Autres journaux :


vendredi 16 octobre 2015 à 06:40

Ce jeudi soir aux Ateliers du Jour à Montceau…

Séminaire avec les médecins de ville



 

 

Comme nous vous l’avions annoncé, c’est ce jeudi soir que c’est tenu un séminaire interne entre les praticiens du Centre hospitalier de Montceau et les médecins de ville.

 

C’est plus d’une centaine de praticiens, médecins et infirmières libérales qui ont répondu présent à l’événement organisé par la direction et la communauté médicale du centre hospitalier de Montceau.

 

Pour rappel, la rencontre avait pour but de présenter l’offre de soins du SIH et de rencontrer les nouveaux praticiens qui y exercent.

 

 

Une séminaire à destination des médecins de ville

 

 

Médecins généralistes et infirmières libérales, ainsi que des kinésithérapeutes avaient été invités. Afin de faciliter les liens postérieurement à cette soirée, un annuaire a été réalisé et distribué aux participants.

En présentant les services, les praticiens et les capacités en terme d’accueil et de type de soins réalisables à Montceau, il s’agissait au-delà d’une démarche promotionnelle de permettre aux médecins libéraux d’envoyer les patients sur les services de l’hôpital.

 

 

Dès les discours introductifs de Marie-Claude Jarrot, Présidente du Conseil de surveillance de l’Hôpital, puis ceux de Monsieur Legourd, Directeur de la Communauté Hospitalière de Territoire Saône-et-Loire Nord Morvan, il a été question de la CHT et de son apport dans l’offre de soins pour l’hôpital de Montceau.

 

 

Isabelle Tabyaoui a d’ailleurs tenu à remercier l’implication du Directeur de la CHT.

Ce lien entre les deux hôpitaux était visible dans la salle par la présence de plusieurs praticiens chalonnais.

 

 

Un travail acharné pour l’offre de soins

 

 

Dans son discours d’accueil, Marie-Claude Jarrot a exprimé son contentement face à une salle remplie de professionnels de santé. « Certains l’ont rêvé, d’autres l’ont fait » a-t-elle déclaré.

 

 

Et d’ajouter : « Cette réunion nous la pensons depuis un an. Elle paraissait inaccessible. Reconstituer une offre est un premier pas. Après il faut le faire savoir. Le SIH possède une offre complète et travaille avec le territoire. »

 

 

S’adressant aux médecins présents : « Nous comptons sur vous pour être des passeurs d’information ».

 

 

Puis revenant sur les difficultés passées de l’hôpital de Montceau, Marie-Claude Jarrot a déclaré : « Pendant des années, nous avons subi des rumeurs. La rumeur détruit. On perd alors la patientelle. Hier, nous avons appris que toutes les autorisations d’ouverture des services ont été accordées. Nous allons donc pouvoir avancer avec calme et détermination ».

Le Directeur de la CHT, pour sa part, a souhaité rappeler la force d’un service public dont les membres travaillent ensemble. Avec le rassemblement de plusieurs établissements, la CHT représente ainsi 3300 agents et 1900 lits.

 

 

Poursuivant sur le sujet, Isabelle Tabyaoui, Directrice déléguée du Centre hospitalier de Montceau, a indiqué que dans le contexte actuel la CHT deviendrait bientôt un Groupement Hospitalier de Territoire. Quoiqu’il en soit, le travail effectué jusqu’à présent a permis la mise en place de filières prioritaires sur le territoire.

 

 

Ce sont ainsi neuf thématiques prioritaires qui sont concernées : la chirurgie urologique, reconstruite grâce à Chalon, la filière cardio, les maladies ostéo-articulaires, la chirurgie digestive, l’infectiologie, la neurologie, les hospitalisations à domicile, la filière gériatrique et la cancérologie.

 

 

De l’avis de la Directrice déléguée, la CHT est une construction humaine au service des patients et des professionnels de santé.

 

 

Un hôpital organisé en pôles

 

 

Lors de ce séminaire, les praticiens du centre hospitalier ont donc présenté les services au sein de chaque pôle.

Ce sont ainsi quatre pôles qui regroupent l’ensemble des services.

 

 

Le pôle médecine rassemble ainsi l’addictologie, l’algologie, la cardiologie, les consultations en neurologie, la gastro-entérologie, l’oncologie, la médecine polyvalente, la pneumologie, la rhumatologie et la psychiatrie.

 

 

Le Docteur Guinet, responsable de l’oncologie médicale a présenté un service regroupant 3 médecins spécialistes à temps plein et 2 médecins spécialistes à temps partiel, équipe complétée par un médecin généraliste à partir de décembre 2015.

Le service comprend 20 lits dont 6 lits de soins palliatifs. Il comprend aussi un hôpital de jour chimiothérapie. Dans la suite de ses propos et comme l’ensemble de ses collègues par la suite, le Docteur a présenté la prise en charge de son service, à savoir : phase diagnostique, phase thérapeutique, phase palliative et phase terminale.

 

 

Comme pour d’autres services, le service d’oncologie est très ouvert sur l’extérieur avec des contacts hors les murs avec des confrères du Creusot, de Chalon-sur-Saône, mais aussi de Dijon ou encore de Lyon et Paris.

 

 

La médecine polyvalente comprend les urgences. Toutefois, elle assure aussi un accueil pour la diabétologie. Trois médecins font partie de ce service : Docteur Grégory Commeau, Docteur Nabil M’NASRI et Docteur Georges Moreira.

 

 

S’agissant justement de la diabétologie, le réseau sur le territoire est en cours de construction.

 

La cardiologie assurée par cinq médecins et un interne a connu un parcours difficile depuis 2009.

 

Entre 2013 et 2014, il a toutefois connu de grosses améliorations.

 

Son équipe de médecins est ainsi constituée du Docteur Werle, du Docteur Abouchraa, du Docteur Errahmouni, du Docteur Fadili et du Docteur Faci.

 

 

Le service propose des rendez-vous, des soins continus et des services au bloc opératoire tels que la pose de la plupart des pacemaker. Pour les autres, la pose peut avoir lieu à l’hôpital de Chalon par le Docteur Errahmouni.

 

 

Le service pneumologie a été présenté par le Docteur Chantal Ngnie et le Docteur Olivier Jarry. Il comprend 16 lits. A partir de janvier 2016, il devrait recevoir 8 lits supplémentaires. Il traite les infections pleuropulmonaires, les insuffisances respiratoires, les pathologies pleurales et la prise en charge de cancers bronchopulmonaire notamment.

 

 

Le service rhumatologie présenté par le Docteur Claudine Sidot, le Docteur Muriel Jumel Duclos et le Docteur Dalila Sahraoui, propose, outre les services conventionnels, une éducation thérapeutique dédiée à la polyarthrite rhumatoïde. L’hôpital de Montceau est le premier établissement de Bourgogne à avoir été autorisé par l’ARS à la mise en œuvre de séances d’éducation thérapeutique pour les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde.

 

 

La gastro-entérologie a ensuite été présentée par le Docteur André et le Docteur Behon Tolly. Le service permet les bilans diagnostics et les bilans thérapeutiques. Il offre aussi l’accompagnement des traitements oncologiques et la chirurgie ambulatoire.

 

 

Le Docteur André a profité de la tribune pour répondre à une question récurrente venant à ses oreilles : sa retraite n’est pas d’actualité.

 

 

Un pôle chirurgie renforcé

 

 

Le pôle chirurgie a ensuite été présenté et ses différentes spécialités exposées.

 

 

L’orthopédie-traumatologie et la chirurgie du rachis sont assurés par le Docteur Dalzotto, le Docteur Guillaume, le Docteur Roeland, le Docteur Bachour et le Docteur Polo. Les praticiens ont présenté les différentes opérations pouvant être réalisées à Montceau-les-Mines, images à l’appui.

 

 

La chirurgie viscérale, urologique et gynécologique est assurée par le Docteur Adman Seddik, le Docteur Thierry Michelin et le Docteur Guy Vacher. La chirurgie viscérale fait son grand retour à Montceau. La chirurgie urologique est assurée dans le cadre de la CHT par le Docteur Nicolas Koutlidis.

 

 

La chirurgie ophtalmique a été présentée par le Docteur Defauchy. Elle est assurée par 4 ophtalmologues : le Docteur Defauchy, le Docteur Kaeppelin, le Docteur Guillemot et le Docteur Conort. Avec les moyens du service, le traitement de la cataracte peut être réalisé à Montceau-les-Mines.

 

 

Le pôle médico-technique a ensuite présenté le sevice des urgences/SMUR, comprenant 10 médecins. Les urgences ont eu 22000 passages cette année, avec une augmentation de 8,3% à ce jour par rapport à 2014.

 

 

La neurologie est mieux connue et permet une meilleure prise en charge de l’AVC. L’organisation d’une filière pédiatrique devrait être renforcée par Chalon grâce à la CHT.

