pour conserver leurs postes, qui sont très largement mieux rétribués que les ouvriers, les techniciens et les ingénieurs !

    Rappelons qu’au départ la très large rémunération des hommes politiques était destinée à ce qu’ils ne soient pas corrompus par l’argent !

    On en voit le résultat !

    • lebonsens dit :

      Bonjour,

      « C’est pathétique ce que beaucoup sont prêt à affirmer et déclarer pour conserver leurs postes »

      A mon avis celui la il est « grillé » sauf si les français comme le disait « quelqu’un » ont la mémoire courte.

      Il n’a vraiment aucune vergogne !

      Mais les politiciens ont appris très vite à s’en passer…….

      Son passage dans la vigne la peut être « perturbé »

  3. Jean Dumontceau dit :

    Puisque la REM puisse ses répliques dans l’œuvre de Shakespeare, allon-y à fond. Pour notre député shakespearien, il ne s’agit donc que d’une histoire racontée par des idiots, pleine de bruit et de fureur,
    et qui ne signifie rien. Nonobstant leur inculture, les français croient, eux, qu’il y a bien quelque chose de pourri au royaume du Danemark ! A bien des égards, la suffisance n’est pas nécessaire.

  4. misanthrope dit :

    Le droit ! Certes. Mais monsieur le député, c’est au Procureur de la République de définir la nature de l’infraction éventuellement commise, contravention, délit ou crime, sur la base précisément des faits qui lui sont signalés, et non pas à celui dont c’est le devoir de le faire et qui n’a pas à s’en préoccuper.
    Vous parlez aussi de complot, de basse politique quand vous, le Président, le gouvernement et sa majorité êtes au service de la République et du pays.
    Ah bon ! Doit on vous rappeler les conditions de l’élection présidentielle ? Où était le droit à ce moment et encore aujourd’hui ? La justice est soudainement bien lente dans « l’affaire Fillon » ?
    Et vous monsieur le député ? Un représentant « du peuple » ? De quel peuple ? 89986 électeurs et électrices inscrits dans votre circonscription. 54018 abstentions au second tour de la législative. 35968 votants soit 39,67 % des inscrits, moins les blancs et les nuls, soit 31201 exprimés = 34,67 % des inscrits. Vous recueillez 17189 suffrages, soit 19,10 % des inscrits.
    Quel triomphe et quelle légitimité pour parler si haut et si fort. Pensez vous de temps au poids politique que vous représentez en parcourant votre circonscription ? Ni droit ni morale monsieur le député. Humilité, ce serait déjà pas mal.