Autres journaux :


mercredi 29 avril 2015 à 04:53

Santé

Et vous savez ce qu’est la ROSP ?



 

 

 

Et vous savez ce qu’est la ROSP ?

 

 

 

Vous croyez tout savoir sur le prix réel d’une consultation chez le généraliste ? Pas si sûr, ce que vous payez n’est pas ce que perçoit réellement le généraliste.

 

 

 

 

Là ce n’est pas moi qui le dit, mais la ministre de la santé itself. Les médecins touchent, en comprenant le prix de la consultation, le forfait médecin traitant hors et ALD, la rémunération forfaitaire par acte pour le suivi des personnes âgées, la prime sur objectifs, « 31,40 euros » par consultation.

 

 

 

Nous vous avons déjà expliqué les forfaits, là nous parlons là de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP). En 2014 les généralistes ont touché chacun 6.264 euros. Il s’agit (en 2014) de la 3ème année de mise en œuvre de ce système et il est constaté une augmentation 8,49% par rapport à 2013.

 

 

logo sante 2804152

 

 

Mais qu’est-ce que la ROSP ?

 

 

Le dispositif de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) repose sur des indicateurs disposant d’un barème sanctionnant le niveau de la réalisation ou non d’objectifs et/ou de la progression. Chaque point vaut 7€.

 

 

Pour les médecins traitants le système repose sur le suivi de 29 indicateurs, pour un total de 1 300 points : 5 indicateurs sont dédiés à l’organisation du cabinet, 24 indicateurs concernent la qualité de la pratique médicale. Donc un médecin qui est installé comme Madame Sécu le veut et qui a une pratique médicale parfaite peut toucher jusqu’à 9100€ l’an.

 

 

 

Les indicateurs d’organisation du cabinet sont les suivants :

 

 

 

– mise à disposition d’un justificatif comportant un descriptif de l’équipement permettant la tenue du dossier médical informatisé et la saisie de données cliniques pour le suivi individuel et de la patientèle (production d’un justificatif par le médecin)

 

 

– mise à disposition d’un justificatif témoignant de l’utilisation d’un logiciel d’aide à la prescription certifié (production d’un justificatif par le médecin)

 

– équipement informatique permettant de télétransmettre et d’utiliser des téléservices (indicateur calculé par l’Assurance Maladie

 

– affichage dans le cabinet et sur le site ameli des horaires de consultations et des modalités d’organisation du cabinet, notamment pour l’accès adapté des patients (déclaration via ameli-direct ou Espace pro, ou via la caisse d’Assurance Maladie)
Les 4 premiers globalisent 250 points

 

– élaboration à partir du dossier informatisé, et mise à disposition, d’une synthèse annuelle par le médecin traitant pour chaque patient (déclaration auprès de la caisse d’Assurance Maladie).

 

Le 5ème représente 150 points.

 

 

Les indicateurs de qualité de la pratique médicale sont au nombre de 24 (pour un total de 900 points), répartis en trois volets : 9 indicateurs de suivi des pathologies chroniques (250 points), 8 indicateurs de prévention (250 points) et 7 indicateurs d’efficience (400 points).

 

Tout ça paraît bel et bien, on se soucie de l’efficience de nos médecins traitants, le malade doit être rassuré. Sauf que…Ce n’est pas le patient qui est directement visé mais la mise en application des orientations de la sécu.

 

 

 

Dans les rapports qui atterrissent sur le bureau de Madame le Ministre il apparait que le taux général d’atteinte des objectifs s’améliore, avec des progrès pour 14 des 19 indicateurs cliniques.

 

 

 

Pour le diabète, le suivi s’améliore et le nombre de dosages sanguins (HbA1c) est en progression. On constate une réelle baisse des prescriptions d’antibiotiques aux patients adultes, comme d’ailleurs celles de benzodiazépines pour les plus de 65 ans. Du coup ces facteurs d’amélioration vont rapporter fois 7€ aux médecins ayant bien suivi les consignes.

 

 

Pour les patients on espère qu’il y aura aussi un réel bénéfice. Mais il faut que nos praticiens préférés se montrent plus disciplinés et surtout plus convaincant avec le patientèle.

 

 

Ça ne va pas du tout en ce qui concerne la grippe et sa vaccination des patients de plus de 65 ans. On perd quasiment 6%. Ça ne va pas non plus pour le mieux dans le monde des patientes en ce qui concerne les frottis moins 2%.

 

 

 

Le Constat de l’assurance maladie est clair : « ces résultats s’avèrent insatisfaisants au regard des enjeux de santé publique, notamment pour réduire la mortalité et la morbidité liées aux cancers féminins et aux maladies infectieuses »

La cour des comptes a proposé l’an passé de lier les indicateurs et surtout de globaliser les résultats de manière à ce que la rémunération fluctue aussi bien à la hausse qu’à la baisse ceci de manière à rendre la mesure encore plus efficace.

 

Quant à la ministre qui s’oppose à une hausse du prix de la consultation elle rappelle que « la ROSP, additionnée aux différents forfaits, permet de gonfler substantiellement le montant de la consultation à « 31,40 euros ».

 

A suivre donc.

 

 

Mais nous voulons que nos internautes soient les mieux informés alors nous explorons les domaines dans lesquels le système en place ne leur est pas expliqué comme il le devrait et ou d’autres décident pour eux.

 

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Santé”

  1. Nonmerci dit :

    Bjr
    Un grand merci à vous pour ces pratiques dont nous ne doutions pas du tout ! Donc la santé n’est qu’une énorme statistique de chiffres où l’humain n’a plus rien à voir,ni la médecine d’ailleurs.
    Je ne veux pas me faire vacciner contre la grippe parce que je suis malade comme un chien,donc mon médecin est pénalisé,c’est idiot et certainement énarque !!!

    • chimel dit :

      bjr ,

      ne pensez vous pas que quand plusieurs millions de gens sont concernés et satisfaits du résultat on ne peut pas condamner l’opération sur l’inévitable cas ou le système fonctionne de façon négative?

      je vous souhaite une bonne journée et vous espère en bonne santé .