Autres journaux :



jeudi 17 janvier 2013 à 18:46

Nicolas Dupont-Aignan « Debout la république » à Montceau-les-Mines ce jeudi

Discours offensif pour un pôle de l'énergie en France à Lucy et inauguration d'une permanence départementale



 

 

 

Discours offensif pour un pôle de l’énergie en France (à Lucy) et inauguration d’une permanence départementale

 

Le député-maire de Yerres, à l’origine du parti « Debout La République » était présent, ce jeudi à Montceau. Déjà pour inaugurer sa permanence départementale mais aussi visiter l’entreprise Perrin et rencontrer ensuite les salariés de la centrale thermique dont la fermeture est annoncée pour 2014 par le groupe E.ON.

 

 


 

 

Discours offensif puisque Nicolas Dupont-Aignan n’y est pas allé par quatre chemins assénant, devant les salariés de la centrale : « il faut qu’EDF rachète ce site… Il faut aussi créer un pôle  français de l’énergie… l’énergie est un bien public… » On ne peut pas cautionner la logique capitalistique en la matière a dit le créateur de Debour la République, qui se réclame avant tout du Gaullisme ; rappelant qu’en 1945, le général de Gaulle avait nationalisé l’énergie.

Le député souverainiste de l’Essonne, qui fait actuellement une tournée en France, dans le cadre d’une campagne qu’il a intitulée « la différence », a donc fait étape à Montceau où il a inauguré la permanence départementale de son mouvement. Une « tête de pont » semble-t-il puisqu’il a annoncé également que son mouvement présenterait des listes aux municipales de 2014 à Montceau, Mâcon et Chalon-sur-Saône.

 

 

 

 

 

Pour en revenir à l’avenir de la centrale, M. Dupont-Aignan, n’a guère été « tendre » avec le photovoltaïque (soulignant ses limites actuelles), plaidant pour la biomasse (la forêt morvandelle pouvant, en particulier, alimenter la centrale), employant le terme de « haute trahison » la vente de centrales nucléaires à des pays étrangers par EDF et enfin invitant Arnaud Montebourg, ministre du Redressement Productif, dont il avoue partager certains points de vue, à venir à la centrale Lucy, à la rencontre des salariés pour prendre la mesure du dossier…

 


 

 

 

 

 

Des salariés dont le porte-parole était Claude Martin, délégué CGT, qui a rappelé l’enjeu que représente cette centrale : « Pour ne pas se trouver en situation de pénurie, la France doit acheter de l’électricité sur les marchés, à ses voisins allemands notamment la production d’électricité de pointe est le tendon d’Achille de la France. En même temps on décide en France de la fermeture de centrales thermiques… » Inquiétude du représentant syndical : « conjuguées à l’arrêt des outils de pointe du type cogénération cale va induire d’ici 2016, la disparition de l’équivalent de 10 tranches nucléaires. En créant la pénurie, E.ON participe à la création d’un marché bien plus attractif financièrement où l’énergie de pointe sera bien plus chère... »

 

 

 

 Annabelle Berthier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 



 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




16 commentaires sur “Nicolas Dupont-Aignan « Debout la république » à Montceau-les-Mines ce jeudi”

  1. montcellien dit :

    UIl faut vraiment être dans la course et cela sans tarder pour tenter de faire de notre Lucy , une centrale bio-masse , Le bois est en abondance par chez nous et quand on sait que celle de Provence va utiliser le bois du Morvan , ne marche-t-on pas un peu sur la tête , il va falloir que nos chers politiques se bougent et vite …sinon en 2014 , fin de cette belle histoire commencée avec André Jarrot…ne l’oublions pas .

    • Nomade dit :

      heu non, la centrale de lucy ainsi que les mines étaient la bien avant M. JARROT.
      Votre militantisme vous aveugle cher montcellien.

      • montcellien dit :

        stupidité totale , manque de connaissance du passé denotre ville …ça existe hélas , méthode bizarre pour faire oublier le passé

        • Nomade dit :

          Je faisais référence à lucy I (1919) et lucy II (1943).
          La création de Lucy III est due a la proximité des mines de charbons.
          Vous pensez sincèrement que cette centrale aurait vu le jour sans la présence minière ? Que tout ça n’est du qu’a votre idole ?
          et c’est moi qui est stupide ?

          Cher montcellien je suis toujours aussi heureux de vous lire, c’est a chaque fois un spectacle euphorisant !

    • gilbert71 dit :

      du bois oui il y en a mais il y a aussi la grosse scierie de la Nièvre qui va utiliser le bois des 4 départements limitrophes et les résidus de la biomasse finissent ou ?..en carrière , donc rien de fait il reste la solution envisagée du départ , le gaz .cordialement

  2. sillabruno dit :

    Vers une « maison commune » FN-DLR ?
    Nicolas Dupont-Aignan veut dialoguer avec le Front national, « une bonne chose »
    Le Monde.fr | 08.09.2012 « Lors du discours de clôture de son université de rentrée, samedi 8 septembre à Dourdan (Essonne), Nicolas Dupont-Aignan a tendu la main au Front National et a appelé au rassemblement de « tous les patriotes pour un programme de salut public ». Un positionnement qui interroge certains militants mais en réjouit d’autres, venus de la droite. »
    Le Pen ouvre la porte à Dupont-Aignan
    Le JDD 09.09.2012 « En déplacement à Hénin-Beaumont, Marine Le Pen a assuré dimanche qu’elle accueillerait avec « beaucoup de bonne volonté » ceux qui voudraient participer à son « combat d’opposition » contre le gouvernement. La chef de file du FN répond ainsi favorablement aux récents appels au « dialogue » du député souverainiste Nicolas Dupont-Aignan »
    Dupont-Aignan : l’étrange main tendue au FN
    Libération – 13 septembre 2012 « Nicolas Dupont-Aignan vient-il de poser la première pierre d’une future alliance avec le Front national? Cela semble invraisemblable de la part de celui qui se revendique comme un des derniers vrais gaullistes à droite. Pourtant, et par deux fois, le député-maire de Yerres (Essonne) s’est exprimé en faveur d’un rapprochement avec le parti de Marine Le Pen. «Un jour ou l’autre, il y aura besoin de dialogue. Chacun devra faire peut-être un pas. Il faut construire des piliers à la maison, il faudra négocier la maison», a-t-il déclaré le 3 septembre, alors invité de Radio Courtoisie. Rebelote vendredi 7: sur France 2, Dupont-Aignan se dit être «ouvert au dialogue» avec le FN. »
    Dupont-Aignan écarte tout dialogue avec le FN en l’état
    Libération – 6 octobre 2012 « Le président de Debout la République (DLR), Nicolas Dupont-Aignan, a réaffirmé samedi qu’il n’entamerait un dialogue avec le Front national de Marine Le Pen que si le parti d’extrême droite adopte une «ligne républicaine exemplaire», »
    Silla Bruno, le 18 janvier 2013

    • montcellien dit :

      Nomade vient d’écrire la plus grosse CONNERIE de ce site, il est indéniable que le CENTRALE DE LUCY C’EST BIEN GRACE A JARROT QUE NOUS L’AVONS EUE…ALORS NOMADE TAIS TOI OU RENSEIGNE TOI MAIS SURTOUT ARRETE D’ECRIRE CE GENRE DE COMMENTAIRE QUI TE RABAISSE
      LE « CHER MONTCELLIEN « TE REJETTE

      • Nomade dit :

        Rajouter l’insulte à l’ignorance, vous vous enfoncer :) (et tout ça en majuscule, comme d’hab)
        mais je n’en doutait pas, a la vue de votre affection pour la fange.

        merci de me donner raison :) personnellement, je vous adore, votre bêtise répétitive me met toujours le sourire.
        J’en pleurerais si vous étiez quelqu’un d’actif, mais comme nous l’a montré votre action pour la chapelle de BdV, vous vous limitez à « parler », quoiqu’il vous arrive aussi d’inventer grâce a votre imagination si fertile.

        Bisou cher montcellien, continuez comme ça.

  3. Daniel Z dit :

    Pour être compétitif, efficace et écologique, ne serait il pas plus logique d’installer la centrale dans le Morvan, sur les lieux de production de la matière première ?

    Amitiés

  4. ROBERTO dit :

    Comme je l’ai toujours dit  » il va falloir ratisser large » et impliquer toutes les tandances politique; locale,départementale,régionale et nationale. Et oui la vie et la pérenité de la centrale en dépendent. Comme je l’ai déja dit à Claude « il n’y a pas de honte à mouiller tous les politiques » Car ce n’est pas seulement le site mais tout le système énergétique français qu’il faut très rapidement repenser. Les clients d’aujourd’hui risquent de se réveiller demain avec de mauvaises surprises sur les factures d’electricité;entre autre. Il n’y a plus de temps à perdre, les jours sont comptés il faut changer la donne. Réagissons vite………….Le changement c’est maintenant.

