Autres journaux :



mardi 5 juillet 2016 à 06:26

Fiche santé : attention aux premiers rayons de soleil

Le soleil, notre allié



 

Pour l’instant, on peut le dire que le soleil joue à cache à cache depuis le début du mois. Pourtant nous en avons tous besoin.

 

Avec cette nouvelle fiche santé, nous vous rappellerons les bienfaits du soleil, mais aussi les précautions à prendre qu’il s’agisse de vos premières expositions du printemps ou pas.

 

 

 

 

 

Le soleil, notre allié

 

A exposition régulière et maîtrisée, le soleil est notre allié et ce quelque soit notre âge.

 

 

D’abord il permet de fortifier les os. En effet, sous l’effet des UVB (ultra violet B), certaines cellules de la peau réagissent, synthétisant de la vitamine D (cholécalciférol, ergocalciférol) essentielle pour fixer à la fois le calcium et le phosphore. Celle-ci prévient le rachitisme, ainsi que l’ostéoporose chez les personnes âgées et favorise la croissance des enfants. En moyenne, sur l’année, 15 à 30 minutes d’exposition quotidienne suffisent.

 

 

 

Pour en finir avec les problèmes de sommeil, prenez votre dose de soleil régulièrement. En effet le plus puissant des synchronisateurs du rythme biologique est la lumière, nos yeux transmettant ce signal vers le cerveau qui commande notamment la sécrétion d’hormones spécifiques. Le fonctionnement de l’organisme (veille/sommeil, température, hormones, mémoire etc.) est ainsi soumis à un rythme biologique calé sur un cycle d’une journée de plus ou moins 24 heures. L’horloge interne – située dans les noyaux suprachiasmatiques du cerveau – est donc resynchronisée en permanence sur ce cycle précis.

 

 

 

Autre vertu que nous connaissons tous très bien : le soleil améliore le moral !

 

 

C’est en 1984 que le psychiatre américain Norman Rosenthal a démontré le lien entre lumière et dépression. Depuis, des travaux ont postulé que cette action stimulante sur le moral agissait par l’intermédiaire de la sérotonine, un neurotransmetteur intervenant dans la régulation de l’humeur, du sommeil et de l’appétit. Le recours à la luminothérapie contre la dépression saisonnière a été validé en 2005.

 

 

 

Autre propriété moins connue : le soleil permet de mieux apprendre. La lumière constitue en effet un stimulant puissant pour l’éveil et la cognition. Son impact sur les régions cérébrales nécessaires à la réalisation d’une tâche cognitive dépend de la couleur spécifique de la lumière reçue plus d’une heure auparavant. Selon l’université de Liège et l’Inserm, une exposition préalable à une lumière orange aide à mieux réaliser une tâche qu’une lumière bleue, celle des ordinateurs notamment. Et ce parce que le photopigment (la mélanopsine) des noyaux suprachiasmatiques qui reçoit la lumière réagit différemment selon la couleur de celle-ci.

 

 

 

 

De plus en plus de parents se plaignent de l’hyperactivité de leurs enfants. Le manque de lumière pourrait en être l’une des raisons. Le manque d’intensité lumineuse pourrait expliquer un tiers des cas de troubles de l’attention et de l’hyperactivité (TDAH) chez l’enfant et jusqu’à 57 % chez l’adulte, selon les chercheurs du Research Institute Brainclinics (Pays-Bas). En effet, les cartes de prévalence du TDAH et celles de l’intensité solaire mesurée dans dix pays concordent. Les gens bénéficiant d’une haute intensité lumineuse seraient comme « protégées », grâce à de meilleurs rythmes de sommeil.

 

 

 

Beaucoup de dermatologues reconnaissent aussi les propriétés de la lumière pour soigner certaines maladies de peau. On utilise la photothérapie à l’hôpital, dans des cabines spécialement mises au point. Deux types de rayonnements (UVA, UVB) sont utilisés contre le sporiasis et l’eczéma par exemple. Mais attention, si les rayons UV semblent bénéfiques aux lésions d’acné qui régressent dans un premier temps, elles explosent à l’automne en raison d’une poussée inflammatoire secondaire à l’exposition au soleil.

 

 

 

En quoi le soleil est-il dangereux pour nous ?

 

 

 

Chaque année les mêmes expériences ont lieu : déshydratation, insolation pour tous, coup de soleil, etc. Aussi dès que vous restez à l’extérieur même avec un temps couvert, portez couvre-chef, lunettes de soleil, crème de protection et buvez.

 

 

 

Autres risques liés à l’exposition au soleil

 

 

Trois types de lésions sont décrites ici.

 

 

 

Les carcinomes cutanés sont les cancers de la peau les plus fréquents (80% des cas) mais aussi les plus guérissables des cancers de la peau.

 

 

 

° Les carcinomes baso-cellulaires

 

 

Ils surviennent la plupart du temps après 60 ans. Ils se développent sur la peau, à des endroits exposés au soleil. Le plus souvent sous formes de petites lésions fermes (décrites comme de petites perles nacrées) en relief et parcourues de petits vaisseaux, ces carcinomes basocellulaires peuvent aussi apparaître sous l’aspect d’une lésion croûteuse ou d’une ulcération persistante. Toute modification cutanée persistante doit conduire à une consultation dermatologique.

 

 

 

° Les carcinomes spino-cellulaires

 

 

Ils surviennent sur les mêmes zones cutanées mais se montrent plus rapidement évolutifs. Ils se présentent comme de petits bourgeons rouges, en relief, ulcérés, saignant facilement. Ce type de cancer de la peau peut se développer au niveau d’une cicatrice ou d’une lésion préexistante.

 

 

 

Pour les carcinomes, chirurgie et/ou radiothérapie sont efficaces.

 

 

° Les mélanomes

 

 

L’autre grand type de cancer de la peau, le mélanome, est une lésion pigmentée qui apparaît sur la peau ou qui se développe à partir d’un nævus (grain de beauté) préexistant (15 à 20% des cas).

 

 

Dans les autres cas, le mélanome se développe progressivement sur une surface de peau saine, sous la forme d’une petite tache présentant une ou plusieurs caractéristiques suivantes : des contours asymétriques, une surface surélevée ou irrégulière, un contour inhomogène qui se teinte de brun, de noir, de rouge et parfois de bleu et une grande taille.

 

 

 

Plus rares (1% environ des cancers de la peau) que les carcinomes, les cas de mélanomes sont toutefois en nombre croissant. La chirurgie reste l’arme maîtresse pour traiter un mélanome détecté précocement. A un stade plus évolué, un traitement par chimiothérapie peut s’avérer nécessaire.

 

 

 

Les kératoses actiniques

 

 

Ce sont des lésions planes, rouges ou rosées, rugueuses au toucher, généralement situées sur le front ou les oreilles, elles sont souvent le signe avant coureur d’un cancer de la peau débutant.

 

 

Au total, ce sont 80000 nouveaux carcinomes et 11200 nouveaux cas de mélanomes qui sont diagnostiqués chaque année en France.

 

 

La prévention pour éviter ces risques de cancer de la peau est simple en respectant toutes les consignes de protection à l’exposition au soleil.

 

 

La description des différents cas de cancer de la peau dans cet article a été faite avec l’aide des documents fournis par la Ligue contre le cancer.

 

 

Comment se prémunir du soleil ?

 

 

Lorsque le soleil brille, il est important de protéger votre peau et vos yeux du soleil. Pensez aussi à protéger vos enfants. La prévention est capitale dès le plus jeune âge car les dommages du soleil sur la santé se cumulent avec les années. Grâce aux mesures de prévention, vous garderez une peau plus jeune plus longtemps et diminuerez votre risque de mélanome.

