Autres journaux :


vendredi 20 novembre 2015 à 19:32

Centre hospitalier de Montceau…

... Bruno Legourd et Isabelle Tabyaoui évoquent l'avenir !



 

 

 

Ce sont respectivement le Directeur de la communauté hospitalière de territoire Montceau/Autun Chalon et la Directrice déléguée et Secrétaire Générale du SIH.

 

 

Conscients d’un certain déficit d’information sur l’ensemble du travail effectué par les partenaires autour du dossier du centre hospitalier de Montceau, de l’école d’infirmières (IFSI), les deux responsables ont décidé de convier la presse.

 

 

A l’ordre du jour des sujets brûlants pour lesquels les partenaires et les habitants sont en attente d’informations précises.

 

 

Le premier point abordé est l’Institut de Formation en Soins Infirmiers.

 

Le centre hospitalier de Montceau va reprendre le personnel Creusotin soit 8 personnes (5 enseignants, 2 secrétaires et une directrice) Du coup dès la rentrée après les vacances scolaires il va fonctionner comme auparavant.

 

La présidente de l’association, Marie Claude Jarrot, Maire de Montceau, avait donné son feu vert.

 

Il convient de rappeler que la région finance l’IFSI à hauteur de 1 157 000€ et que la mutation du personnel Creusotin dans les effectifs Montcelliens ne va en rien modifier l’équilibre du Budget. Ces personnels vont continuer à appartenir à la fonction publique hospitalière et auront un déroulement normal de carrière.

 

Donc « l’école d’infirmières » comme disent les Montcelliens va continuer de vivre et d’accueillir dans des conditions normales 3 promo de 60 étudiants post bac et 40 élèves aide soignants.

 

Syndicat Inter-hospitalier Jean Bouveri

 

 

Le second point porte sur le Syndicat Inter-hospitalier Jean Bouveri, nous vous rappelons notre article

 

http://montceau-news.com/sante/255906-vers-la-fin-du-sih-jean-bouveri.html

 

 

C‘est la loi Bachelot (HPST) qui prévoit qu’au 31 décembre 2015 les SIH devront avoir disparu. En fait pour Montceau cela sera vrai dès le 1er décembre, cela laissera un mois de « tuilage » pour passer de l’ancienne structure à la nouvelle.

 

Pour la population cela ne changera rien de concret, le service public sera toujours là, fonctionnera de manière identique. Et lorsque nous disons cela nous parlons de la continuation de l’assemblage secteur public, et secteur privé avec le régime minier. C’est ce qui était visé, voulu, défendu : ce sera réalité.

 

Ce fut un travail dense, pugnace et patient qui a permis d’aboutir à ce résultat. Bruno Legourd met en exergue le travail intense mené par Isabelle Tabyaoui.

 

Des évolutions…

 

Donc le Centre hospitalier recevant tous les agréments nécessaires de la sécurité sociale, la CAF et les mutuelles va continuer de fonctionner comme auparavant et même mieux. Il disposera de la chirurgie viscérale, de l’urologie. La communauté hospitalière de territoire Montceau/Autun Chalon assurant la cardio, la rachie et l’imagerie, etc.

 

Les patients sont garantis d’une offre complète de soins de qualité qu’ils appartiennent au régime général ou minier. Le CMC Saint Exupéry restera à l’intérieur du centre hospitalier montcellien.

 

Les problèmes qui se posaient concernant les mises à dispositions croisées de personnels entre l’Hôtel Dieu et Jean Bouveri sont en voie de règlement. Il s’agit là de dossiers prégnants. Une cellule de mobilité a été mise en place et l’ensemble des personnels concernés reçu lors d’un 1er entretien.

 

Personnel(s)…

 

Il y a là 20 équivalents temps plein de Montceau qui réintégreront leur hôpital d’origine. C’est le statut qui le prévoit. Sauf que c’est tout sauf simple pour ceux et celles dont la spécialisation a disparu dans leur établissement d’origine. Chaque dossier sera traité directement au cas par cas dans le cadre de la communauté hospitalière de territoire.

 

Pour les 11,5 équivalents temps plein du Creusot mis à disposition de Montceau seuls 5,8 pourront être intégrés dans l’effectif montcellien. C’est là aussi le rôle primordial de la cellule mobilité qui s’exprimera.

 

Rappelons que le centre hospitalier montcellien c’est 864 équivalents temps plein dont 130 pour l’EHPAD. Il va falloir intégrer ces fins de mise à disposition dans la masse salariale en contenant cette dernière.

 

Dernière difficulté concernant la fin de mise à disposition c’est le solde négatif des financements croisés concernant les remboursements de salaires. Le Creusot mis en liquidation judiciaire c’est une créance non recouvrée de 2 millions d’€ que devra absorber le budget du centre hospitalier montcellien.

 

Hospitalisation à domicile…

 

 

Le 3ème point porte sur l’Hospitalisation à domicile (HAD). La volonté est de faire travailler ensemble sur un même territoire le secteur public et l’offre privée sans doublon et en synergie. Un dossier a été déposé pour travailler avec 4 établissements du nord Saône et Loire : Chalon, Le Creusot, Montceau, Clinique Saint Marie, sans oublier Dracy et Autun.

 

Pour Bruno Legourd c’est une excellente solution si elle arrive à faire fonctionner unitairement sur un même territoire le secteur public et l’offre privée, c’est aussi un complément à la chirurgie ambulatoire pour désengorger les hôpitaux, alléger les couts et procurer des soins de proximité.

 

Il rappelle que des critères sociaux sont mis en place pour orienter convenablement les patients soit vers l’hospitalisation traditionnelle soit vers l’ambulatoire ou la HAD. Age, isolement, solitude, morphologie du logement, etc.

 

Il y a un réel mouvement de la médecine libérale vers le monde hospitalier et pour créer sur le terrain des offres de soins synergiques.

 

 

Centre de péri-natalité

 

 

 

Le 4ème point s’intéresse au centre de péri natalité. Ce dernier c’est 5000 consultations par an, excusez du peu.

 

Il s’agit de construire un parcours pour la parturiente dès le début de la grossesse autour d’un protocole alliant les maternités de Paray, Autun, Le Creusot et Chalon. Ce suivi personnalisé permettra dès le début de la grossesse de savoir en cas de problème où orienter la future mère et de faire face efficacement aux problèmes pouvant se poser au bébé. Ceci n’existait pas jusque-là. Maintenant c’est ce qui va se mettre en place avant et après l’accouchement, assurant la qualité des soins délivrés à la mère et à l’enfant. Là aussi un gros travail a été fourni par l’ensemble des partenaires.

 

 

Donc bilan: le SIH disparait le 1er décembre vive le centre hospitalier Montcellien dans le cadre de la communauté hospitalière de territoire Montceau/Autun Chalon ; l’IFSI continue de façon pérenne et on attend déjà les futures inscriptions, une partie du personnel mis à disposition sera soit réintégrée en totalité (Montceau) soit intégrée en partie au personnel Montcellien (pour les Creusotins) ; l’HAD ne devrait pas souffrir de la liquidation judiciaire de l’Hôtel Dieu et se développer avec un partenariat public-privé renforcé.

 

Voilà ce qui ressort de cette conférence de presse.

 

 

A suivre…

 

 

Gilles Desnoix

 

 

HOP 2011152

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




6 commentaires sur “Centre hospitalier de Montceau…”

  1. Globul dit :

    Quel bilan tirer de la «coopération» avec l’Hôtel Dieu du Creusot ?

    Pour ma part, le sentiment d’un beau gâchis, savamment orchestré…

    Jugez plutôt, la «coopération» a eu les résultats suivants :

    – disparition du site de Montceau, de la maternité et du service de pédiatrie, installés avec «intérêt» au Creusot. La présence de la maternité nécessitant par obligation la présence d’un bloc opératoire (l’activité chirurgicale de l’Hôtel Dieu était ainsi préservée…).
    A titre personnel, je pense même qu’à moyen terme, la chirurgie orthopédique aurait été récupérée par le site du Creusot, pour «économiser» le fonctionnement d’un bloc opératoire.
    Nb : Aujourd’hui on voit ce qu’il advient de l’Hôtel Dieu et de ses services…

    – la souffrance (et le terme n’est pas galvaudé !) des personnels de santé (infirmières, aides soignantes…) des 2 sites hospitaliers (Montceau ET Creusot), par le biais de la restructuration du déploiement des services.
    Le gestionnaire a déplacé des personnels d’un site à l’autre : des agents de Montceau ont eu pour OBLIGATION de partir travailler au Creusot et vice versa…
    Des équipes de santé ont ainsi été cassées dans leur dynamique de travail.
    Des vies de familles ont également été mises à mal avec cette «réorganisation» forcée. Des agents ont été contraints de faire des dizaines de kilomètre supplémentaires par jour pour aller travailler.
    «Belle» considération des personnels soignants au final…

    – que dire de la pose en «grande pompe» de la première pierre de l’hôpital communautaire à Montchanin, hôpital qui ne verra JAMAIS le jour ?

    Je suis tout simplement écœuré et «amer» du constat que je dresse sans complaisance…

    Aujourd’hui, la «coopération» Montceau – Creusot a vécu et il faut s’employer à rebâtir ce qui a été démantelé pour espérer tout simplement conserver un «hôpital» qui puisse offrir un panel de services d’urgence à la population !

    Parler d’avenir pour l’hôpital de Montceau doit donc nécessairement englober la dimension de soins évoquée précédemment, mais aussi prendre en considération les conditions de travail des personnels employés.

    Je ne peux donc que vous encourager car vous avez du travail en perspective !!!

  2. loupblanc dit :

    très bonne analyse
    on équilibre la finance par le personnel que l’on considère comme des boîtes de conserves, excusez du terme.
    Quand au grand hôpital communautaire , mdr
    combien des personnes ont intervenues au niveau de l’ARS ( départ loi Bachelot and co par la suite ) , puis ne parlons pas de nos 2 grands députés du coin qui ont mis leur grain de sel , dont un qui a disparu , et cela l’arrangerait bien. J’ai bien peur qu’au 1 janvier 2016 beaucoup de personnel pour services rendus rejoignent Pôle Emploi le 1er employeur de France , cadeau de nouvel An.
    Quand à l’Hôpital du Creusot , nos vieux socialistes locaux ne pourraient que pleurer dessus.

  3. sillabruno dit :

    Schéma Régional d’Organisation des Soins (SROS) :
    Les astreintes de chirurgie orthopédique et traumatologie sur les sites de 1er niveau seront limitées, dans un premier temps, à la première partie de la nuit (jusqu’à minuit), samedi après-midi, dimanche et jours fériés. Les urgences traumatologiques susceptible de nécessiter une intervention en seconde partie de la nuit devront être directement orientées par la régulation sur les sites de recours dans chaque territoire hospitalier, ou sur le CHU selon le cas. Cette restriction de la mission de PDSES (permanence des soins en établissements de santé) concerne les sites de Beaune, Semur, Autun, Montceau, Paray, Cosne. A terme, dès que les GHT (Groupement Hospitalier de Territoire) auront arrêté leur projet médical, ces astreintes seront regroupées intégralement sur le site de référence du GHT.
    Les astreintes de pharmacie sur les sites de Semur, Beaune, Châtillon, Montceau, Joigny, Tonnerre ne seront plus reconnues au titre de la PDSES, après réorganisation entre les établissements du territoire. (p.55) Concernant l’Unité de Soins Intensifs Cardiologiques (USIC) il est prévu des astreintes sur Montceau pendant 6 mois dans l’attente de l’organisation des filières cardiologiques en Saône-et-Loire. (p.67) Les autres astreintes pourront être modifiées selon l’organisation retenue.
    N’oublions pas que dans la partie non révisée du SROS-chirurgie il est écrit que l’objectif d’organisation est de mettre en place un fonctionnement complémentaire entre les deux plateaux techniques de la Communauté Urbaine Creusot-Montceau (CUCM). (p.12) et plus loin dans la colonne « suppressions » il est indiqué : 1 implantation à Paray (ceci a été fait en 2013), le cas échéant, 1 implantation sur la CUCM (p. 18)
    A suivre…

  4. carmelajfnoly@orange.fr dit :

    Bonjour, ancien élève – infirmier de 1976 à 1978..je crois, mais aussi mais ancien membre du conseil d’ administration du C H je suis heureux que l’IFSI perdure sur montceau et la région ; quant aux regroupements hospitaliers , on nous a tellement promené en bateaux , pas sur le canal malheureusement , mais cela a nécessité beaucoup d’efforts du personnel surtout..et des gachis financiers incompréhensibles; je suis de tout coeur avec la population du bassin minier , le personnel du CH et les élus de toutes les communes du bassin minier jf noly ide libéral dans la drome

  5. blondin dit :

    Bonsoir à tous, merci silabruno d’éclairer le débat ! Et oui pour les crédules qui croient que le Nouvel Hôpital de montceau va être l’hosto référence du bassin minier ils se mettent les doigts dans l’oeil ! C’est pas grave d’après un précédent article l’ex SIH aura aussi un service OPH digne du CHU !
    Que dire du futur projet médical de la CHT? Et je ne parle pas encore du futur projet de la GHT!
    Et oui sauf événement contraire, et votre super directrice du site Montcelien se garde bien de vous le dire, ce projet médical doit toujours passer en commission ministérielle le 26 novembre ! Attendons de voir ce que sera le retour à l’équilibre du SIH , pardon de l’hôpital Montcelien .
    Et oui quand notre ami globul parle de l’hosto creusotin, il oublie de dire que celui ci relève du droit privé et donc à des comptes à rendre aux banques ! Ce qui n’est bien sûr pas le cas d’un établissement publique qui dépense les sous du contribuable !
    Pour information Hôtel dieu : moins 8 millions d’euros, SIH moins 30 !
    Mais oui pardon c’est de l’argent publique !
    (Pas politiquement correct !)
    Je pourrais vous en dire bien d’autre , mais ce qui me navre ,c’est de voir que chacun se conduit comme nos deux maires passé! Super le voisin va crever ! Mais NON ! C’est la CUCM qui va payer de cette guerre et surtout SES habitants !
    Quand allez vous comprendre que tout est fait pour le Grand Châlons et justifier les investissements mis dans ce gâchis !?
    Allez j’arrête, j’espère être publié pour simplement permettre à nous citoyens de porter une réflexion éclairée sur cette affaire qui dure depuis bien trop longtemps !
    Bonne soirée à tous et courage aux soignants!

    • Globul dit :

      D’accord avec vous Blondin…
      Le droit public et le droit privé des 2 hôpitaux sont 2 choses TRES différentes et constituent effectivement le fond de la problématique !
      Par mon commentaire, je n’ai voulu qu’exprimer mon ras-le-bol de voir s’étioler « le » service hospitalier local et surtout comme le relève JF NOLY (que je salue au passage !), d’avoir été mené continuellement en «bateau» !
      Dès le début, j’avais perçu ce qui allait résulter des choix qui avaient été faits…
      Malheureusement, les évênements d’aujourd’hui me donnent raison et sincèrement, j’aurai souhaité me tromper !
      «Nos» politiques qui ont géré ce dossier doivent être comptables de cette situation.
      Ce sont bien EUX qui ont validé le projet me semble-t-il ?
      Sur quelles bases ou obligations, les hôpitaux de Montceau et du Creusot ont-ils été contraints de «coopérer» ? (Nb «coopérer» étant un terme inapproprié à mon avis). Quels étaient les intérêts (politiques) des uns et des autres ?
      Qui a choisi (habilement) la répartition des spécialités médicales et chirurgicales sur chaque site ?
      Qui siégeaient au conseil d’administration ? Qui a voté quoi et comment ?…
      Posez-vous les bonnes questions et vous comprendrez pourquoi nous en sommes arrivés là !
      Dès le départ, les dés étaient «pipés» : AUCUNE chance que cela ne fonctionne, les intérêts des uns étaient bien trop éloignés de celui des autres.
      Au final, tout se casse la figure ! Aujourd’hui, «on» essaye de sauver ce que l’on peut… Il faut préserver les apparences !
      Et OUI, vous avez raison de conclure que ce qui est perdu, l’est définitivement… au profit du «Grand Chalon» et qu’au final ce sont les habitants de la CCM qui vont trinquer !
      Bon courage aux personnels soignants, éternels «oubliés» dans cet épineux dossier.