    • Daniel Z dit :

      « Les clients d’aujourd’hui risquent de se réveiller demain avec de mauvaises surprises sur les factures électricité;entre autre »

      Essayons d’être pragmatiques.

       » L’équipement d’une capacité installée de 150 MW (Gardanne) nécessitera un investissement de près de 220 millions d’euros, … »
       » Le bassin d’approvisionnement de Provence 4, étendu à un rayon de 400 km, comporte 73 000 km2 de surfaces boisées, »(collecte sur un rayon de 400 km)

      A comparer avec :
       » cette centrale électrique à charbon (Lucy 3) d’une capacité de 250 MW »
      D’où, si je compte bien 107 000 km² à exploiter pour avoir l’équivalent.
      Où, encore  » L’unité (Gardanne) traitera près de 850 000 tonnes de combustible biomasse par an soit 1 417 000 tonnes à véhiculer sur les routes pour un équivalent Lucy 3….

      Et il y a fort à parier que, très rapidement, il ne sera pas question que de collecte de déchets mais de récupération des bois exploités par d’autres filières, avec un déplacement du problème.

      Alors, quelle que soit la solution, l’avenir ne serait il pas plutôt vers les filières d’économie d’énergie où les gains peuvent être colossaux, avec des produits dérivés…de la biomasse ?

      Amitié

  5. Figueras dit :

    Dans les temps de crises ou bien au sortir des grandes catastrophes l’union de tous est nécessaire : Exemple la Communauté E. du Charbon et de l’Acier (CECA)

    Allons au devant des personnes de bonne volonté à temps et à contretemps : ça existe, j’en rencontre ici et là.

    Et puis, chantons avec Aragon « Le poète a toujours raison, qui voit plus loin que l’horizon.. »

  6. ROBERTO dit :

    Daniel Z
    Pour faire vite et bien.
    Comment fait on avec des économies d’énergie (que je ne conteste pas) pour faire de la pointe au moment T ?
    En attente de réponse claire et plausible.

    • Daniel Z dit :

      Bonsoir Roberto et merci d’engager un débat où des « experts » seraient bienvenus.

      «  »Comment fait on avec des économies d’énergie pour faire de la pointe au moment T ? » »

      ‘On’ ne peut pas faire ! Celui qui ne consomme pas ne devient pas un fabricant !!

      Le problème ne serait il pas : que faut il faire pour adapter la demande à l’offre ?

      «  » La consommation électrique française passe pour la première fois le cap des 100 000 MW le 7 février 2012 avec 100 500 MW réalisés à 19h46 pour une capacité théorique installée de 123 000 MW : l’essentiel de la production fut assuré à 63 % par une origine nucléaire de l’électricité complétée principalement par l’hydroélectrique (13 %) — qui est volontairement sous-exploitée pour constituer, à propos, l’essentiel des marges de réserves de production mobilisables en cas de défaillance —, et les énergies fossiles (fioul 5 %, charbon 5 %, gaz 4 %) ainsi que par l’achat ponctuel d’électricité hors des frontières au cours du marché spécifique de l’électricité (7 %). Le lendemain, un nouveau record absolu est atteint avec 101 700 MW réalisés » »

      Les pointes de consommation aux limites de nos possibilités sont prévisibles car la cause principale est le climat (Ref. RTE) Les autres facteurs sont d’importance moindre.
      « Cette sensibilité à la température de la consommation d’électricité est aujourd’hui de 2 300 MW par °C … »

      Perso, je dis adapter la demande à nos possibilités, c’est-à-dire…nous obliger à changer nos habitudes. Donc prévision d’un pic (par définition de durée limitée) : interdiction de tous les gaspillages, d’où relancer la « chasse au Gaspi », mais en plus musclé et au besoin par des mesures contraignantes

      A plus long terme, revoir nos stratégies, comme ces pays qui interdissent où pénalisent les chauffages électriques :

      « Que dire de ces pics de consommation par grand froid, véritable exception française, dont est responsable le chauffage électrique qui équipe 31% des logements, un record européen, et que l’on continue à favoriser….. En 2009, 80% des logements français ont encore été équipés de chauffage électrique

      J’arrête là, c’est déjà long mais clair, non ?

      Amitiés