 

 

Le service psychiatrie présenté par le Docteur Ayad et le Docteur Rod, développe une mission d’accueil et de prise en soin des patients.

 

 

Le service imagerie comprend le Docteur Mekhous et le Docteur Lucien. Cette équipe est complétée par une équipe privée : Docteur Kone, Docteur Pefoubou, Docteur Kayo.

 

 

Les médecins se sont félicités du matériel performant disponible pour les patients : échographes, scanner, capteur plan, IRM, mammographe et tomosynthèse.

 

 

Le laboratoire partage actuellement ses activités entre le Creusot et Montceau-les-Mines. Ce jeudi soir, il a été représenté par le Docteur Jean-Louis Jacob, le Docteur Mohand Djemai, le Docteur Claire Proby et le Docteur Robin Chiche.

 

 

 

La situation du site du Creusot présente évidemment des incertitudes pour une partie de l’activité du laboratoire. Toutefois un rapprochement est en cours avec Chalon afin d’optimiser un plateau commun et améliorer les prestations de services et les délais de rendus aux patients. Un autre objectif est d’augmenter les analyses réalisées auprès de la population de Montceau-les-Mines.

 

 

Le pôle gériatrique est assuré par le Docteur Badila et le Docteur Razafindramboa, accompagné des Docteur Millecam et Docteur Randrianjanaka pour les soins de suite et la réadaptation.

 

 

Le plateau technique propose une consultation mémoire, une unité mobile actuellement en cours de restructuration, un hôpital de jour fragilité mis en place avec la collaboration de Filieris-Carmi à destination des personnes âgées de plus de 70 ans. Le pôle gériatrique comprend aussi l’EHPAD.

 

 

Comme l’a conclu la Directrice déléguée de l’hôpital de Montceau, celui-ci propose aujourd’hui une activité dynamique et une diversité de spécialistes qui devraient permettre aux montcelliens et aux habitants du bassin minier de profiter à présent de soins de qualité et de proximité.

 

 

Il reste maintenant aux médecins généralistes à se faire le relais de la bonne nouvelle.

 

 

hop seminaire 1610152

 

 

hop seminaire 1610159

 

 

hop seminaire 1610153

 

 

hop seminaire 1610154

 

 

hop seminaire 1610155

 

 

hop seminaire 1610156

 

 

hop seminaire 1610157

 

 

hop seminaire 1610158

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




12 commentaires sur “Ce jeudi soir aux Ateliers du Jour à Montceau…”

  1. roussillon dit :

    Beau parterre en effet…On est donc au complet, s’agissant des médecins spécialistes…

    Au vu de la rareté devenue structurelle, des médecins généralistes, pourquoi ne pas faire une spécialité de la médecine générale ?

    • Electron libre dit :

      C’est le cas depuis onze ans !
      L’arrêté ministériel du 22 Septembre 2004 paru au journal officiel du 06 Octobre de la même année fait de la Médecine Générale une « Spécialité » à part entière !

      Cordialement !

  2. Daniel Z dit :

    Ces réunions et grandes manœuvres ne chassent pas mes inquiétudes.
    Avec la disparition quasi annoncée de l’Hôtel Dieu, ce sont nos possibilités qui diminuent non ?

    Difficile de nier un fait, toutes les offres sont loin de se valoir……

    Alors à situation nouvelle, nouveau comportement ?
    Comme, par exemple, la recherche du classement des hôpitaux et spécialistes en fonction des pathologies découvertes par nos généralistes ?

    Exemple :
    http://hopitaux.lepoint.fr/classement-95/leucemie.php

    Après tout, notre santé n’ est elle pas notre bien le plus précieux ?

    Amitiés

    • montcellienbis dit :

      pourquoi toujours polémiquer , tous les médecins essaient de fairE pour le mieux , est-ce la faute des politiques Le Creusot Montceau , si de jeunes medecins prefèrent l’hopital ou si ils ne veulent pas venir dans le bassin minier ?
      J C REY

      • Daniel Z dit :

        Ho, ami Montcellien, rien contre les médecins !!
        Mais à défaut d’arriver à des situations satisfaisantes, je préfère prendre mes précautions.
        A mon avis, s’informer des possibilités est profitable, plutôt que de subir.
        Et j’ai quelques exemples « fumeux » dans la famille !
        Amitiés

  3. sillabruno dit :

