Autres journaux :



vendredi 2 septembre 2016 à 17:49

Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales à la santé,

 à Montchanin pour le projet de la maison de santé ! Et présentation de eTICSS, une plateforme de services numériques



 

 

Ce vendredi matin, Marisol Touraine était venue à Montchanin, à l’invitation de Christophe Sirugue député de la circonscription et Secrétaire d’État à l’industrie fraîchement nommé. Elle était accompagnée de Monsieur le Préfet de Saône-et-Loire. Le Président de la CUCM, David Marti, le Vice-Président à la Région, Jean-Claude Lagrange, la Vice-Présidente au département, Marie-Thérèse Frizot et de nombreux élus locaux étaient venus participer à cette rencontre.

 

 

Présentation du projet de la maison de santé

 

 

 

Monsieur Vernochet, Maire de Montchanin, a présenté au sein de la mairie, le projet de la maison de santé, laquelle s’étendra sur une surface de plus de 1600m². Elle accueillera notamment au moins 8 médecins généralistes, des infirmières, un service d’urgence, 2 kinésithérapeutes, un podologue, un ophtalmologue et un logement pour les stagiaires.

 

 

Ce projet ambitieux devrait commencer de sortir de terre en décembre 2016 pour une ouverture en décembre 2017. Le coût des travaux devrait s’élever à 3972000€. Le bâtiment ainsi réalisé devrait être à économie positive.

 

 

On l’aura compris : le projet consiste en une maison de santé pluridisciplinaire.

 

 

Pour le Docteur Morin, il s’agira « d’un lieu d’échanges, de rapports humains, un lieu d’échanges de savoirs. » Selon lui, de tels projets doivent donner envie aux jeunes professionnels de santé de venir s’installer. Pour lui, « il n’y a pas d’autres solutions que de passer par cette organisation, permettant aux professionnels de santé de devenir acteurs de leurs métiers ».

 

 

Cette maison de santé devrait aussi accueillir un laboratoire et un cabinet de radiologie, ce qui est assez inhabituel pour ce type d’établissements.

L’objectif de cet établissement est de faire déplacer le moins possible les patients.

 

 

Et le Docteur Morin d’ajouter : « Il est important que les patients redeviennent acteurs de leur santé. L’un des intérêts de ce schéma réside dans un partenariat très fort entre infirmières et médecins. »

 

Autre intérêt présenté : assurer un fonctionnement de travail dans la durée en favorisant la qualité de vie de chacun, soignants et soignés.

 

 

« Une santé humaine et de proximité » Marisol Touraine

 

 

C’est ce que doit permettre le déploiement des maisons de santé sur le territoire national selon la Ministre, Marisol Touraine.

 

 

« Au fond, il y a une inquiétude » a expliqué Marisol Touraine.

 

Et de poursuivre : « En 2013 j’étais déjà venue dans le département. La démographie fait que certains professionnels atteignent le moment de la retraite. Je suis convaincue que la mise en place des maisons de santé est un changement de modèle. On vit une mutation. C’est cette mutation qui permettra de répondre aux soins de la population. L’avenir ce n’est pas de remplacer chaque docteur dans chaque village. Il y a quatre ans et demi, la maison de santé se présentait déjà comme un modèle. Aujourd’hui le changement des mentalités s’est fait. En 2012, il y avait 170 maisons de santé en France. J’ai imposé qu’on construise un projet médical, porté les professionnels. Aujourd’hui nous en sommes à 1000 maisons pluridisciplinaires. Et l’objectif est d’atteindre les 1200 en 2017. Cela ne se voit pas. Mais le mouvement est parti en ville à présent. C’était fait pour répondre aux déserts médicaux. Ce modèle s’installe en ville maintenant. C’est comme cela que les professionnels veulent travailler pour l’avenir. J’ai entendu Monsieur le Maire vos demandes pour des financements complémentaires. Le travail va se poursuivre avec l’ARS et Monsieur le préfet. »

 

 

Monsieur le Préfet a rappelé pour sa part les aides allouées par l’État dans l’ensemble du département : plus de 18 millions d’euros d’aides pour 280 dossiers aidés. Dans le même arrondissement, ce sont ainsi 4 maisons de santé qui vont ouvrir à Montchanin, Montceau-les-Mines, Chatenoy-le-Royal et Givry. Et l’Etat devrai faire des choix budgétaires à un moment donné comme l’a expliqué Monsieur le Préfet et définir fermement les enveloppes allouées.

 

 

Le Président de la CUCM, David Marti a déclaré pour sa part : « Nous sommes parfaitement conscients de ces choix qu’il faut faire. Nous avons décidé de nous inscrire dans un contrat local de santé avec l’ARS. Même si ce n’est pas dans nos prérogatives. Je souhaitais le préciser. Nous devons être vigilants sur l’installation de ces maisons de santé. Je réunis d’ailleurs les maires sur ce sujet dans quelques jours. La CUCM jouera son rôle dans ce dispositif.

 

 

Philippe Baumel a rappelé pour sa part les difficultés d’équilibre budgétaires des hôpitaux il y a quatre ans. Les collaborations entre établissements publics ont selon lui permis de rétablir une démarche « qui correspond aux attentes de la population ».

 

 

Marisol Touraine d’ajouter sur ce point : « On parle ici de maison de santé. Mais oui, il y a une politique cohérente ici entre maison de santé et hôpitaux. Il faut donc s’intéresser à la place de chacun. Il faut garantir l’accès aux soins partout sur le territoire. On a pas mal travailler sur la structure de l’hôpital d’Autun et du Creusot qui étaient en situation très difficiles. »

 

 

Au nom de la Présidente de Région, Jean-Claude Lagrange s’est ainsi exprimé :

 

« Les messages que j’entends sont porteurs d’espoir. Il y a toujours besoin d’une coordination entre les élus. Il faut des réseaux qui fonctionnent ensemble. C’est un message porteur. Quelques fois, il faut prendre le temps pour sortir un projet cohérent. ».

 

 

Les échanges se sont ensuite poursuivis entre les professionnels de santé présents et Madame le Ministre avant que celle-ci ne se rende à la salle des fêtes les Modernes pour la présentation d’un dispositif numérique.

 

« Heureux ministre à l’évidence et conscient des dossiers importants » Ch. Sirugue

 

 

Sur le chemin entre la Mairie de Montchanin et la salle communale, Christophe Sirugue s’est exprimé sur sa nomination de la veille : « Heureux ministre à l’évidence je le suis et conscient des dossiers importants sur lesquels je vais devoir travailler. »

 

Et d’ajouter au sujet de cette journée : « Cela faisait un moment que ces rencontres étaient calées. Aujourd’hui je suis dans une fonction qui m’amènera à servir. Et j’entends rester Christophe Sirugue. Ce qui m’attend, c’est d’abord l’organisation d’un cabinet. Puis rapidement j’ai rendez-vous pour trois-quatre gros dossiers : EDF, Areva et d’autres dont je ne peux vous parler aujourd’hui. J’ai huit mois devant moi. C’est très court ».

 

 

Toute la matinée, Christophe Sirugue a reçu les félicitations de ses collègues. Marisol Touraine s’est vivement exprimée dans ce sens. La Ministre a travaillé régulièrement avec lui sur de nombreux dossiers et confiait à Montceau les conseils suivant « Si je devais lui donner des conseils : rester lui-même, c’est-à-dire engagé, impliqué et proche des électeurs qui lui ont permis de rentrer au parlement. »

 

 

Au cours de sa visite à Montceau, Marie-Claude Jarrot a félicité le nouveau Secrétaire d’État, juste après avoir confié aux journalistes : « On va travailler ensemble pendant 9 mois, c’est le temps d’avoir un enfant ! Vous savez, je connais bien Christophe Sirugue, Secrétaire d’État à l’industrie. Nous avons des industries à Montceau-les-Mines. Et nous en parlerons. »

 

 

Présentation de eTICSS, une plateforme de services numériques

 

 

La matinée de visite de Marisol Touraine s’est poursuivie à la salle Les Modernes de Montchanin par la présentation d’une plateforme de services numériques dont l’objectif est de fluidifier la circulation de l’information entre les professionnels de santé libéraux et les acteurs du champ social et médico-social afin de mieux coordonner les prises en charge.

 

La population ciblée est prioritairement les personnes âgées.

 

 

C’est un outil qui devrait être partagé par tous, mais qui ne devrait pas se substituer aux systèmes des hôpitaux et des maisons de santé. Il s’agit d’un dossier partagé de patients. Mais certaines informations seront accessibles uniquement en fonction des habilitations des professionnels.

 

 

Ce dispositif devrait aussi être connecté aux outils déjà existants. La version pilote fonctionne depuis le 7 juillet 2016. Le projet court jusqu’à septembre 2017, avec notamment la mise en place de nouvelles fonctionnalités, notamment la sécurisation du maintien à domicile. Début février 2017, une version officielle du logiciel devrait être étendue au Doubs puis progressivement à la Bourgogne-France Comté.

 

 

La suite de la présentation a donné à des échanges concrets avec le cas de patients suivis via ce dispositif. Ils sont 15 actuellement inscrits sur la base eTICSS au 1er septembre 2016.

 

 

De l’avis de tous, pour que cela marche, il faut que l’outil soit expliqué. « La réorganisation hospitalière fait qu’on doit réorganiser la filière de soins. On doit communiquer efficacement » a expliqué l’un des professionnels présents.

 

 

Pour Marisol Touraine, un tel outil s’inscrit dans la mutation actuelle de la prise en charge des patients de qualité et humaine.

 

 

Après son passage à Montchanin, la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé a repris la route en direction de Montceau-les-Mines afin de visiter le centre de soins de la Carmi, avant de finir son séjour dans notre région par un passage au Creusot pour réunion de travail.

 

 

 

ministre 02091620

 

 

ministre 0209166

 

 

ministre 0209162

 

 

ministre 0209163

 

 

ministre 0209164

 

 

ministre 0209165

 

 

ministre 0209167

 

ministre 0209168

 

 

ministre 0209169

 

 

ministre 02091610

 

 

ministre 02091611

 

 

ministre 02091612

 

 

ministre 02091613

 

 

ministre 02091614

 

 

ministre 02091615

 

 

ministre 02091616

 

ministre 02091617

 

ministre 02091618

 

ministre 02091619

 

 

ministre 02091621

 

ministre 02091622

 

 

ministre 02091623

 

 

ministre 02091624

 

 

ministre 02091625

 

 

ministre 02091626

 

ministre 02091627

 

ministre 02091628

 

 

ministre 02091629

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales à la santé,”

  1. loupblanc dit :

    en 2012 : 170 maisons de santé
    en 2016 : 1000 maisons pluridisciplinaires

    question : combien de personnes entre 2012 et 2016 sont parties en retraite et ou ont abandonné le secteur médical

    reportage tv la 5 : à ce jour 18000 médecins sont susceptibles de partir à la retraite du jour au lendemain car ayant tous atteints l’âge de la retraite

    encore heureux que ces personnes sont humaines et non gérées par le financier et l’actionnariat , le sinistre médical est bien là et pour longtemps

    • Globul dit :

      Bien d’accord avec vous Loupblanc !
      Toutefois, nos « politiques » sont face à leur triste bilan, dans la conduite de leurs décisions et leurs choix !
      La responsabilité leur en incombe !
      Regardez juste la « promesse » faîte de construire un hôpital communautaire sur notre territoire.
      Un hôpital qui ne verra (probablement) JAMAIS le jour !
      D’ici à quelques années, on déplorera cette inertie politique…
      La SANTE DEVRAIT être un ministère PRIORITAIRE !
      L’espérance de vie augmente (tant mieux !), mais la nécessité d’un suivi médical va de paire ! Nous en aurons TOUS un jour le besoin !
      Certes, les « grandes » villes disposent de davantage de moyens : hôpitaux avec plateau technique (IRM, scanner, derniers traitements…), elles possèdent (encore !) une médecine de ville avec des médecins libéraux et infirmiers…
      Ce n’est plus le cas de la « FRANCE rurale » où les hôpitaux ferment, perdent leurs médecins spécialistes, où le désert médical s’installe.
      Pourtant, il suffirait de peu de chose…
      Former davantage de médecins (certes il faudra du temps avant qu’ils ne soient diplômés), « contraindre » (peut-être ?) les nouveaux médecins diplômés à faire de la médecine libérale, une année tout au plus au sortir de leur formation…
      Cette proposition permettrait de couvrir temporairement certaines zones, dans l’attente de nouveaux médecins, le temps de leur formation. Elle permettrait, peut-être, de susciter également des vocations de médecine libérale ?