Autres journaux :


mercredi 9 septembre 2015 à 07:14

Complément de la médecine vétérinaire

L’ostéopathie fait des merveilles sur nos compagnons à  quatre pattes



 

 

Le commun des mortels connait l’ostéopathie pour lui-même, mais peu de gens savent que nos compagnons à quatre pattes peuvent eux-aussi bénéficier des bienfaits de cette technique. Mais posons-nous déjà la question « A quoi sert l’ostéopathie ? ».

 

 

Sachez que cette discipline s’emploie à prévenir, diagnostiquer et traiter manuellement les troubles de la mobilité des tissus du corps susceptibles d’en altérer l’état de santé. Elle nécessite des compétences spécifiques et notamment une connaissance approfondie du fonctionnement du corps.

L’ostéopathie s’est implantée en France dans les années 60 et depuis, elle n’a cessé d’évoluer. Et particulièrement dans le domaine de la santé animale quand, dans les années 80, Dominique Giniaux, vétérinaire de formation et sensible à l’ostéopathie, adapte cette thérapeutique aux chevaux.

 

 

 

Aujourd’hui, le champ d’application de l’ostéopathie animale s’élargit aux animaux domestiques tels les chiens, les chats, les nouveaux animaux de compagnie, mais aussi aux animaux d’élevage et aux animaux exotiques. Et si ça marche chez les humains, pourquoi cela ne fonctionnerait-t-il pas chez nos compagnons à quatre pattes ?

 

 

 

Hé oui ! Nos animaux souffrent aussi de tensions musculaires, de douleurs articulaires digestives, etc. Comme le précise Myriam Marquet-Dal Farra, docteur vétérinaire qui pratique maintenant exclusivement l’ostéopathie sur les petits animaux : « La consultation ostéopathique peut-être intéressante pour soigner les douleurs cervicales, dorsales, les boiteries diverses, l’arthrose, les suites d’opérations lourdes, la rééducation et les séquelles d’accidents ». Ajoutant : « Mais l’ostéopathie ne traite pas que les symptômes locomoteurs. Elle guérit et/ou améliore toutes sortes de pathologies ». Tels certains cas d’épilepsie ou d’otites récidivantes, de pathologies digestives (constipation chronique), problèmes viscéraux et urinaires…

 

 

 

J’apprends également que l’ostéopathie sert à restaurer une fonction articulaire, un équilibre musculaire par exemple, dans le but de redonner une pleine potentialité à l’organisme. Et comme l’ostéopathie est une technique douce, appliquée à l’aide de gestes tantôt imperceptibles, tantôt plus « puissants », mais jamais forcés, cela convient parfaitement à nos animaux ».

 

 

 

Et Mme Marquet le souligne : « Il est important que l’ostéopathe crée un lien avec l’animal afin que celui-ci se détende le plus possible pendant le traitement ».

 

 

 

Mais trêve de bla-bla, votre serviteur a voulu tester l’ostéopathie animale. Ayant de gros soucis avec son chat (une fille en réalité) qui se fait régulièrement attaquer par des chats voisins qui divaguent à longueur de journée et de nuit et ce, jusque sur son territoire, je prends le taureau par les cornes !

 

 

 

En effet, à chaque fois, la pauvrette se retrouve avec des vertèbres en vrac, un postérieur battu comme plâtre, les cervicales en compote, des morsures qui s’infectent avec hématomes et même des fêlures aux os ! Anti-inflammatoires, antibiotiques, cortisone, granules d’arnica, le vétérinaire a tout épuisé pour soulager mon petit animal. Mais hélas, il faut souvent compter avec le temps pour que la fêlure se ressoude, que l’inflammation disparaisse etc. Et quand on aime son compagnon à quatre pattes, on souffre autant que lui et on trouve le temps long.

 

 

 

Petite mention pour le vétérinaire qui, bientôt, devra me faire une carte de fidélité et qui nous reçoit sans moufter à chaque raclée administrée à Lily, en ne me faisant souvent régler que l’injection.

 

 

Et l’autre jour, lasse de voir ma minette souffrir et avaler des médicaments (et accessoirement exploser le budget) j’apprends qu’il existe des ostéopathes pour les animaux. Ni une, ni deux, le vétérinaire  me donne l’adresse de Myriam Marquet, je lui explique le cas et celle-ci me donne rendez-vous pour le lendemain. Ma chatonne souffre, se traine, ne saute plus sur le canapé et n’arrive plus à monter les escaliers. Elle gémit à longueur de journée et ne quitte sa panière que pour manger et aller dans sa litière. De plus, elle a tellement peur de se faire battre à nouveau qu’elle ne veut plus sortir et ne dort que d’un œil, toujours aux aguets. Je n’en peux plus de la voir comme cela… Nous arrivons donc chez l’ostéopathe. Lily ne veut pas sortir de sa cage. Bon, ça commence bien ! Myriam ne s’affole pas, me dit de la laisser faire et commence à lui parler. Petit à petit, la louloute se détend et consent à sortir de sa cachette. « Les soins ostéopathiques du chat sont un subtil mélange de câlins et de soins » remarque la professionnelle. Je m’aperçois qu’il faut aussi posséder patience, écoute et douceur… Myriam possède tout cela.

 

 

 

Après avoir attendu patiemment que l’animal soit en confiance, la consultation  commence par la constitution du dossier de Lily, avec ses antécédents médicaux. L’ostéo me demande si mon chat est sous traitement allopathique, son type d’alimentation etc. Puis, elle palpe doucement l’animal, pour détecter les zones chaudes annonçant l’inflammation et les zones froides ou tendues (signe de contractures).

 

 

 

Mme Marquet observe, mine de rien, Lily, en statique, puis en mouvement, pour voir si celle-ci boite et scrute ses articulations. Et puis, le médecin mobilise chacune d’elles afin de se faire une idée du problème. Je la vois passer ses mains sur la tête du chat qui en ronronne de plaisir. Ces mains sont magiques et Lily apprécie. Du coup, en confiance, elle regarde le manège d’un oiseau par la fenêtre !

 

 

 

 Pendant ce temps-là, Myriam explore le reste du corps : les cervicales qu’elle remet apparemment d’aplomb, et les vertèbres lombaires qui « ne vont pas du tout ». Presqu’aussitôt, j’entends : « Voilà, c’est bon…». Et pourtant, je n’ai perçu aucun craquement et surtout aucune réaction douloureuse de l’animal. Au contraire, il a une tête sereine comme jamais. Il en ferme les yeux de bien-être. Exploration totale du corps et soudain, Myriam, yeux fermés, se recule comme si elle avait reçu un coup, souffle et recommence. Devant mes questions, elle m’explique qu’elle ressent les chocs subis par les animaux et là, le choc est violent !

 

 

 

Mais dans les minutes qui suivent, elle annonce que voilà, c’est fini, tout est en place ! J’avoue que je suis un peu sceptique quand soudain, Lily entreprend de descendre de la table, toute ragaillardie et n’a plus qu’une idée : rentrer dans la cage et hop ! On s’en va ! semble-t-elle dire.

 

 

 

Cela nous fait rire et je sens que l’angoisse qui m’étreignait quand nous sommes arrivées part d’un seul coup. D’ailleurs, à ce sujet, on me dit que les chats sont de vraies éponges émotionnelles et qu’ils somatisent souvent les soucis de leur maitre ! Est-ce à dire que je transmets mon angoisse à ma jeune pensionnaire ? Oui, apparemment…

 

 

 

Et lorsque je demande au docteur s’il a remis des vertèbres en place à Lily, il me répond que non, l’ostéopathe ne touche pas une vertèbre déplacée, mais il lui permet de refaire le mouvement qui lui était interdit. « Permettre un nouveau mouvement, c’est remettre en fonction des récepteurs nerveux. D’autres techniques (énergétiques notamment) agissent de façon moins spectaculaires mais tout aussi efficacement » précise Myriam.

 

 

 

Et d’ailleurs, cette dernière travaille beaucoup avec les énergies. A aucun moment, je n’ai vu de mouvements brusques et il m’a même semblé que quand Myriam annonçait la remise en fonction de telle ou telle partie du corps de Lily, je me demande même si elle l’a réellement touchée…

 

 

 

Toujours est-il que Lily va beaucoup mieux et qu’elle dort à nouveau sur le dos, les quatre fers en l’air !

 

 

 

Mme Marquet a incontestablement marqué des points ! Quel soulagement de voir à nouveau Lily plus sereine, moins souffrante…

 

 

Alors l’ostéopathie, mille fois oui ! Mais attention, cela ne dispense pas d’une visite chez le vétérinaire si besoin est.

 

 

 

Si nos lecteurs souhaitent avoir plus de précision sur l’ostéopathie animale, ils peuvent contacter Mme Marquet-Dal Farra, 8 route de la Chapelle à Mesvres.

Tel : 06 30 17 01 58

 

 

 

osteo chien 09091510

 

 

osteo chien 0909152

 

 

osteo chien 0909153

 

 

osteo chien 0909154

 

 

osteo chien 0909155

 

 

 

 

L’ostéopathe intervient sur les chats, les chiens et tous les petits animaux

 

 

 

osteo chien 0909156

 

 

osteo chien 0909157

 

 

 

Lily dans son panier  : Merci Myriam !

 

 

 

 

osteo chien 0909158

 

 

osteo chien 0909159

 

 

osteo chien 09091511

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Complément de la médecine vétérinaire”

  1. val71300 dit :

    L ostéopathie pour les animaux j ai testé et c est génial
    Nos chiens au refuge ont eu des séances gracieusement offerte
    Merci docteur! Certains avait des soucis de boiterie et entorse récurante avec anti inflammatoire …etc.. Qui coûtait cher quelques séances et fini!
    Ma chienne avait des problèmes de déplacement et de digestion en une seul séances d une heure c était terminé et sans traitement!