    Maternité, pédiatrie, urgences pédiatriques – Le SROS 206-2011 envisageait de « transformer sur un site unique les deux maternités de niveau 1 de la CCM, en une maternité de niveau 2A sur proposition des établissements… » (niveau 2 : grossesses à risque intermédiaire nécessitant des soins de néonatalogie). Avant la suppression de la maternité à Montceau-les-Mines, le nombre des naissances dans les deux maternités (Montceau-Creusot) était d’environ 1200. La maternité du Creusot annonçait 934 naissances en 2013. N’oublions pas que lors de la suppression de la maternité à Montceau-les-Mines, le nombre de lits passait de 46 (sur les deux sites) à 23 au Creusot. La durée moyenne de séjour passait de 4,5 jours à 3 jours ! Le service de pédiatrie du Creusot avait 15 lits au lieu de 35 sur les deux sites ! Il semblerait que le futur repreneur de l’Hôtel Dieu du Creusot n’est pas intéressé par le service de pédiatrie…et la maternité resterait-elle au Creusot ? Dans cette situation comment on peut dire que « …Le SIH possède une offre complète… ». L’affirmation « L’organisation d’une filière pédiatrique devrait être renforcée par Chalon » demande des explications plus claires !

  4. rosemicjar dit :

    Reste à reprendre confiance…….La société dans son ensemble a fragilisé le corps médical ……. des témoignages de patients et des médecins refusant des patients………

  5. blondin dit :

    Bonjour à tous ! Quel beau CHU que cet Hôpital ! A en croire la description des activités on pourrait penser que tout va bien ! Sauf que …..tout d’abord concernant la chirurgie , avec tous ces chirurgiens il faut aussi des anesthésistes ! Et je n’en vois pas beaucoup ! Je sais que l’hypnose est à la mode mais bon …..mais cela est un détail, c’est surtout qu’avant de se réjouir , je crois qu’il est important d’attendre la présentation du projet médical de territoire soutenu le 26/11 au ministère! Car comme la COPERMO a déjà rétorqué la première mouture …..ensuite que ressortira t il de ce projet …? Le soutien sans retenue du CH de Chalon avec deux satellites que seront Autun et Montceau ! Et à terme , car c’est une tactique en deux temps, l’ensemble des activités sur le grand Chalon, si si demandez à Mr Lannelongue directeur de l’ARS ! Et pour Daniel Z je ne sais pas ce qui lui permet de croire que le Creusot va fermer, mais une chose est sûre, si le groupe SOS est retenu , c’est une puissance de frappe forte de 650 millions de chiffre d’affaire ! On est loin des -20 millions de déficit quasi structurel du CH de Montceau 😜 maintenant courage à tous les hospitaliers et espérons que nos politiques sauront enfin assumer la santé de leurs concitoyens électeurs !..

    • Daniel Z dit :

      Ce n’est, Blondin, qu’une impression, mais au vu du déroulement des événements ….
      J’en suis navré car le Creusot est mon hôpital .
      J’avais aussi relevé l’écart de gestion entre les deux établissements locaux, écart mis en évidence dans le rapport Métais.

      Amitiés

  6. Babs210 dit :

    Dans l’Egypte des pharaons, seuls les médecins généralistes étaient considèrès comme des dieux, puisqu’ils connaissaient tout le corps, et non pas seulement une partie, comme les spécialistes. On devrait peut-être s’en inspirer pour faire revenir des jeunes vers la médecine générale !!!

  7. rosemicjar dit :

    Voir le cas de l’hôpital de Rouanne et de sa gestion, qui n’est pas le seul……Des honoraires exorbitants des médecins au sein de l’hôpital pour des patients extérieures, demandant à l’hôpital le financement de leur propre local personnel….Des opérations qui ont été faites et qui n’avaient pas lieu d’être, pour rentabiliser l’hôpital. L’hôpital de Rouanne, mis sous tutelle, l’administrateur a fermé bureaux, locaux…… De la mauvaise gestion du personnel …… trop de secrétaires, ect……du manque de rigueur et de devoir de réserve ect…..D’un côté les médecins qui opèrent et se retirent….. et dans l’autre partie, la volonté ou non de bien faire……..manque d’une présence hiérarchique ……..ect…..Un laisser aller…..Les procédures en cours….Certains patients avertis, font des kilomètres pour se soigner…….

  8. raymond dit :

    bonjour
    attention le nombre ne fait pas la qualité, comme DANIEL Z
    moi aussi j’ai des exemples fumeux dans ma famille ,mais soyons discrets ,pour l’instant!
    si j’ai bien compris ,plus besoin de médecins de ville !!!! non (c’est une blague )