Autres journaux :



jeudi 2 août 2018 à 08:30

Plan d’investissement autoroutier

Elisabeth Borne confirme...






 

Borne ministre 100118

 

 

 

Hier, nous avons mis en ligne un communiqué de M. Gauvain;, député de Saône-et-Loire, et aujourd’hui, c’est une confirmation qui nous vient de la ministre des Transports.

 

Le texte officiel :

 

 

 

Elisabeth Borne confirme la réalisation de plusieurs opérations en région Bourgogne-Franche-Comté dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’investissement autoroutier (PIA)

Elisabeth BORNE, Ministre chargée des Transports, annonce que les conditions sont aujourd’hui réunies pour la réalisation de plusieurs opérations majeures en région Bourgogne-Franche-Comté, dans le cadre du plan d’investissement autoroutier. Il s’agit de plusieurs projets très attendus qui vont désormais pouvoir se réaliser dans la région :

 

 

 

aprr 020818

 

 

Depuis un an, le Gouvernement s’est mobilisé pour rendre réalisable ce plan d’investissement, annoncé en 2016 sans être mis en œuvre. Pour cela, il a conduit une révision de ce plan afin de prendre en compte l’ensemble des observations formulées par le Conseil d’Etat pour s’assurer des justes conditions de réalisation de ces opérations.

 

 

Grâce à ce travail, le Conseil d’Etat vient de rendre des premiers avis positifs sur plusieurs des avenants nécessaires aux contrats des sociétés concessionnaires, ouvrant ainsi la voie à la mise en œuvre du PIA. Le décret relatif à l’avenant au contrat de la société APRR pourra être publié à la rentrée après un nouveau passage devant le Conseil d’Etat qui a déjà pu formuler ses observations.

 

 

D’un montant total de près de 700 M€ au niveau national, ce plan s’inscrit dans les priorités du Gouvernement pour améliorer la mobilité des français :

 

Il répond aux besoins de mobilité au quotidien, en permettant la création de nouveaux points d’échanges autoroutiers, la plupart situés sur des axes de trajets domicile-travail aux abords de grandes agglomérations comme dans les territoires ruraux ;

 

Il permet de diminuer l’impact des autoroutes sur l’environnement, avec notamment la réalisation d’ouvrages de franchissement pour la faune, l’amélioration du traitement des eaux de ruissellement ou la suppression de points noirs bruit. Ce sont ainsi environ 230 M€ qui seront investis pour rendre plus propre la mobilité sur les autoroutes concédées ;

 

Il prévoit enfin la création de plus de 4 500 places de covoiturage aux abords des autoroutes, pour favoriser l’essor de ces nouvelles mobilités partagées.

Ce plan répond à une demande forte des collectivités locales à travers tout le pays, qui sont à l’origine et portent depuis des années des projets utiles à la desserte de leur territoire, et qui attendaient un tel levier pour les rendre possible. A ce titre, ce sont les collectivités locales concernées qui assureront environ la moitié du financement de ces nouveaux diffuseurs autoroutiers.

 

 

Pour Elisabeth BORNE : « Le travail que nous avons mené depuis un an permet de rendre ce plan d’investissement possible tout en s’assurant de justes conditions de réalisation. Il va marquer la concrétisation de projets que je sais attendus depuis très longtemps ici en Bourgogne-Franche-Comté, mais aussi des aménagements utiles à l’environnement. Avec ce plan d’investissement, notre réseau autoroutier bâti depuis plusieurs décennies va s’adapter pour répondre aux besoins d’aujourd’hui ».

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




3 commentaires sur “Plan d’investissement autoroutier”

  1. bizounourse dit :

    Qu’est ce que ça va changer pour nous habitants de la communauté Urbaine, à part encore payer.

    BORNE – GAUVAIN même combat du bla-bla pour amuser les payeurs….

  2. Josall71 dit :

    Ce plan confirme que « la mobilité » des Français sera prioritairement routière en dehors des grandes agglomérations.
    Cela implique des routes et autoroutes plus chargées car si le « covoiturage » existe pour les particuliers cela ne concerne pas les marchandises. Donc plus de PL et comme, en plus, les voitures sont de plus en plus grandes et lourdes (SUV et autres 4X4)…les engagements de faire diminuer les pollutions ne seront pas tenus!
    Favoriser le covoiturage avec des parkings, donc des zones goudronnées supplémentaires, à plus de 6 000 € la place….quelle est la rentabilité économique et écologique?
    Plan antérieur revu et corrigé mais dans la même direction avec des choix discutables en terme de mobilité!

  3. loupblanc dit :

    20 ans pour retaper toutes les routes explosées à ce jour , si réparées !!!!estimation de nos énarques et études .
    et pendant 20 ans que fait on des autres routes qui vont se dégrader , ne tenant pas compte des évolutions climatiques ( affaissement , éboulement , pluies torrentielles , etc.…)
    on refile la patate chaude aux autres ( gauche-droite-gauche – droite ) et ça marcherait
    nous aurons un état routier comme ferroviaire proche de grands pays du quart monde , rdv dans 20 ans
    une solution , créer des taxes et impôts et des comités théodules pour montrer qu’on existerait