Autres journaux :



jeudi 23 avril 2015 à 06:38

Fiche santé (8)…

Les pleurs du nourrisson et ses origines



 

 

Les pleurs du nourrisson

 

et ses origines

 

 

 

Cette semaine, notre nouvelle fiche santé porte sur les pleurs du nourrisson. Et comme va nous l’expliquer notre spécialiste Josiane Bérard, sage-femme, il n’est pas toujours bien évident de distinguer les origines de cette expression du nouveau-né.

 

 

 

C’est dès ses premières nuits que vous ferez connaissance avec la voix de bébé. Elle aura tendance à s’exprimer par des pleurs et surtout à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Car ce qui caractérise d’abord le nouveau-né, c’est que « son rythme de veille et de sommeil  ne dépend pas de l’alternance entre le jour et la nuit. » comme l’explique Josiane Bérard.

Ce n’est qu’après 4 à 6 semaines que le bébé commence à calquer très progressivement ses phases d’éveil sur les périodes lumineuses et ses phases de sommeil sur les périodes sombres. Il faudra encore attendre l’âge de 4 à 6 mois pour que son rythme de veille et de sommeil soit véritablement réglé sur l’alternance du jour et de la nuit.

Cela signifie qu’à ce stade, on ne parle surtout pas de troubles du sommeil. C’est au-delà de l’âge de 9 mois et si bébé n’arrive pas à trouver son rythme, qu’il sera judicieux d’aller consulter un pédiatre.

 

 

 

Le sommeil du nouveau-né est un sommeil fractionné

 

 

 

Josiane Bérard nous explique ainsi que « Les nouveau-nés se réveillent en moyenne douze fois par 24 heures. Certains bébés se réveillent seulement cinq à six fois, d’autres plus de 20 fois. » Il n’existe pas vraiment de normes en la matière, ce qui peut être rassurant !

Il en est de même pour le temps de sommeil : « Notre culture se plaît à croire que tous les bébés dorment beaucoup. Mais, comme chez les adultes, il existe chez les bébés, des petits et des gros dormeurs. Selon les enfants, la durée “ normale ” de sommeil varie ainsi entre 13 et 20 heures par jour. » indique la sage-femme.

De plus, l’éveil calme ne dure que quelques minutes d’affilée et le reste du temps, l’éveil est agité, avec ou sans cris. « Ainsi certains bébés pleurent beaucoup plus que d’autres, ou à des moments particuliers de la journée, souvent le soir. » précise la spécialiste.

 

 

Ce n’est pas toujours le besoin de nourriture qui réveille les bébés

 

 

Arrêtez de vous jeter sur les biberons au moindre pleur de bébé, car il ne signifie pas nécessairement que celui-ci a faim.

« Preuve en est : les bébés qui sont en alimentation continue pour une pathologie néonatale se réveillent quasiment au même rythme que ceux qui dépendent de leur entourage pour se nourrir. » explique Josiane Bérard.

Vous apprendrez au fil du temps à reconnaître les différents pleurs de votre enfant et à anticiper ses besoins. Et en grandissant votre bébé découvrira d’autres façons de communiquer avec vous et notamment à maîtriser les échanges visuels, à faire du bruit et à sourire. Il aura ainsi moins besoin de pleurer pour attirer votre attention.

Les pleurs sont donc le premier moyen d’expression de bébé !

 

 

 

Quelles sont les significations des pleurs de bébé ?

 

 

Notre spécialiste en a retenu huit : la faim, l’inconfort, le besoin de câlins, la fatigue, le fait de se sentir mal, le besoin d’être stimulé, les coliques du nourrisson et un besoin indéterminé difficile à exprimer.

 

 

1- J’ai faim

« Les pleurs de faim surgissent à intervalles réguliers, lorsque les effets de satiété liés à la tétée précédente disparaissent et ils sont assez insistants. » explique Josiane Bérard. Si le besoin du bébé n’est pas comblé, ses cris aigus iront en s’intensifiant. Attention : s’il est au biberon, il faut laisser deux à trois heures entre deux tétées.

 

 

2-L’inconfort

Il a chaud, froid, sa couche est souillée, ses vêtements sont trop serrés, la position dans laquelle il se trouve lui déplaît… Les motifs à l’origine de l’inconfort peuvent être nombreux.  « Ce sont plutôt des geignements discrets puis des grands cris qui expriment l’inconfort » précise la sage-femme.

 

 

Donc le fait de changer la couche de votre bébé peut suffire à le calmer. Assurez-vous aussi que les languettes autocollantes ne soient pas trop serrées et que votre enfant soit à l’aise dans ses vêtements.

« Vous pouvez vérifier si votre bébé a trop chaud ou trop froid en touchant simplement son ventre. Ne vous fiez pas à la température des mains de votre bébé car elles sont généralement froides. » explique Josiane Bérard pour vérifier la température de bébé.

 

 

Maintenez la température de la chambre de votre enfant à 18°C et allongez votre bébé sur le dos quand vous le couchez. S’il a trop chaud il aura soif (de l’eau) et non faim (du lait).

 

 

 

3- J’ai besoin d’un câlin

 

 

Beaucoup de bébés ont un grand besoin de câlins, de contacts physiques et d’être rassurés pour se sentir bien.

« Votre enfant a peut-être simplement envie que vous le preniez dans les bras. Certains parents craignent que leur enfant ne devienne capricieux s’ils le portent trop souvent, mais durant les premier mois de vie, il n’y a pas à s’inquiéter. Il sera rassuré en vous écoutant lui chanter une berceuse. Si vous tenez votre bébé contre vous, il se calmera peut-être en entendant les battements de votre cœur, et votre respiration lente et profonde. » explique la spécialiste.

Essayez le peau à peau ; utilisez une écharpe ou un porte-bébé pour garder votre enfant près de vous. Marchez doucement et bercez-le quand vous le portez.

 

 

Pour la sage-femme « S’il est encore nouveau-né, il a vraiment besoin d’être rassuré physiquement. Il aime se sentir au chaud et en sécurité comme il l’était pendant tous ces mois de grossesse. » insiste Josiane Bérard.

 

 

4- J’ai sommeil, je suis fatigué

 

 

Les journées d’un nourrisson sont bien remplies ! Il fait un nombre incalculable de découvertes dans ce nouvel univers où il passera toute sa vie. C’est pourquoi le soir, le nourrisson manifeste souvent sa fatigue par des pleurs.

On serait tenté de croire que les nourrissons s’endorment n’importe où et à n’importe quel moment. « Et pourtant de nombreux bébés ont du mal à trouver le sommeil notamment s’ils sont très fatigués. Vous apprendrez vite à repérer les signes de fatigue chez votre enfant. Si votre bébé est grognon ou qu’il pleure, s’il est inhabituellement calme et immobile ou si son regard est perdu dans le vide, il y a des chances pour qu’il ait sommeil. » explique la sage-femme.

 

 

Si votre bébé a été très sollicité par des visiteurs, il a peut-être été trop stimulé. La lumière, le bruit, passer de bras en bras, tout cela peut être trop difficile à gérer pour un bébé !

 

 

Emmenez alors votre enfant dans un endroit calme pour l’éloigner de toute stimulation et l’aider à se calmer. « Vous pouvez le laisser pleurer un peu dans son berceau au calme, normalement il s’endormira au bout de quelques minutes. » indique Josiane Bérard.

 

 

Ouf ! Nous ne sommes donc pas des parents indignes si nous laissons notre enfant pleurer un tout petit peu !

 

 

5- Je ne me sens pas bien

 

 

« Votre bébé pleure peut-être parce qu’il s’énerve facilement. Il lui faut du temps pour s’habituer au monde qui l’entoure. » nous explique notre spécialiste. Bébé serait-il donc impatient ?

Le tempérament de votre bébé est peut-être aussi celui d’un enfant qui pleure beaucoup et qui n’aime pas être sans cesse manipulé. Abordez-le avec calme et douceur et évitez trop de stimulations d’un coup. 

 

 

 

6- Le besoin d’être stimulé

 

 

 

« A contrario certains bébés expriment par leurs pleurs un besoin d’être stimulés et divertis. » indique Josiane Bérard. Pour ces bébés, la situation s’améliorera au fur et à mesure que leur autonomie se développera : se retourner sur le ventre ou sur le dos, la capacité de prendre un jouet, de se tenir assis, de se déplacer, etc… Bercez, promenez, parlez, chantez avec le bébé, il a besoin d’être occupé… S’il a la chance d’avoir un grand frère ou une grande sœur, ils pourront intervenir et jouer avec bébé sous la surveillance de Maman bien sûr.

