Autres journaux :



jeudi 5 avril 2018 à 20:04

Projet Régional de Santé (Bourgogne)

Le Maire d'Autun appelle les Maires de Saône et Loire à émettre un avis défavorable



 

Le maire d’Autun nous prie d’insérer :

 

 

« Les collectivités territoriales de la Région BFC doivent, avant le 05 mai 2018, se prononcer sur le Projet Régional de Santé émis par l’Agence Régional de Santé. Je les invite à adopter, à l’instar du Conseil Municipal d’Autun, un avis défavorable en s’inspirant de la délibération téléchargeable ici.

 

Le Projet Régional de Santé, actuellement en cours de discussion et qui doit déterminer l’implantation géographique des services de santé, en particulier hospitaliers, sur la période 2018-2022, ne peut être adopté en l’état.

 

Il ne remplit pas sa mission première qui est de fournir une information complète et transparente aux parties prenantes sur la stratégie pluriannuelle de l’Agence Régionale de Santé. Ce document, de plus de 600 pages, n’indique pas précisément les services qui seront amenés à être créés, à se transformer ou à disparaître. Sont seulement énoncés des ratios sur des zones géographiques très vastes qui laissent toute latitude aux structures administratives régionales pour faire des choix arbitraires.

 

L’ARS doit donc revoir sa copie et préciser sa stratégie dans un document succinct, présenté de manière claire et transparente, prenant en compte de manière réaliste les conditions de vie, les besoins d’accès aux services de santé de la population départementale et les effets prévisibles des politiques publiques.« 

 

 

 

Vincent Chauvet 25 06 16

 

 

Photo d’archives

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Projet Régional de Santé (Bourgogne)”

  1. Josall71 dit :

    Que cette « recommandation », somme toute assez simple et directe, soit reprise, et éventuellement étendue ou renforcée, par toutes les collectivités locales, d’abord de la Communauté Urbaine Creusot-Montceau, et de toutes celles relevant de la GHT 71 nord.
    Que l’on puisse comptabiliser celles et ceux qui refusent une logique de fermetures et réductions néfastes pour la prise en charge sanitaire des populations. Et que ces refus soit bien le fait de conseils municipaux unanimes montrant ainsi qu’il s’agit bien d’un rejet massif et concerté d’un plan ne pouvant qu’augmenter la désertification médicale.

  2. sillabruno dit :

    Le deuxième volet du PRS concernant le Schéma Régional de Santé (SRS) 2018-2022 fixe d’une manière plus opérationnelle les objectifs et les résultats attendu à cinq ans, dans un contexte de fragilité de la démographie médicale et de restructuration et recomposition des établissements de santé. Dans le document de travail il n’est pas facile de voir concrètement ce qui va changer pour notre Centre Hospitalier. Néanmoins, concernant la médecine polyvalente nous pouvons lire (p. 231) qu’on passerait de 3 AS (astreinte) sur sites de SAU (Service Accueil Urgences) Montceau, Creusot, Autun à 1 demi-AS (week-end) sur site SAU et 1 AS complète sur site d’urgence fermé la nuit. Concernant la chirurgie viscérale et digestive on passerait de 4 AS sur sites Chalon, Autun, Montceau et Creusot à 1 AS à Chalon et 2AS sur les autres sites de maternité.