Autres journaux :



lundi 17 juin 2019 à 09:55

« Cessons de gérer les Urgences à travers des tableurs Excel ! » (Politique – social)

Disent les élus de gauche de Saône-et-Loire siégeant au Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté





Le communiqué de ces élus !

:

 

 

 

 

« Depuis plusieurs mois, les grèves se multiplient dans les services des urgences partout en France. Particulièrement suivi en Saône-et-Loire, le mouvement s’est étendu à tous les établissements du département. Mâcon, Autun, Le Creusot, Montceau-les-Mines, Paray-le-Monial, Chalon-sur-Saône, aucun hôpital n’est épargné : l’ampleur de la mobilisation est à la hauteur du malaise qui saisit l’hôpital public.

 

 

Manque chronique de personnel soignant, fermetures de lits, heures supplémentaires non-payées, pauses repas supprimées, les raisons de la colère sont connues et pourtant… Et pourtant l’hôpital public continue à être administré selon une logique uniquement budgétaire où le montant des économies l’emporte sur la qualité des soins.

 

 

Cette vision productiviste fragilise les professionnels de santé dans l’exercice même de leur mission en les contraignant à effectuer un volume d’actes toujours plus important dans un délai toujours plus réduit. Ne nous y trompons pas ! Les premières victimes de cette course à la rentabilité sont assurément les patients. A force d’être maltraité, le personnel peut devenir maltraitant.

 

 

Le personnel hospitalier ne peut plus servir de variable d’ajustement d’un système de santé arrivé à bout de souffle. Les services des urgences ne pourraient fonctionner 24h sur 24, 365 jours par an sans l’incroyable dévouement de ces hommes et femmes – infirmier.e.s, aides-soignant.e.s, brancardier.e.s, personnels techniques – qui se battent au quotidien pour une certaine idée du service public.

 

 

Les méthodes employées pour réquisitionner le personnel au milieu de la nuit, ajoutées au ton méprisant de la ministre de la Santé, Agnès Buzin, ne laissent malheureusement guère de doute sur la capacité du gouvernement à entendre la souffrance de ces personnels épuisés au bord de la rupture. Signe qui ne trompe pas, la santé était assez curieusement la grande absente de la déclaration de politique générale du Premier Ministre, Edouard Philippe.

 

 

Conscients du profond mal-être du personnel hospitalier et inquiets pour l’avenir du service public, nous, élus régionaux de gauche, soutenons sans réserve la mobilisation et appelons à une réorientation majeure de la politique de santé. Sans des moyens financiers et humains suffisants, aucun tableur Excel ne suffira pour résoudre les problèmes structurels qui touchent les urgences et l’hôpital public. »‘

 

 

Franck CHARLIER ; Francine CHOPARD ; Jérôme DURAIN ; Laurence FLUTTAZ ; Stéphane GUIGUET ; Jean-Claude LAGRANGE ; Denis LAMARD ; Nathalie LEBLANC ; Laëtitia MARTINEZ ; Nisrine ZAÏBI.

 

 

 

logo gauche unie PS parti socialiste urgences hopital manifestation greve malade patient argent euros dollars Bourgogne Franche-Comte flyer Montceau-news.com 170619

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




4 commentaires sur “« Cessons de gérer les Urgences à travers des tableurs Excel ! » (Politique – social)”

  1. Lecocodu71 dit :

    AVIS A TOUS LES CITOYENS: Lorsque dans quelques années on vous refusera des soins sous un prétexte de rentabilité vous comprendrez alors peut-être la notion de service publique. Lorsque votre grand-mère sera condamné à mourir chez elles sans assistance, vous comprendrez peut-être que les notions de base de la philanthropie n’existent pas dans une société privée ou dans « une société privatisée « surtout restez bien au chaud chez vous et ne venez pas vous plaindre lorsqu’il sera trop tard!

    • iconos dit :

      Vous ne manquez pas de toupet, demandez dans les pays qui se sont tapés les communistes l’état des accès aux soins !! demandez aux chinois et aux vietnamiens si les soins sont gratuits je pense que chez eux les grands mères meurent sans assistance oui , pour eux c’est trop tard pour se plaindre! vu vos scores tout le monde à compris heureusement.

    • Desire12 dit :

      Il y a une différence entre être rentable et être non déficitaire.
      Sans en venir à une régime censitaire, on se dit que quelques questions de culture générale avant d’avoir le droit de voter ne seraient pas de trop quand on lit certains messages.

  2. MT71 dit :

    On ne peut qu’être d’accord avec ces propos. Le seul bémol ce sont ces élus là où plutôt leurs mentors qui sous le gouvernement Hollande ont engendré cette politique.
    JT