Autres journaux :



jeudi 28 juillet 2016 à 05:47

Fiche santé : la déshydratation

Comment reconnaître une déshydratation ?



Les fortes chaleurs sont de retour. Et depuis plusieurs années, dès que celles-ci font leur apparition, nous nous soucions d’un mal susceptible d’atteindre chacun d’entre nous, les plus jeunes et les plus âgés en majorité : la déshydratation.

 

 

Définition

 

 

La déshydratation est la perte ou l’élimination de l’eau d’un corps. Cette dernière peut être partielle ou totale. Or notre corps, pour fonctionner, nécessite un apport constant de liquide, deux litres par jour, apportés par les boissons et les aliments.

 

 

Rappelons aussi que le corps humain est constitué à près de 72 % d’eau. Autant dire qu’il est difficile pour nous de nous passer d’eau.

 

 

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de la déshydratation : une absorption insuffisante d’abord, mais aussi de la fièvre, des diarrhées et des vomissements, l’activité physique ou un traitement médicamenteux notamment suite à une prise de médicaments diurétiques ou de laxatifs en quantité trop importante. Elle peut également être la conséquence d’une transpiration excessive, notamment à la suite d’une activité physique intense ou en cas de canicule.

 

 

Les nourrissons, les enfants en bas âge, les personnes âgées et les personnes qui souffrent d’une maladie chronique comme un diabète sont plus sensibles à la déshydratation que les autres.

 

 

 

Comment reconnaître une déshydratation ?

 

 

 

La déshydratation provoque des migraines, une perte de tonus, des nausées et des douleurs musculaires. Les symptômes sont une bouche et des lèvres sèches, un ternissement du regard, l’apparition de cernes, une perte de poids et une fatigue.

 

 

Dans les cas les plus sévères, la déshydratation peut être mortelle, notamment si la perte de poids est supérieure à 10% du poids total, car elle déclenche un dysfonctionnement de certains organes vitaux comme le cœur, le cerveau, le foie, etc.

 

 

Dans le cas d’une déshydratation grave, d’autres symptômes apparaissent : fièvre, maux de tête, vertiges et perte de conscience.

 

 

 

Chez les personnes âgées

 

 

 

La déshydratation de la personne âgée est liée à une perte rapide et non compensée d’une grande quantité d’eau et d’électrolyte.

 

 

L’eau représente 60 % du poids du corps. Elle est répartie dans différents secteurs :

 

 

  • Intracellulaire qui possède des ions potassium.

  • Extracellulaire qui possède des ions sodium.

  • Appareil circulatoire (intra-vasculaire).

  • Secteur interstitiel (extra-vasculaire).

 

 

Chez les personnes âgées, la déshydratation est due à plusieurs facteurs, à savoir : la diminution de la sensation de soif, la chaleur, l’hyperthermie, la diarrhée, le vomissement, la polypathologie, la dépendance et la perte d’autonomie et la prise d’un traitement diurétique.

 

 

 

On l’observe par différents signes cliniques : une sécheresse buccale et des muqueuses, des plis cutanés, une perte de poids, une polydipsie (soif excessive avec absorption massive de liquides), une insuffisance rénale, une diminution de la diurèse, une augmentation de la concentration des urines, de la constipation, de l’hypovolémie (déficit de sang), de l’hypotension, une bradycardie, des troubles de la vigilance, de l’asthénie (fatigue) ou encore une altération de l’état général.

 

La déshydratation de la personne âgée peut être à l’origine de différents troubles parmi lesquels des troubles neurologiques : trouble de la conscience, risque d’hémiplégie dû au bas débit cérébral. Il peut y avoir aussi des troubles cardio-vasculaires : thrombose veineuse, infarctus, collapsus.

 

 

Quels sont les traitements de la déshydratation de la personne âgée ? Ceux-ci passent par une réhydratation massive : faire boire, perfusion intraveineuse, perfusion sous-cutanée, sonde gastrique et par un apport en sodium. Tout cela se fera bien sûr sous la surveillance d’un personnel médical.

 

 

 

En cas de troubles contactez votre médecin.

 

 

 

La déshydratation chez le nourrisson

 

 

 

L’eau représente 75 à 80 % du poids d’un nouveau-né et 65 % de celui du nourrisson de plus d’un an.

 

 

Chez le nourrisson, la perte d’eau peut être très rapide pouvant entraîner une perte de poids de 10 voire 15 %. Il faut être vigilant et tout particulièrement avant l’âge de 6 mois car la fragilité du nourrisson est maximale à cet âge.

 

 

Il est donc important de connaître les signes de déshydratation du nourrisson et de consulter votre médecin immédiatement si votre nourrisson :

 

 

 

  • est anormalement apathique et dort beaucoup ;

  • est difficile à réveiller et gémit ;

  • a un comportement inhabituel ;

  • est pâle et a les yeux cernés ;

  • respire vite ;

  • continue de vomir malgré l’ingestion de solutions de réhydratation orales (SRO) ;

  • a une perte de poids de plus de 5 % ;

  • présente une dépression de ses fontanelles (elles marquent le creux du doigt).

 

 

 

En cas de symptômes

 

 

Contactez immédiatement votre médecin généraliste ou rendez-vous aux urgences.

 

 

Surtout n’attendez pas.

 

 

Pensez aussi à bien vous hydrater régulièrement.

 

 

Enfin une pensée pour nos amis à quatre pattes ! Eux-aussi peuvent se déshydrater. Évitez de les laisser dans les voitures en plein soleil y compris avec la fenêtre ouverte. Il peut vite faire 50 ° dans un véhicule et avec leur pelage, la déshydratation peut vite arriver !

 

 

Alors tous à vos bouteilles d’eau ! C’est encore le meilleur moyen de vous hydrater.

 

 

Rendez-vous pour notre prochaine fiche santé.

 

 

Et d’ici là, portez-vous bien !

 

 

 

 

EM

 

 

 

soleil 2707162

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer