Autres journaux :



jeudi 6 juillet 2017 à 08:32

Maison de santé pluridisciplinaire de Montceau

L’inauguration d’un projet pour le territoire



 

 

 

 

C’est ce mercredi après-midi que la maison de santé pluridisciplinaire de Montceau-les-Mines a été inaugurée en présence de nombreux élus de Montceau-les-Mines, Marie-Claude Jarrot et son conseil municipal, une partie de l’opposition, élus du bassin minier et de la communauté urbaine dont David Marti, également des élus départementaux et le Président du Conseil départemental André Accary, député, Jean-Claude Lagrange représentant de la Région, et des services de l’État parmi lesquels Monsieur le préfet de Saône-et-Loire, le Sous-préfet d’Autun et M. Pierre Pribile directeur général de l’Agence Régionale de la Santé.

 

 

 

Des professionnels de santé de la maison de santé étaient présents, dont bien sûr le Docteur Paris qui a assuré la visite de l’étage dédié aux médecins généralistes et le Docteur Kayo qui a présenté l’étage dédié à la radiologie.

 

 

Également présente, la Directrice du Centre hospitalier de Montceau-les-Mines, Isabelle Tabyaoui était venue saluer l’inauguration du bâtiment ouvert depuis le mois de mars aux consultations.

 

 

Mais avant de débuter la visite, cérémonie oblige, Marie-Claude Jarrot, les représentants de l’État, plusieurs élus à ses côtés et le Docteur Kayo ont coupé le ruban permettant d’avoir accès ainsi au bâtiment nouvellement inauguré. C’est ensuite Monsieur le Préfet qui a tiré sur le cordon libérant la plaque rappelant les partenaires ayant œuvré au développement du projet.

 

 

Un projet porté par de nombreux partenaires

 

 

 

Ils étaient nombreux dans les couloirs de la maison pluridisciplinaire à suivre la visite des locaux, qui pour certains étaient déjà bien connus.

On pense notamment à Gérard Gronfier, maire adjoint en charge du cadre de vie très impliqué dans le projet,  Josiane Bérard Maire-adjointe en charge de la santé mais aussi Monsieur Furno, Conseiller municipal délégué aux Travaux  ou encore Philippe Yahé, Directeur général adjoint de la Ville.

 

 

Ce sont aussi les financeurs qui étaient présents et qui ont pu ainsi reconnaître un projet bien abouti.

 

 

Après avoir visité les locaux du deuxième étage au rez-de-chaussée en passant par le centre d’imagerie médicale (rappelons-le ouvert à tous ! Chacun peut y prendre rendez-vous sans avoir son médecin généraliste dans les locaux), c’est à l’extérieur que chacun a pu apporter remerciements, état des lieux sur la santé et éléments de recontextualisation du projet.

 

 

Le Docteur Kayo a donc accueilli l’ensemble des personnes présentes au nom de tout le personnel médical de la maison de santé. Il a rappelé que le projet est né deux ans plus tôt pour une ouverture en mars 2017. La maison de santé accueille plusieurs activités médicales et paramédicales : médecins généralistes, infirmières, ostéopathe, orthoptiste, radiologue etc.

 

 

Plusieurs urologues devraient arriver au 1er janvier 2018, suivis de dentistes en mars 2018. Le Docteur Kayo a indiqué que des pourparlers étaient en cours avec deux médecins généralistes.

 

 

Pour autant, il a considéré que les « débuts sont prometteurs ».

 

 

Marie-Claude Jarrot pour sa part a tenu à saluer le travail des services et des agents de la ville. « C’est un moment très important pour nous » a-t-elle indiqué avant de poursuivre.

 

 

« Merci à la majorité d’élus qui a soutenu cela. J’ai d’abord une pensée affectueuse pour Madame Courage, Madame Simone Veil ».

 

 

Et d’ajouter sur les objectifs de projet qu’il s’agissait « d’apporter une valeur ajoutée au territoire et répondre aux attentes qui se font jour. Dès avril 2014, ce qui s’est fait jour, c’est qu’il fallait pallier la désertification médicale. Et comment ne pas avoir une pensée pour Eric Dubreuil qui avait compris qu’il fallait faire de la politique de santé un levier au service du plus grand nombre. Merci à Josiane Bérard et au Docteur André qui ont repris ce dossier si sensible.