On l’aura compris : c’est finalement comme avec n’importe quel autre individu que nous devons agir. Nous devons observer bébé et apprendre à le connaître. Il n’existe pas de mode d’emploi unique et prêt une bonne fois pour toute !

 

 

 

7- Les coliques du nourrisson

 

 

 

Autre élément à l’origine des pleurs chez les petits : « Les coliques peuvent provoquer des pleurs inconsolables qui vont et viennent au minimum trois heures par jour et au moins trois jours par semaine. » nous apprend Josiane Bérard.

Donc si votre bébé a des coliques, attendez-vous à le voir pleurer et à ce qu’il refuse que vous le consoliez. Cela peut sembler frustrant pour un parent quand même !

 

 

 

Il arrive que certains bébés serrent fort les poings, remontent les genoux contre leur ventre et se cambrent.

 

 

Clairement il peut être déroutant de ne pas savoir comment soulager son bébé. « Les coliques de bébé peuvent provoquer des tensions au sein de toute la famille. » indique la sage-femme.

 

 

Aussi gardez votre nourrisson dans vos bras et bercez-le. Certains recommandent de lui masser doucement le ventre pour aider l’inconfort à disparaître. S’il est au sein, il doit téter sur un seul sein à chaque fois pour ne pas avoir trop de lait de début de tétée riche en lactose. Au biberon, donnez le lait tiédi, en plusieurs fois, et surtout ne pas suralimenter l’enfant : la quantité journalière (à diviser par le nombre de biberon) sera de :

 

 

Poids de l’enfant divisé par 10 et l’on rajoute 200, soit pour un enfant de 5 000g = 700ml de lait sur 6 biberons=120 ml de lait par biberon. Voire un petit peu plus.

 

 

« Il n’existe pas de traitement magique contre les coliques qui ne durent pas plus de trois mois. Même si cela peut sembler être une éternité quand vous vivez cette période, le développement de votre bébé n’en sera pas affecté. » rassure Josiane Bérard.

 

 

Allez courage à vous chers parents !

 

 

 

8- J’ai besoin de quelque chose… mais je ne sais pas de quoi

 

 

 

Enfin dernier élément à l’origine des pleurs chez les petits.

 

 

« Vous aurez parfois du mal à comprendre la signification des pleurs de votre bébé. Celui-ci traversera des périodes d’agitation et vous n’arriverez pas toujours à le calmer. Ne vous inquiétez pas, c’est normal. Ces moments peuvent durer de quelques minutes à plusieurs heures consécutives. » indique la spécialiste.

 

 

Observez les changements dans le comportement de votre bébé. Si quelque chose ne va pas, il pleurera certainement différemment par rapport à d’habitude. Ses pleurs pourront être plus faibles, plus pressants, continus, aigus. Votre enfant sera particulièrement grognon et vous aurez peut-être du mal à le calmer. Et si votre bébé pleure beaucoup habituellement et que soudain il devient très, très calme, c’est aussi un signe à ne pas négliger. Personne ne connaît mieux votre bébé que vous. Si vous avez l’impression que quelque chose ne va pas, consultez votre médecin, votre sage-femme ou votre pédiatre.

 

 

 

Nous l’avons mentionné plus tôt, un jeune bébé ne pleure jamais sans raison. Il est clair que son impossibilité de verbaliser, peut être frustrant pour les parents.

 

 

 

Mais « ses crises servent toujours à exprimer un besoin. D’où l’importance du réconfort maternel ou paternel. En prenant les pleurs de votre enfant au sérieux et en lui accordant l’attention qu’il réclame, vous n’en ferez pas un enfant capricieux. » précise Josiane Bérard.

 

 

« Au contraire, vous favoriserez le développement d’un sentiment d’attachement et de confiance en soi et aux autres. »

 

Alors ouvrez les yeux et les oreilles à l’expression de bébé ! Et bon courage à tous les parents et aux familles de nouveaux-nés.

 

 

Prochaine fiche santé dans quinze jours. D’ici là portez-vous bien.

 

 

Et rappelez-vous que si une question persiste à la lecture de cette fiche santé, vous pouvez nous en faire part. Nous vous répondrons rapidement avec l’appui d’un professionnel de santé.

 

 

Émilie Mondoloni

 

 

 

image bebe larme 2304152

 

Source : Planetsante.ch

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer