Autres journaux :



mercredi 10 juin 2015 à 15:04

Fin du SIH Jean Bouveri…

 Le feuilleton continue !



« C’est comme les feuilletons télévisés si vous manquez des épisodes vous n’y comprenez plus rien et vous finissez par abandonner.

 

C’est un peu pareil pour notre hôpital, c’est pourquoi nous vous proposons de revenir sur un bref historique :

 

1991 – création du Syndicat Inter hospitalier (SIH) qui regroupe le CH Jean Bouveri et le Centre Médico-Chirurgical (CMC) Saint-Exupéry (Hôpital des Mines). Fin programmée le 23 juillet 2012. Mais le ministère de la santé s’empressera de préciser que le 23 juillet 2012 ne constitue pas, en droit, une date butoir pour la transformation des syndicats inter hospitaliers. L’avantage d’un feuilleton c’est que l’on peut modifier le scénario à tout moment.

 

1995 – plus de 5 000 personnes se sont mobilisées pour sauvegarder le service des Urgences de l’Hôpital de Montceau. Toutes les forces vives, population, syndicats, médecins, élus étaient rassemblées pour exiger, avec succès, le maintien de ce service de proximité indispensable.

 

1998 – mise en service des nouveaux bâtiments avec un nouveau plateau technique (72 lits en chirurgie) et rachat de la clinique Claude Forest (20 lits). Ce rachat s’est effectué sans compensations financières nécessaires. Le nouvel ensemble assure la prise en charge de base des patients en médecine, chirurgie et obstétrique (MCO), ainsi que le Service des Urgences.

 

2007 – fermeture de l’Unité de Soins Intensifs (transformé en soins continus), pénalisant les patients (prise en charge limitée et risques accrus lors des transferts) et l’équilibre budgétaire avec la suppression d’une dotation de 350.000 à 400.000 € par an.

 

2008 – l’application de la tarification à l’activité (T2A) à 100%, conduit à une diminution des recettes par rapport à 2007 de 2,91%, correspondant à 1.114.854 €.

 

Cette tendance s’est confirmée par la suite. (Chambre régionale des comptes)

 

2009 – création d’un Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) avec l’Hôtel-Dieu du Creusot : fermeture de la maternité, du Service de Pédiatrie, des Urgences pédiatriques et de la chirurgie viscérale au CH de Montceau. La mise en œuvre du GCS a été un échec pour les deux hôpitaux : perte de patients, éloignement de  l’offre de soins, augmentation des « déficits » et abandon du projet d’un nouvel hôpital communautaire.

 

2011 – mise sous tutelle du CH de Montceau avec la mission de M. Métais. Celle ci s’est traduite par le non renouvellement des contrats à durée déterminée et une centaine de suppression de postes.

 

2014 – le GCS vole en éclat, l’ARS travaille autour de la création d’une CHT (Communauté Hospitalière de Territoire) entre Chalon, Autun et Montceau. Elle envisage pour Montceau une restructuration importante tournée vers un plateau ambulatoire d’excellence et une référence en gériatrie.

 

2015 – Signature d’une CHT (Février) regroupant Montceau, Autun et Chalon. A peine signée sa fin programmée par la loi est fixée au 31 Décembre 2015 au profit d’un GHT (Groupement Hospitalier de Territoire).

 

2016 – 1er janvier, entrée en vigueur effective du GHT regroupant 8 établissements : Montceau, Toulon, Autun, Chagny, Chalon, Sevrey, Louhans et la Guiche. L’Hôpital de Chalon devenant l’Hôpital pivot, « tour de contrôle » de ce nouveau dispositif.

 

Tous ces bouleversements ne sont pas sans conséquence sur la bonne marche d’un établissement provoquant des dommages collatéraux sur la qualité de vie au travail des agents hospitaliers. Peut-il en être autrement au regard de l’addition des pertes d’emploi au cours de cette période.

 

La fin du SIH se conjugue avec la mise en place de la CHT morte née dès qu’elle a été signée en février 2015 au profit d’un GHT au 1er janvier 2016 qui n’épousera pas les règles de fonctionnement et de gouvernance de la CHT. Tout ceci n’est pas de nature à nous laisser à penser que demain sera meilleur qu’aujourd’hui.

 

Les salariés du SIH de Montceau, notamment ceux sous statut FEHAP ne viennentils pas de voir leur emploi précarisé par l’annonce de cette fin programmée ? En arrière plan, la CLASMO (Cellule Locale d’Accompagnement Social) est toujours là en veille, elle est en bonne place dans le dispositif qui accompagne la création de la CHT. Cette CLASMO ne s’apparenterait-elle pas à un plan social déguisé ? L’avenir
nous le dira !

 

A cette heure, le soutien au personnel de santé par les usagers-citoyens est indispensable, c’est lui qui porte la qualité des soins et l’avenir de notre hôpital de proximité.

 

Restez à l’écoute du prochain épisode…. »

 

10 Juin 2015

 

CODEF 15 01 15

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Fin du SIH Jean Bouveri…”

  1. roussillon dit :

    A propos de la proximité d’un centre hospitalier c’est une question de porter des lunettes adaptées : pour lire de près et pour y voir de loin…Etre soigné à domicile ou à 100 km ou les deux successivement..C’est selon la disponibilité des équipements , des médecins, et la nature de la maladie.

    Et ce n’est pas une nouvelle !