 

D’abord vous devez vous protéger des rayons ultraviolets dès le plus jeune âge car, sans protection, les dommages causés à la peau par l’exposition à ces rayons s’accumulent avec les années. Jusqu’à la puberté la peau des enfants, encore fine et immature, n’est pas armée pour se défendre contre les rayons UV. L’exposition au soleil pendant l’enfance est la principale cause de mélanome à l’âge adulte.

 

Les précautions à prendre

 

  • Un bébé de moins d’un an ne doit jamais rester au soleil. Gardez-le toujours à l’ombre et assurez-vous qu’il est bien protégé par un chapeau à larges bords et des vêtements (en tissu serré).

 

  • Donnez l’exemple aux enfants plus grands en vous tenant à l’ombre, même sur la plage. Utilisez des parasols et portez des chapeaux à larges bords qui arrêtent 70 % des UV parvenant à la tête et au cou (capital pour ceux qui ont le crâne dégarni).

 

  • Couvrez-vous si vous devez rester longtemps au soleil. Les vêtements de couleur sombre assurent une meilleure protection.

 

  • Évitez l’exposition au soleil entre 12 heures et 16 heures car l’intensité des rayons ultraviolets est alors maximale.

 

  • Limitez la durée d’exposition au soleil : plus elle est courte, plus la peau peut reconstruire ses défenses entre deux expositions. Mais n’oubliez pas que c’est la durée cumulée qui présente un danger.

 

  • Méfiez-vous des circonstances comportant un risque supplémentaire ou une fausse sécurité : vent frais, couverture nuageuse faible, sol réfléchissant (neige, sable, eau), altitude.

 

  • Appréciez votre sensibilité personnelle au soleil : peau mate, brune ou blonde et utilisez les protections solaires adaptées.

 

 

Votre sensibilité selon votre peau

 

Connaître sa sensibilité de peau est très importante afin d’adapter ses protections face au soleil.

 

 

Vous êtes extrêmement sensible au soleil si :

 

 

 

  • votre peau est d’un blanc laiteux, avec des taches de rousseur ou des grains de beauté ;
  • vous avez les cheveux roux ;
  • vous prenez des coups de soleil si vous vous exposez ;
  • vous avez des antécédents de cancers cutanés ;
  • vous êtes un enfant.

Vous êtes sensible au soleil si :

  • votre peau est claire, avec parfois des taches de rousseur ;
  • vous avez les cheveux blond vénitien ou auburn ;
  • vous pouvez avoir un hâle, mais vous prenez souvent des coups de soleil lorsque vous vous exposez.

Vous avez une peau intermédiaire si vous avez une peau claire bronzant assez facilement et si vous ne prenez des coups de soleil que lors d’expositions très intenses.

Vous avez une peau résistante si vous avez une peau mate, riche en mélanine, bronzant facilement sans jamais prendre de coups de soleil.

 

 

 

Si vous prenez des médicaments, lisez la notice car beaucoup sont photosensibilisants.

 

 

  • Prenez garde également aux parfums ou déodorants pouvant causer une photosensibilité de la peau (demandez conseil à votre pharmacien).

 

  • Ne vous exposez jamais au soleil si votre coup de soleil n’est pas guéri.

 

 

Et surtout appliquez la crème solaire adéquate pour vous protéger.

 

 

Vous ne vous rappelez plus comment choisir votre crème solaire ? Vous trouverez toutes les informations dans notre fiche santé sur le sujet :

 

 

http://montceau-news.com/sante/261051-fiche-sante-10.html

 

 

 

 

Si les rayons UVB sont largement responsables des effets nocifs du soleil, il convient de se protéger également des UVA, reconnus mutagènes.

 

 

Cela tombe bien le soleil devrait enfin arriver ! Bonne exposition et prenez soin de vous !

 

 

EM

 

 

lac 1108156

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer