Autres journaux :


vendredi 14 octobre 2016 à 06:57

Une nouvelle saison pour le « Bistrot Mémoire » Montceau-les-Mines

Des questions spécifiques, au cas par cas



Depuis le mois de septembre dernier, le Bistrot Mémoire a repris au café Le Darcy. Organisé par le Réseau de Santé Arroux Bourbince / CLIC, le Bistrot Mémoire propose une rencontre un jeudi par mois : des rencontres thématiques autour des maladies de la mémoire pour les patients et les aidants familiaux.

 

 

Ce jeudi 13 octobre, le thème développé était la stimulation des malades dans le cadre des accueils de jour.

 

 

Pour partager son expérience et répondre aux questions des personnes présentes, c’est Christelle, aide médico-psychologique et animatrice à l’accueil de jour des Orchidées qui avait fait le déplacement.

 

 

Situé actuellement dans le foyer des Peupliers, l’accueil de jour dépend de l’hôpital Jean Bouveri. Il accueille toutes les personnes atteintes de troubles de la mémoire. D’ici la fin de l’année, il devrait d’ailleurs déménager dans de nouveaux locaux au sein même du Centre hospitalier de Montceau-les-Mines.

 

 

Interrogée sur les activités au centre d’accueil de jour, Christelle explique : « On essaie de proposer des activités en lien avec ce que les personnes faisaient avant la maladie. Généralement le matin, on fait des jeux faisant appel à la mémoire. Comme on ne sait pas toujours si les personnes ont mangé ou non, on propose une petite collation le matin. Et l’après-midi, on fait des activités un peu plus conviviales. ».

 

 

L’une des conditions afin de pouvoir venir à l’accueil de jour est d’être en capacité de venir jusqu’à l’accueil de jour.

 

 

« On demande que la personne soit suivie en consultation mémoire ou en neurologie. » a expliqué Christelle.

 

 

Et d’ajouter au sujet des activités : « On a un chien visiteur une fois par mois. Et puis il n’y a pas que la parole qui importe dans nos activités. Il y aura donc une autre approche. On a un espace bien-être aussi. La personne qui ne peut plus s’exprimer par la parole va participer différemment. La seule chose qui n’est pas possible est d’accueillir une personne violente ».

 

 

L’accueil de jour reçoit 11 personnes par jour venant d’un périmètre géographique relativement large autour de Montceau-les-Mines. Pour plus de renseignements, contactez l’accueil de jour.

 

 

Des questions spécifiques, au cas par cas

 

 

Christelle a expliqué sa pratique du métier et aussi les différentes possibilités d’accueil, y compris en fonction du niveau de développement de la pathologie. Elle a ainsi indiqué : « On peut faire d’autres choses, y compris dans un stade avancé de la pathologie. Il y a plein de choses où on n’a pas besoin de parler. ».

 

 

Bien sûr les aidants se sont interrogés sur la constitution des groupes accueillis quotidiennement par l’accueil de jour.

 

 

« On a mis en place un questionnaire. On demande aux familles de remplir les questions sur les centres d’intérêt. On tient compte des goûts des personnes » a-t-elle expliqué.

 

 

Et pour les cas particuliers ? « Il y a toujours l’une d’entre nous qui se détache pour proposer une autre stimulation. On cuisine par exemple en accompagnant chaque geste. Nous proposons des sorties sur le marché aussi. L’affect joue un rôle important. ».

 

 

 

 

Des aidants parfois à bout

 

 

Les explications thématiques ont rapidement laissé place aujourd’hui à des questionnements sur les pratiques des uns et des autres et aux échanges d’expérience entre aidants.

 

 

Parmi les personnes présentes, il y avait des habitués qui « font partie des murs » à présent et trouvent un véritable soutien dans ces rencontres mensuelles. Il y avait aussi des nouveaux, à bout de force et qui venaient chercher des solutions. Au bord des larmes, ils venaient témoigner leur découragement et leur impression de se trouver dans une impasse.

 

 

« A la fin, on ne sait plus où se tourner » disaient-ils.

 

 

Et un autre de répondre : « On a des tas de renseignements ici qu’on n’a pas en rentrant chez soi. Depuis que j’ai découvert le bistrot mémoire, j’y vais tout le temps ».

 

 

D’autres se demandaient par exemple pourquoi ils n’arrivaient pas être aussi patients que Christelle.

 

 

L’animatrice de l’Accueil de jour des Orchidées a expliqué : « Je suis patiente parce que j’ai appris. C’est mon métier. Mais chez moi en tant que Maman, je suis moins patiente. Je n’ai pas reçu cette formation de Maman. »

 

 

La question de l’agressivité de certains patients a aussi été abordée car elle laisse souvent perplexe l’entourage du malade. Pour Christelle : « les malades ne comprennent pas toujours ce qu’on leur dit. Et ils peuvent aussi avoir une idée en tête sans arriver à l’exprimer. En plus, ils s’énervent plus facilement du fait de la maladie ».

 

 

 

Elle nous a ainsi raconté l’histoire d’un malade qui était parti de l’accueil de jour. Suivi par un membre du personnel, celui-ci s’est rendu dans une bijouterie. Il voulait acheter un bijou pour leur anniversaire de mariage. Mais il avait été incapable de l’expliquer.

 

 

Les discussions se sont poursuivies entre aidants, familles et patients présents.

 

 

Le prochain Bistrot Mémoire se tiendra le jeudi 10 novembre à 15h au Café le Darcy, 9 rue Carnot à Montceau-les-Mines.

 

 

Pour plus de renseignements sur les Bistrot Mémoire ou sur les accompagnements possibles contactez le Réseau de santé Arroux Bourbince au 03.85.67.64.03. ou par mail à camerlin@ch-montceau71.fr

 

 

Pour en savoir davantage sur l’accueil de jour des Orchidées, voir aussi notre précédent reportage :

http://montceau-news.com/sante/235698-laccueil-de-jour-pour-maintenir-sa-memoire-montceau-les-mines.html

 

 

 

Émilie Mondoloni

 

 

 

memoire-1410163

 

 

memoire-1410162

 


memoire-1410164

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer