Autres journaux :



jeudi 16 avril 2015 à 05:33

C’est arrivé un 16 avril… (Voir et surtout entendre les deux vidéos)

1922 : la naissance de Boby Lapointe !



C’est encore à l’ncyclopédie libre Wikipédia que nous devons le thème du jour mais, coïncidence, ce jour qui est la journée mondiale de la voix et aussi l »anniversaire de la naissance de :

 

bobby lapointe 15 04 15

 

 

Photo : http://www.mortoupasmort.com/qui/boby-lapointe

 

 

« Boby Lapointe, de son vrai nom Robert Jean-François Joseph Pascal Lapointe, né le 16 avril 1922 à Pézenas (Hérault) et mort le 29 juin 1972 dans la même ville, est un auteur-interprète français, surtout connu pour ses textes parsemés de calembours, de contrepèteries et de paronymes…« 

 

Ainsi commence l’article qui est consacré à ce que je considère comme un très grand de la chanson (mais aussi de l’écriture) aussi avons-nous préféré passer directement à :

 

Débuts et succès

« En 1946, il épouse Colette Maclaud, avec qui il aura deux enfants, Ticha et Jacky. Ils quittent La Ciotat et la famille s’installe à Paris, où il ouvre un commerce de layettes. L’affaire ne marche pas et la boutique met la clé sous la porte. Dans la foulée, le couple divorce et Lapointe change de métier pour devenir installateur d’antennes de télévision, sans arrêter l’écriture.

 

 

C’est en 1954 qu’il débute officiellement sa carrière musicale : l’acteur Bourvil et le réalisateur Gilles Grangier choisissent une de ses chansons (Aragon et Castille) pour un passage musical où Bourvil chante, dans le film Poisson d’avril. Étienne Lorin, l’accordéoniste de Bourvil, est en effet devenu l’ami de Lapointe et a suggéré cette chanson à Bourvil. Bien que le film comme la chanson ne connaissent pas de succès, Lapointe est enfin introduit dans le milieu parisien.

 

 

Il fait ses grands débuts en tant que chanteur dans un cabaret parisien, Le Cheval d’Or. Il y croise Anne Sylvestre, Raymond Devos, Ricet Barrier et Georges Brassens, avec qui naît une sympathie réciproque. Lapointe est remarqué non seulement pour sa présence physique (sa taille et son aspect athlétiques n’y sont pas étrangers, de même que ses airs faussement bourrus), mais aussi pour son élocution aléatoire et son style de textes tout en jeux de mots. Il devient ainsi l’attraction principale du cabaret et attire l’attention du réalisateur François Truffaut. Ce dernier imagine de lui faire jouer le rôle du chanteur de bar dans son nouveau film Tirez sur le pianiste, avec Charles Aznavour dans le rôle du pianiste. Les chansons choisies sont Framboise et Marcelle. Lapointe rencontre Philippe Weil sur le tournage. Celui-ci l’engage dans un autre cabaret parisien, Les Trois Baudets. En 1960 et 1961, Lapointe y enregistre deux disques avec notamment les chansons Marcelle, Le Poisson fa, Bobo Léon et Aragon et Castille, qui rencontrent enfin le succès.

 

 

Les compositions suivantes ne démentent pas ce succès : L’Hélicon, Ta Katie t’a quitté, Saucisson de cheval, Comprend qui peut, Méli-mélodie, Le Tube de toilette, La Maman des poissons… Boby Lapointe devient un invité récurrent de l’émission Les Raisins verts de Jean-Christophe Averty, pour laquelle il ira jusqu’à interpréter une chanson qui n’est pas à son répertoire habituel, Si j’avais un marteau, en maniant une faucille d’un air entendu... »

 

Pour lire l’article complet, cliquez sur :

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Boby_Lapointe

 

Signé : un inconditionnel !

 

Et maintenant places à la musique :

 

 

 

 

 

Boby Lapointe Ta Katie t’a quitté (sur scène)

 

 

 

 

 

boby LAPOINTE- (show télé 1971)- «  »le tube de toilette » »

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer