Autres journaux :



mardi 13 octobre 2015 à 16:07

La désertification médicale…

... en discussion à Montceau-les-Mines !



 

 

Ce lundi soir, une réunion de travail portant sur la désertification médicale s’est tenue, à l’initiative de l’Agence Régionale de la Santé, à la mairie de Montceau-les-Mines.

 

 

 

Aux côtés de la représentante de l’ARS, Marie-Claude Jarrot présidait la réunion, entourée de plusieurs élus de la ville, ainsi que d’autres villes du bassin, tels Jean-Claude Lagrange ou encore Alain Philibert. Le député de la circonscription Montceau-Chalon, Christophe Sirugue, était également présent.

 

 

Les professionnels de la santé étaient quant à eux représentés par des médecins, Madame Tabyaoui, Directrice de l’hôpital de Montceau-les-Mines. Des représentants de la Carmi et de la CPAM ont participé aux discussions.

 

 

Enfin invités de dernière minute, plusieurs syndicats, FO, CGT, CFTC,CFDT et CFE-CGC. notamment, étaient présents pour assister aux échanges sur le sujet sensible.

 

Un « dossier » sur lequel nous serons sans doute amenés à revenir…

 

 

Émilie Mondoloni

 

 

ars mont 1310152

 

 

ars mont 1310153

 

 

ars mont 1310154

 

 

ars mont 1310155

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “La désertification médicale…”

  1. loupblanc dit :

    où est le temps de la pose de la 1ère pierre du grand hôpital communautaire par nos 2 grands députés ,  » grands copains  » il y a 10 années. IL faudra pour ces 2 personnes ouvrir une antenne Alzheimer , comme pour beaucoup d’autres politiques locaux.
    Les déplacements de personnel entre Montceau et Le Creusot ( 2 sites ) , les réorganisations , les départs , les aller retours , le rachat par la ville du Creusot de l’Hôtel Dieu par nos impôts , pour finir en redressement judiciaire et vendre Harfleur pour 1 euro .
    Le conseil d’administration savait très bien que la fondation Hôtel Dieu au statut multiple était un frein à ce grand espoir , mais là au lieu de crever l’abcès , on a laissé pourrir la situation avec des rustines , le reflet de la France actuelle.
    Sans hôpitaux pas de médecin ni pharmacie, donc tous à Chalon sur Saône , un des hôpitaux les + endettés de France.

  2. savataller dit :

    C’est une vraie problématique que cette désertification médicale. La population ne va pas croissante dans le bassin minier, les emplois s’étiolent et celle qui y demeurent est vieillissante et cela va encore être plus marqué dans les années à venir, avec des pathologies de plus en plus lourdes.
    Mais quelles perspectives offrir à de jeunes et nouveaux médecins… Tout est en flux tendu dans tous les domaines et le patient au milieu de tout ça il devient quoi ? Et le médecin établit … il devient quoi, quand ils partent pour maladie, retraite ou lassitude. Ils ne sont pas infaillible et on droit a de la considération.
    Les médecins restant essayent d’absorber mais ils ne peuvent pas tout et ils vieillissent aussi. La solution est où ? Je n’en ai pas la réponse mais il est grand, grand temps d’avoir plus qu’une table ronde … Une vraie solution mais voilà …. n ‘est ce pas un peu tardif !.