Autres journaux :



mardi 20 août 2019 à 06:47

Aux trafiquants : nous vous mettrons dehors

La tribune de M. Charles Landre Conseiller municipal du Creusot et conseiller communautaire





Communiqué :

« En entrant dans un commerce armes de guerre à la main, vous avez commis un énième acte violent comme votre activité mortifère en génère.

 

Je m’adresse à vous même si je sais que vous ne durerez pas longtemps. Bientôt un autre vous remplacera parce qu’il vous aura balancé ou que vos affrontements vous auront mené à la mort. Mais peu importe qui vous êtes. Vous amenez la violence chez nous. Elle touche directement les Creusotins. Elle touche nos frères et nos sœurs, elle touche nos parents, elle touche nos enfants et nos amis. Les drogues, la cocaïne, l’héroïne viennent détruire des familles et briser des vies.

 

Et nous savons. Nous savons tous où vous êtes, qui vous êtes, ce que vous faites. Parce que vous le faites en plein jour, aux yeux de tous, sans aucune retenue.

 

Soyez en surs, nous vous combattrons.
Il faut commencer par le dire : nous vous ferons la guerre par tous les moyens. Nous vous la ferons sans relâche et nous avons tous les moyens pour la gagner.

 

J’ai conscience que nous ne réglerons pas le problème mondial du trafic de drogue au Creusot. J’ai conscience de l’apprêté de la tache et de sa dureté. J’ai conscience que cela prendra du temps et que nous n’en avons plus. Mais nous ne transigerons jamais pour éliminer de notre territoire tous ceux qui pourrissent la vie de ces quartiers et mettent en danger la vie des habitants. Nous Vous ferons partir d’ici.

 

Nous n’avons qu’une chose à faire: vous combattre avec de la volonté et une présence humaine constante. Les moyens financiers pour mener ce combat vital, la ville du Creusot les a.

 

Nous avons les moyens de développer une police municipale beaucoup plus nombreuse et équipée. Nous avons les moyens réglementaires de procéder à certains contrôles de stupéfiants. Nous avons les moyens de traquer dans chaque appartement ceux qui sont ici pour dealer et les mettre dehors. Nous vous connaissons et nous avons les moyens de ne laisser aucune seconde de répit aux trafics en rétablissant l’ordre républicain dans tous les immeubles. Nous avons les moyens de combattre les incivilités, les vols et la délinquance en sanctionnant ceux qui les commettent. Nous avons les moyens d’offrir une vraie force d’appoint à la Police nationale.

 

Car c’est aux habitants honnêtes d’être sereins. Pas à vous.

 

Et bien sûr nous avons les moyens d’accompagner tous les jeunes qui cherchent un avenir en développant un service dédié. Nous avons les moyens de mettre fin à la ghettoïsation des écoles du Tennis et de la Pépinière en revoyant totalement les règles territoriales de scolarisation. Nous avons les moyens de soutenir concrètement ceux qui veulent s’en sortir. Nous avons les moyens de permettre l’accès de tous à la culture et de soutenir les talents. Nous avons les moyens de rétablir la confiance brisée en écoutant enfin les habitants et en les accompagnant bien mieux administrativement et socialement.

 

Nous avons les moyens et nous le ferons. Sinon demain, chacun sera, comme l’a dit l’ancien ministre de l’intérieur, « face à face ». Et ceux qui subissent les trafics, parlent déjà de s’armer, de « régler eux mêmes le problème » et de « nettoyer leur quartier ». Voilà où nous en sommes.

 

Nous ne respecterons jamais votre activité mortifère, nous n’avons pas un instant peur de vous et nous vous mettrons dehors. Parce qu’on aime notre ville nous devons la protéger. Notre mission commence par vous le dire et faire preuve d’une détermination totale. Soyez certains que nous l’avons. « 

 

Charles Landre

 

 

 

LANDRE 2509182





Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




3 commentaires sur “Aux trafiquants : nous vous mettrons dehors”

  1. Dd dit :

    La loi est inadaptée à l’évolution des moeurs …

  2. Daniel Z dit :

    Excusez moi d’être agressif mais j’en ai un peu marre de vos diatribes.Il devient urgent que les citoyens considèrent que les promesses n’engagent que ceux qui y croient et, à mon avis, que ceux qui les formulent ne peuvent qu’être…je risque d’être désagréable. Bel exemple avec le « on va vous en débarrasser » ? « Nous avons les moyens ? » Nicolas en avait apparemment beaucoup plus que vous et le bilan est sans appel non ?

  3. sandrinepetit dit :

    Nous sommes sauvés ! zorro est arrivé !!