Autres journaux :



mardi 4 septembre 2018 à 09:29

CODEF (Collectif des Usagers des hôpitaux)

« AUCUN HÔPITAL DE PROXIMITE NE FERMERA » ...?






 

 

Communiqué :

 

« « Aucun hôpital de proximité ne fermera » cette affirmation de Mme la Ministre de la Santé est une vraie provocation pour les défenseurs des hôpitaux de Juvisy, Longjumeau et Orsay, ceux de Bichat et Beaujon, tous menacés de fermeture.

 

Elle l’est aussi pour les populations et les professionnels de Gray, Châteaudun, Remiremont, Châtellerault, Sarlat, Ruffec, Granville, Aubagne, Morlaix, Creil, Montceau les Mines…qui voient des services fermer et leur hôpital se vider au fil de l’eau de sa substance, devenir à terme EHPAD ou « hôpital debout », comme l’Hôtel Dieu à Paris.

 

Cette déclaration de la Ministre va dans le même sens que le rapport du Haut Conseil sur l’Avenir de l’Assurance Maladie qui propose la multiplication de structures de proximité, établissements qui n’auront plus rien à voir avec un hôpital et qui seront chargés du suivi de certaines maladies chroniques, des grossesses « normales » et n’auront plus ni plateaux techniques, ni services d’urgence.

 

 

Si elle ne ferme pas, donc, elle fait pire, en supprimant l’essentiel des services et en vidant de sa substance et de son attractivité les centres sanitaires publics ; elle fait croire que les solutions réductives proposées sont suffisantes, au mépris des besoins des territoires, des personnels et des populations.

 

 

Pour ces derniers, justement, les propos de la Ministre ne sont pas moins scandaleux puisqu’elle admet qu’il est normal de fermer des services d’urgence dans les zones où il y a moins de population pour en ouvrir là où il y en a le plus : quelle égalité des citoyennes et des citoyens pour l’accès aux soins ?

 

En fait, de réformes en réformes et aucune mesure sérieuse n’ayant été prise pour la démographie médicale, notre système de santé en est arrivé à la situation actuelle : concentration à outrance remettant en cause la proximité, manque drastique de médecins et autres professionnels de santé mais, dans le même temps, développement du secteur privé : 1389 établissements publics, 1009 cliniques privées à but lucratif et 691 établissements privés à but non lucratif (chiffres DREES 2017).

 

Et Madame la Ministre peut s’appuyer sur des relais locaux. N’est ce pas Madame le Maire de Montceau, dans la presse locale vos déclarations démontrent que vous n’êtes pas à un retournement prêt. Vous confirmez l’abandon du service public de chirurgie de l’hôpital Jean Bouveri et vous êtes prête à offrir au secteur privé un « outil public ». Comment pouvez-vous croire qu’en faisant la promotion du secteur privé vous allez sauver le secteur public ?

 

 

Pour revenir au sujet de ce communiqué, le gouvernement, comme les précédents veut arriver : à diminuer des budgets publics, dont celui de la santé avec un PLFSS 2019 (projet de loi de financement de la Sécurité Sociale) qui s’annonce une fois de plus en baisse pour le plus grand bénéfice des complémentaires privées.

 

Mme la Ministre, le Codef et la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité ne peuvent accepter vos propos mensongers sur la situation actuelle : nous exigeons la reconnaissance du droit à la santé pour toutes et tous partout (droit inscrit dans le préambule de la constitution).

 

 

Pour cela, il faut maintenir et multiplier les hôpitaux publics de proximité qui doivent offrir sur chaque territoire : une maternité, un service de chirurgie générale, un bloc opératoire et un service d’urgences, un service de radiologie et un laboratoire : nous en sommes loin !

 

L’aménagement du territoire doit être plus que jamais égalitaire et solidaire. Or votre politique Madame le Ministre fait tout le contraire dans le domaine sanitaire et bafoue les fondements de notre République. »

 

 Le Codef

 

 

man 0205182

 
 
 

 

 

 

Photo d’archives

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




3 commentaires sur “CODEF (Collectif des Usagers des hôpitaux)”

  1. armada dit :

    Monsieur Prieur,
    L’HOTEL DIEU DU CREUSOT A UN FONCTIONNEMENT PUBLIC. LA GESTION DE CET ETABLISSEMENT EST A BUT NON LUCRATIF
    ARRETEZ VOTRE NEGATIONISME ET VOTRE PROPAGANDE MENSONGERE

  2. lebonsens dit :

    Bonjour,

    Merci à « MOSSIEUR » MACRON et compagnie……..

  3. lecodef dit :

    ARRÊTEZ ARMADA TOUTES VOS SOTTISES À LA LIMITE DE L’INJURE ET DE LA DIFFAMATION. ET PRENEZ LE TEMPS DE LIRE ET SURTOUT DE COMPRENDRE. ET UTLISEZ DES TERMES DONT VOUS CONNAISSEZ LA SIGNIFICATION NOTAMMENT «NÉGATIONNISTE » CE TERME DÉSIGNANT LA CONTESTATION OU LA MINIMISATION DES CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ. QUANT À LA PROPAGANDE MENSONGÈRE JE ME DEMANDE OÙ VOUS L’AVEZ DÉCELÉE.
    Installé dans le bassin minier depuis 1965 je connais aussi bien que vous le fonctionnement de l’ex-fondation Hôtel Dieu reprise par le groupe privé à but non lucratif SOS.
    Nous ne sommes jamais livrés à une quelconque « propagande mensongère » vis à vis de cet établissement. Notre idéal à nous c’est le service public et nous œuvrons pour sa défense et son maintien.
    Nous avons repris une interview de madame Jarrot qui au lieu de continuer à lutter pour restaurer le service de Chirurgie se penche vers le secteur privé pour obtenir des consultations avancées qui existent déjà dans le cadre de notre GHT auquel le groupe SOS n’ est pas rattaché ! Allez-vous envoyer un mail au directeur de l’ARS et à la ministre de la santé pour les traiter de négationnistes (avec 2 n) où je ne sais quoi pour avoir exclu SOS de notre GROUPEMENT Hospitalier de Territoire ?
    Je voudrais vous dire également que vous n’avez pas saisi l’objectif principal de ce communiqué : éclairer la population sur les coupes sombres dont notre système de santé est la cible et ce bien au delà du problème Montcellien.
    Je termine en vous informant que, même lorsque les communiqués portent ma signature, les articles émanent de la Direction Collégiale du Codef. Pour celui-ci, étant éloigné de Montceau mais consulté pour validation, ce communiqué n’est pas le mien mais celui de la direction collégiale.
    Pourtant votre commentaire me cible nommément alors que vous signez vos propos diffamatoires avec un pseudo. Un courage qui appelle l’admiration et le sens des responsabilités
    M. Prieur
    PS : étant personnellement visé cette réponse est évidemment personnelle.