 

 

Au-delà de la maison de santé, nous avons encore d’autres axes de travail : le handicap, l’autonomie, la prévention. »

 

 

Marie-Claude Jarrot a fait également référence au travail particulier mené sur l’Institut de Formation aux Soins Infirmiers.

 

 

« Construire une vision du bien-être »

 

 

« La politique de santé de la ville d’aujourd’hui est de construire une vision du bien-être, de sécurité. Cette vision médicale et paramédicale ont trouvé une réalité qui marquera notre mandat et la ville. » a indiqué Madame le Maire.

 

 

Elle a ensuite rappelé quelques éléments de la genèse du projet dont la réflexion a débuté en septembre 2014. Des réflexions sur un bâtiment de 800 m² situé rue Crémieux abandonnées pour des raisons de circulation, de stationnement, d’accès et de développement du projet.

 

 

« Notre choix se portera sur ce CMS. Au départ, un projet de maison des associations y était associé. J’ai demandé aux élus qui nous ont accompagné de comprendre l’urgence du projet. Le 8 mars 2016, une proposition a été faite au conseil municipal. Je veux remercier à cet instant les élus qui ont accompagnés cette aventure humaniste, cette opération bénéficiant de nombreuses subventions » a-t-elle ajouté.

 

 

C’est un montant total de 670000€ de subventions que le projet a reçu : 150000 € pour le Conseil régional de Bourgogne, 150000€ pour le Conseil départemental de Saône-et-Loire, 120000€ du FNADT et 250000€ du FSIPL.

 

 

La CUCM a accompagné le projet en prenant à sa charge l’aménagement de la voirie, des stationnements ou encore l’accessibilité du bâtiment et autour du bâtiment. Pour sa part, la Ville de Montceau a contracté un emprunt à hauteur de 1200000 €. Les loyers constituent des rentrées qui permettront selon Madame Jarrot d’équilibrer l’opération qui ne « coûte rien et ne coûterai rien aux contribuables montcelliens. ».

 

 

Des travaux réalisés en 9 mois

 

 

Les travaux du bâtiment ont été réalisés en 9 mois avec une maîtrise d’œuvre par le service du cadre de vie de Montceau-les-Mines. Un marché public a été lancé auquel ont répondu et ont été retenues plusieurs entreprises locales. Les travaux ont débuté en août 2016 pour une fin et livraison en février 2017 malgré des suppléments de travaux avec la découverte d’amiante dans le bâtiment.

 

 

Le projet continue son développement puisque Marie-Claude Jarrot a indiqué l’arrivée de nouveaux spécialistes : pédiatre, kinésithérapeute, dentistes.

 

 

David Marti, Président de la CUCM a rappelé l’accompagnement de la CUCM dans ce projet mais aussi son intérêt pour la santé alors même que cela ne dépend pas de ses compétences. Pour autant, la CUCM a signé un contrat local de santé avec l’ARS « car il faut organiser l’offre de santé du territoire » a-t-il précisé. Et de poursuivre : « Le contrat de santé offre la possibilité de percevoir des subventions, donc de jouer un rôle dans le pilotage du projet. Nous sommes ici dans la situation où ce qui touche à la santé est sérieux. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de solutions. Il ne peut y avoir deux France à deux niveaux. Et pourtant c’est le cas. Il y a la France des métropoles et la France rurale. Quand nous nous rencontrons avec les collègues maires, nous constatons les mêmes difficultés. Il faut une politique forte. Il y a des dispositifs, des accompagnants. Il y a le bâtiment, les médecins. Il faudra encore des médecins. Il faut sans doute y réfléchir d’une manière plus forte. »

 

 

Le Président du département André Acccary a tenu à saluer les professionnels de santé, puis le projet « fort, difficile ». S’adressant à Marie-Claude Jarrot : « Tu as su trouver des collectivités pour te soutenir. »

 

 

Puis revenant sur le sujet de la désertification médicale : « Je ne conçois pas la Saône-et-Loire en désertification médicale. Il faudra une action plus forte au niveau de l’État qu’elle n’est envisagée à ce jour. La situation médicale est encore confortable aujourd’hui. Le pire est à venir d’ici 3 à 4 ans. J’ai souhaité que le département crée un centre médical départemental avec des médecins généralistes, qu’on recrute ces médecins. On les mettra à disposition des zones tendues. C’est en complément de la médecine libérale, et non pas en concurrence. L’infrastructure va se monter. l’idée est de recruter les médecins uniquement pour faire de la médecine et pas du secrétariat ou de l’administratif. Tout ceci en attendant une réaction de l’Etat ».

 

 

Des médecins pour l’attractivité du territoire

 

 

Jean-Claude Lagrange, représentant la Présidente de Région Marie-Guite Dufay indiquait : « Le Président de la CUCM et moi savons que le développement économique passe par l’attractivité du territoire et notamment les services publics de proximité. Même si on n’est pas dans la situation du pire, il est utile que tous les partenaires se mobilisent. La Région y joue son rôle même si ce n’est pas sa compétence première ».

 

 

Et d’ajouter : « Au-delà d’un projet immobilier, c’est un message des pouvoirs publics à une profession qui doit comprendre qu’on a besoin d’elle. On a vraiment besoin de cette communauté médicale.

 

 

Représentant Raphaël Gauvin député, sa suppléante indiquait sa joie d’être présente pour l’inauguration du bâtiment. « C’est une maison de santé comme le souhaite notre nouveau Président de la République. Madame le Maire, vous avez l’hôpital dans un coin de votre tête, le député y est soucieux. » Et de poursuivre : « Pour répondre aux attentes des jeunes médecins, nous devons offrir les moyens répondant à leurs attentes ».

 

 

« Un projet humain, courageux »

 

 

C’est ce qu’a souhaité souligné le Directeur général de Région de l’ARS au sujet de la maison de santé.

 

 

« C’est beaucoup d’embûches et de difficultés. L’ARS reçoit la mission d’accompagner des projets attractifs. Les jeunes professionnels veulent travailler en équipe. L’État nous confie cette mission de les accompagner. » a-t-il déclaré avant de poursuivre sur la qualité des soins « Pour réussir le virage ambulatoire, il nous faut des équipes de soins primaires capables d’articuler nos soins autour du patient ».

 

 

Et de conclure : « Un dernier mot pour saluer le bassin de Montceau. Ce territoire a décidé de se mobiliser. Il possède trois atouts : le premier ce type de projet et celui de la Carmi, deuxièmement son hôpital. Et nous nous battons pour qu’il retrouve sa place, notamment en faire un centre d’excellence en ambulatoire ; enfin faire le pari du numérique. Ici se développent des solutions pour l’échange d’informations entre professionnels. C’est l’avenir de la médecine. Une dernière nouvelle : le projet de zonage pour les territoires les plus fragiles. La conférence régionale a rendu un avis positif pour Montceau-les-Mines qui a été reconnue.

 

 

« Devant la qualité du projet, nous l’avons rapidement accompagné »

 

 

C’est ainsi que Monsieur Gilles Payet Préfet de Saône-et-Loire s’exprimait au sujet de la maison médicale. « L’ARS l’a labellise, permettant l’accès à plusieurs financements. »

 

 

Et de poursuivre : « L’État est le premier co-financeur de l’investissement local. Je voudrais souligner un nombre de mesures mises en œuvre pour lutter contre les déserts médicaux. Le nouveau zonage dont il est question va permettre de renforcer ces mesures. L’État s’investit avec les collectivités locales. Merci et félicitations à tous. »

 

 

Ce sont sur ces mots et autour d’un pot que la cérémonie d’inauguration s’est achevée.

 

 

Avec l’arrivée de nouveaux professionnels de santé dans les prochains moi, la Maison de santé de Montceau-les-Mines n’a pas fini de faire parler d’elle.

 

 

 

Annabelle Berthier et Émilie Mondoloni

 

 

 

 

 

 

ino sante 0607172

 

 

ino sante 0607173

 

 

ino sante 0607174

 

 

ino sante 0607175

 

 

ino sante 0607176

 

 

ino sante 0607177

 

 

ino sante 0607178

 

 

ino sante 0607179

 

 

ino sante 06071710

 

 

ino sante 06071711

 

 

ino sante 06071712

 

 

ino sante 06071713

 

 

ino sante 06071714

 

 

ino sante 06071715

 

 

ino sante 06071716

 

 

ino sante 06071717

 

 

ino sante 06071718

 

 

ino sante 06071719

 

 

ino sante 06071720

 

 

 

ino sante 06071721

 

 

ino sante 06071722

 

 

ino sante 06071724

 

 

ino sante 06071725

 

 

ino sante 06071727

 

 

ino sante 06071728

 

 

ino sante 06071729

 

ino sante 06071730

 

 

ino sante 06071731

 

 

ino sante 06071733

 

 

ino sante 06071726

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer