Autres journaux :


samedi 10 octobre 2015 à 06:29

9ème journée nationale des Dys, c’est aujourd’hui !

Vous avez un doute ou des questions....



 

 

Dans le cadre dans la journée nationale des « dys » qui a lieu tous les ans le dix-dix (dix octobre), le syndicat des orthophonistes de Saône et Loire a préparé et organisé une journée, durant laquelle « le public » pourra appeler un numéro unique (03.85.57.76.94) pour obtenir des renseignements concernant ces pathologies auprès d’orthophonistes praticiens (plusieurs consœurs et confrères de notre département en permanence pourront répondre de 8 heures à 20 heures).

 

Le Syndicat Départemental des Orthophonistes de Saône Et Loire organise une permanence téléphonique.

 

 

Le SDOSEL participera cette année à la 9ème Journée Nationale des DYS en assurant une permanence téléphonique, le Samedi 10 octobre 2015, de 8h à 20h. Chacun, parent ou professionnel de l’enfance pourra poser des questions et communiquer avec un orthophoniste à propos des troubles DYS.

De quoi parle-t-on ? Les troubles DYS sont des troubles cognitifs spécifiques qui touchent le langage oral (Dysphasie), la lecture (Dyslexie), l’orthographe (Dysorthographie) et/ou les activités logico-mathématiques (Dyscalculie). Ils apparaissent au cours du développement de l’enfant et sont durables. Ces troubles affectent de manière significative la vie scolaire et professionnelle des personnes qui en souffrent.

Ils peuvent également avoir des répercussions comportementales et affectives.

En France, en fonction du degré de sévérité retenu dans les études, on parle de 6 à 8 % de personnes concernées par ces troubles.

 

Les orthophonistes sont les professionnels de santé qui évaluent, diagnostiquent et prennent en charge ces troubles. L’identification et la compréhension des difficultés, ainsi que la mise en place d’un suivi et d’aménagements adaptés sont primordiales afin de limiter les conséquences de ces dysfonctionnements sur le vécu personnel et social.

C’est pourquoi, cette année les orthophonistes de Saône-et-Loire se mobilisent afin de répondre aux questions, informer et conseiller les personnes qui souhaitent les solliciter.

 

 

Le langage écrit

 

 

Le langage écrit peut constituer le domaine de déficit de certaines pathologies. On peut observer :

• des troubles spécifiques, d’origine développementale : dyslexie-dysorthographie,

• des troubles non spécifiques (dysfonctionnement ou retards d’acquisition de la lecture liés à diverses autres pathologies, tels que la déficience intellectuelle globale, des syndromes génétiques, des psychopathologiques ou encore des carences socio-éducatives).

Sur prescription médicale, l’orthophoniste propose en premier lieu un bilan orthophonique au terme duquel peuvent être proposés et/ou selon les cas :

• des conseils appropriés et une réorientation vers un soutien pédagogique,

• une orientation complémentaire vers d’autres consultations (psychologiques, psychométriques, ORL, ophtalmologique, orthoptique, etc.),

• un projet thérapeutique orthophonique.

La dyslexie est un trouble spécifique de l’apprentissage de la lecture. Elle est diagnostiquée en l’absence de déficit intellectuel, de trouble sensoriel ou perceptif, de trouble psychologique primaire, de carence affective, chez des enfants ayant été normalement scolarisés qui présentent un écart d’au moins 18 mois entre leur âge chronologique et leur âge de lecture.

Il existe plusieurs types de dyslexie en fonction des troubles présentés au niveau de :

• La conscience phonologique,

• La mémoire phonologique à court terme (mémoire de travail),

• La dénomination rapide,

• La prise d’information visuelle (visuo-attentionelle),

et des troubles du traitement temporel et des formes mixtes.

 

 

Illetrisme et orthophonie

 

 

Plus de trois millions de personnes de 18 à 65 ans sont en situation d’illettrisme. 59% d’entre eux sont des hommes (41% des femmes), et plus de la moitié ont plus de 45 ans.

Selon le Ministère de l’Education Nationale, en 2007, parmi les élèves scolarisés en fin de CM2, 14% ne maîtrisaient pas les compétences de base en français, respectivement 8% en mathématiques.

Le coût de ces carences frôlerait les 15 milliards d’euros par an :

• 200 000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans aucune qualification et le montant des dépenses consacrées à ces formations non valorisées est estimé à 10 milliards d’euros par an.

• Le seul redoublement coûterait annuellement 4 milliards d’euros.

• Le surcoût annuel entraîné par les prolongations de scolarité et l’ensemble des formations, stages et autres tentatives de réinsertion culturelle, sociale et professionnelle, approcherait le milliard d’euros.

La lutte contre l’illettrisme passe donc par des mesures d’aides directes aux personnes illettrées, mais ne peut se concevoir sans une prévention largement en amont, c’est-à-dire par un dépistage des troubles du langage oral et écrit et leur prise en charge adaptée le plus précocement possible, à savoir dans la petite enfance.

 

 

La prévention : l’orthophonie

 

 

L’orthophonie consiste chez l’enfant, l’adolescent, l’adulte et la personne âgée à prévenir, à évaluer et à traiter les difficultés ou troubles du langage oral et écrit et de la communication, des fonctions oro-myo-faciales et des autres activités cognitives dont celles liées à la phonation, à la parole, au langage oral et écrit, à la cognition mathématique.

L’orthophonie consiste également à maintenir les fonctions de communication et de l’oralité dans les pathologies dégénératives et neuro-dégénératives et à dispenser l’apprentissage d’autres formes de communication non verbale permettant de compléter ou de suppléer les fonctions verbales.

L’orthophonie s’attache aux dimensions plurielles du concept de langage, comme moyen d’expression, d’interaction et d’accès à la symbolisation dans toutes ses dimensions. Elle s’intéresse également à toutes les altérations de la sphère oro-faciale sur les plans moteur, sensitif et physiologique.

 

 

L’orthophoniste est un professionnel de santé relevant de la famille des métiers de soin. Il est diplômé en cinq ans de l’Enseignement supérieur et de la Santé ; il exerce son art en cabinet libéral ou en établissement de santé.

L’orthophoniste assume la responsabilité de la prévention, de l’évaluation, du traitement et de l’étude scientifique des déficiences et des troubles de la communication humaine et de ses troubles associés.

 

 

L’orthophoniste est un professionnel généraliste : il répond à toute demande de soins d’orthophonie pour toute pathologie appartenant aux trois grands domaines médicaux suivants : anomalies de l’expression orale ou écrite ; pathologies oto-rhino-laryngologiques ; pathologies neurologiques.

 

 

L’orthophoniste sur prescription médicale, il réalise un bilan orthophonique qui a pour but d’établir un état de la situation d’un patient à un moment donné et une évaluation préalable de ses capacités/incapacités, qui décideront de l’intervention auprès de ce patient. Il rédige un compte rendu précisant les éléments du bilan orthophonique effectué, le diagnostic orthophonique, les objectifs et le plan de soins. Les actes d’orthophonie sont remboursés à tout assuré social, après demande d’entente préalable, par l’organisme d’assurance maladie dont il dépend et par la couverture complémentaire.

L’ensemble des orthophonistes est conventionné et culturellement la profession ne pratique pas le dépassement d’honoraires.

 

 

Alors si vous avez un doute ou des questions. C’est LA journée pour appeler, de 8h à 20h au 03 85 57 76 94 !

 

 

Émilie Mondoloni

 

 

 

allo dys 1010152

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer