Autres journaux :



jeudi 14 juin 2018 à 05:18

Centre hospitalier Jean Bouveri

Une offre pluridisciplinaire de soins pour le bassin montcellien



 

 
 

Ce mercredi soir, l’EHPAD des Lys accueillait une réunion où étaient invités la presse et les représentants des usagers de l’hôpital de Montceau-les-Mines.

 

 

En présence de Christine Ungerer, Directrice du Groupement Hospitalier de Territoire Saône-et-loire Bresse-Morvan, ce sont plusieurs médecins du groupement qui sont venus présenter l’offre de soins de l’hôpital de Montceau : Le Docteur Olivier Jarry, pneumologue et Président de la Commission Médicale de l’Établissement (CME) ; Karine Bourret, Pharmacien et Vice-Présidente de la CME ; Dr Claire Chalumeau, chirurgie viscérale ; Dr Nicolas Koutlidis, urologue ; Dr Véronique Petit, gériatre.

 

Isabelle Tabyaoui, Directrice déléguée, s’était faite discrète pour sa part pour a-t-elle dit « laisser la place à l’avenir ». En effet, elle devrait quitter son poste au début du mois de juillet prochain.

 

Un hôpital en cours de réorganisation

 

Après la fermeture douloureuse de la chirurgie et la disparition des actes de chirurgie à Montceau-les-Mines, l’hôpital se réorganise. Et cette réunion de ce vendredi soir avait pour objectif de clarifier l’offre de soins pour le bassin montcellien et clairement répondre à toutes les rumeurs.

 

Ainsi donc, il y a bien des urgences en activité ! Il y a bien aussi des consultations sur place assurées pour de nombreuses spécialités. Des hospitalisations sont toujours assurées pour les patients nécessitant par exemple un suivi en pneumologie ou en cardiologie sans intervention chirurgicale.

 

Mais revenons-en au départ : « c’est important que la population sache les prestations que l’établissement offre » nous indiquait Christine Ungerer en début de présentation.

Il a été rappelé que l’hôpital de Montceau contribue à l’organisation du GHT Bresse-Morvan. Et les filières de soins sont aujourd’hui organisées en filières au sein même du GHT.

 

Pour sa part, le Docteur Jarry a indiqué que le défi était de faire au mieux pour la prise en charge des pathologies de la population du bassin. « Le centre hospitalier veut rester maître de sa destinée malgré les circonstances. » a-t-il indiqué avant d’ajouter « Au coeur de cela, il y a la liberté du patient et la déontologie du médecin ».

 

En effet, la liberté du patient a été indiquée à plusieurs reprises notamment à travers le choix de l’établissement dans lequel il pourrait être opéré en cas de besoin, que cet établissement fasse partie du GHT ou non.

 

Dans l’organisation de l’offre, ce sont ainsi des consultations qui sont proposées aussi bien par des médecins de Montceau-les-Mines que d’autres venant de Chalon afin de proposer de nombreuses spécialités.

 

L’héliport permet quant à lui le transfert des patients en urgence à Chalon-sur-Saône. En outre, des travaux seront réalisés au cours de cette année afin d’éclairer la piste d’atterrissage et permettre des décollages de l’hélicoptère y compris de nuit. Le temps de trajet entre les deux établissements est ainsi de 12 minutes.

 

Outre les urgences et le SMUR, le centre hospitalier est renforcé dans ses activités de médecine spécialisée et polyvalente et de soins de suite de rééducation ou réadaptation (SSR). Les soins de suite et de réadaptation spécialisés permettront, avant la fin de l’année, notamment de développer la prise en charge des patients atteints de pathologies cardiaques et respiratoires, d’addictions ainsi que des patients âgés.

 

Une visite de la haute autorité de la santé

 

Une semaine plus tôt et pendant quatre jours, l’établissement montcellien a été visité par la Haute Autorité de la santé. Au cours d’un large compte-rendu, elle aurait indiqué en point fort de l’établissement le nombre de médecins spécialistes présents dans l’établissement.

 

En médecine, l’établissement propose ainsi 146 lits et 14 places d’hôpital de jour. Les services de rééducation proposent 40 lits polyvalents, avec une extension en cours à 60 lits et 15 places en journée. L’EHPAD pour les personnes âgées peut accueillir 160 lits et 10 places d’accueil de jour.

Le centre de périnatalité permet un suivi de grossesse et du jeune enfant avec la présence d’un pédiatre.

 

Et ce sont 74 médecins et 846 agents hospitaliers qui sont mobilisés au sein de l’établissement avec un budget de fonctionnement annuel d’environ 70 millions d’euros.

 

Des consultations et hospitalisations en médecine spécialisée

 

Les patients peuvent être orientés par leur médecin vers l’une ou l’autre des 18 spécialités présentes : pneumologie, gynécologie, maladies vasculaires, anesthésie, endocrinologie, gastroentérologie, rhumatologie, cardiologie, pédiatrie, psychologie, psychiatrie, médecine polyvalente, addictologie, consultations mémoire, oncologie.

Il existe également un laboratoire d’analyse médicale et un service de radiologie avec échographe, scanner et IRM.

Des unités d’hospitalisations en médecine spécialisée accueillant les patients : pneumologie, cardiologie, rhumatologie, gériatrie, oncologie et médecine polyvalente.

 

Focus sur le parcours de chirurgie

 

Plusieurs consultations de chirurgie sont assurées à Montceau-les-Mines. Ces consultations sont pré-opératoires et post-opératoires, afin dans un premier temps d’assurer toute consultation avant un éventuel geste opératoire et limiter les trajets vers Chalon, puis dans un second temps afin d’assurer le suivi post-opératoire du patient.

 

L’opération peut avoir lieu à Chalon-sur-Saône par exemple ou l’établissement de rattachement du chirurgien si le patient le souhaite.

Jusqu’au 15 juillet, l’hôpital de Montceau-les-Mines assure encore la chirurgie ophtalmologique sur place.

 

Depuis mai 2018, 6 chirurgiens de l’hôpital de Chalon-sur-Saône et 4 chirurgiens de l’hôpital de Montceau-les-Mines proposent des consultations sur place, à l’hôpital de Montceau-les-Mines. Ces consultations permettent de poser un diagnostic puis de proposer éventuellement un traitement chirurgical notamment dans les disciplines suivantes : orthopédie, chirurgie viscérale, urologie, endocrinologie, gynécologie et chirurgie du rachis.

Cette prise en charge, par des équipes médico-chirurgicales de territoire, permet au patient de rencontrer son chirurgien pour préparer une intervention chirurgicale, évitant ainsi des allers et retours à Chalon-sur-Saône.

 

De même, la consultation en anesthésie, obligatoire avant tout acte chirurgical, est réalisée à l’hôpital de Montceau-les-Mines ; ainsi que tous les examens d’imagerie (radiologies notamment) et de biologie nécessaires.

A l’issue de l’acte opératoire, dès que l’état du patient le permet, celui-ci peut retourner à l’hôpital de Montceau-les-Mines pour la phase post opératoire et pour sa rééducation si nécessaire.

 

En outre, des actes « légers » continuent d’être pratiqués à Montceau-les-Mines : il s’agit de l’endoscopie en gastroentérologie, la pose de pacemakers, les cardioversions et la pose de chambres implantables préalable à une cure de chimiothérapie.

 

Finalement, seul l’acte opératoire est pratiqué à l’hôpital de Chalon-sur-Saône ou Paray-le-Monial.

 

Quid du transport du patient ? Si le patient peut se déplacer ou se faire accompagner vers le Centre hospitalier de Chalon-sur-Saône, il utilise sont véhicule. Dans le cas contraire et en fonction de son état de santé, son médecin prescrit un transport.

 

Un service SSR spécialisé

 

Il est possible pour les patients du centre hospitalier de Montceau-les-Mines de faire leur rééducation postopératoire ou d’être pris en charge pour une maladie chronique, sur place.

Pour cela, l’hôpital de Montceau-les-Mines dispose de 60 lits de SSR polyvalents au 18 juin 2018. A la fin de l’année, il disposera en plus de 5 places de SSR cardiologie, 5 places de SSR pneumologie et 5 places de SSR gériatrie afin de permettre une rééducation dans ces spécialités. Dès 2019, viendront s’y ajouter 10 lits d’addictologie pour les patients en post-cure et 5 places de jour en addictologie.

 

L’ambition du groupe hospitalier public nord Saône et Loire est de faire du centre hospitalier de Montceau-les-Mines l’établissement de référence en SSR tout en étant en lien direct avec le Centre Hospitalier de Chalon-sur-Saône pour y orienter (en urgence ou en chirurgie réglée) les patients du bassin de population à opérer.

 

Le développement de ce service de réadaptation est crucial dans la prise en charge complète du patient et cohérent avec les besoins sanitaires du territoire nous explique-t-on. En outre, l’offre est complémentaire avec les autres établissements du GHT.

 

C’est donc une offre tout à fait complète que propose le centre hospitalier de Montceau-les-Mines avec une montée en puissance progressive du service SSR et de ses spécialités afin de proposer des soins de rééducation adaptés aux pathologies du territoire.

 

Quant aux urgences elles-mêmes, des médecins spécialistes sont toujours d’astreinte comme dans tout autre établissement public afin de pouvoir répondre au plus vite et proposer le traitement adapté au patient. Ainsi le médecin d’astreinte à accès à partir de son lieu d’astreinte à tous les résultats d’examens du patient et en contact téléphonique avec l’équipe soignante saura prendre la décision adéquate au bon suivi du patient. Ces pratiques sont les mêmes y compris en CHU en dehors des horaires de consultation des spécialistes.

 

Et pour rappel, l’héliport permet de répondre aux cas les plus urgents en transportant au besoin les patients à Chalon-sur-Saône, Paray-le-Monial, Dijon ou dans toute la Saône-et-Loire.

 

Ainsi l’hôpital de Montceau-les-Mines reste un hôpital de proximité proposant une offre diversifiée et renforcée par l’appartenance au GHT.

 

EM

 

 

hop 1406182

 

hop 1406183

 

hop 1406184

 

hop 1406185

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




4 commentaires sur “Centre hospitalier Jean Bouveri”

  1. virginie85 dit :

    trés bonne nouvelle……..que vont trouver nos chers syndicalistes pour continuer a gémir ?????????????????…….

  2. sillabruno dit :

    « …une offre diversifiée et renforcée par l’appartenance au GHT. »
    Vraiment ? L’appartenance au GHT a conduit notre Centre Hospitalier à la perte de l’acte chirurgical ! Il n’a donc pas été renforcé, mais amputé d’une activité importante et spécifique d’un véritable CH. Après la perte de la maternité, notre CH n’est plus MCO (médecine, chirurgie, obstétrique). Quel avantage a le patient à se faire opérer à Chalon ou ailleurs ? Il n’a que des inconvénients : éloignement pour lui et ses proches, transport, risque d’accident, …

  3. lecodef dit :

    Quels représentants des usagers ont été invités? En tout cas le Codef ne l’a pas été. Et pas la peine de chercher pourquoi! Nous répondrons demain dans une conférence de presse.