Autres journaux :



dimanche 26 avril 2015 à 05:36

C’est arrivé un 26 avril… (Voir la vidéo)

1986 : la catastrophe de Tchernobyl !



Vous ne serez pas surpris si, une fois encore, nous nous référons à Wikipédia (l’encyclopédie libre) qui nous rappelle un drame que personne (même en France) n’a oublié puisqu’il s’agit de :

 

 

TCHERNOBYL 25 04 15

 

 

Photo : 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Catastrophe_nucl%C3%A9aire_de_Tchernobyl#/media/File:Chernobylreactor.jpg

 

« La catastrophe nucléaire de Tchernobyl, également désignée comme l’accident nucléaire de Tchernobyl, est un accident nucléaire classé au niveau 7, le plus élevé, sur l’échelle internationale des événements nucléaires (INES) qui a eu lieu le 26 avril 1986 dans la centrale Lénine, située à l’époque en RSS d’Ukraine en URSS.« 

 

C’est ainsi que commence le très long et fort documenté article mais arrivons-en aux faits :

 

Résumé

 

« L’accident a été provoqué par l’augmentation incontrôlée de la puissance du réacteur no 4 conduisant à la fusion du cœur.

 

 

Cela a entraîné une explosion et la libération d’importantes quantités d’éléments radioactifs dans l’atmosphère, provoquant une très large contamination de l’environnement, et de nombreux décès et maladies survenus immédiatement ou à long terme du fait des irradiations ou contaminations.

 

 

Il s’agit du premier accident classé au niveau 7 sur l’échelle internationale des événements nucléaires (INES) (le second étant la catastrophe de Fukushima du 11 mars 2011), et il est considéré comme le plus grave accident nucléaire jamais répertorié.

 

 

La centrale nucléaire est située sur un affluent du Dniepr à environ 15 kilomètres de Tchernobyl (Ukraine), et à 110 kilomètres de la capitale Kiev, près de la frontière avec la Biélorussie.

 

 

L’accident de Tchernobyl est la conséquence de dysfonctionnements importants et multiples :

 

 

– un réacteur mal conçu, naturellement instable dans certaines situations et sans enceinte de confinement ;

 

– un réacteur mal exploité, sur lequel des essais hasardeux ont été conduits ;

 

– un contrôle de la sûreté par les pouvoirs publics inexistant ;

 

– une gestion inadaptée des conséquences de l’accident.

 

Les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl, controversées, sont importantes aussi bien au plan sanitaire, écologique, économique que politique. Plus de 200 000 personnes ont été définitivement évacuées.

 

 

Le rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) établi en 2005 recense près de 30 morts par syndrome d’irradiation aiguë directement attribuables à l’accident et estime que 5 % des décès de liquidateurs seraient liés à la catastrophe. Dans les populations locales, 4 000 cancers de la thyroïde ont été officiellement diagnostiqués entre la catastrophe et 2002, dont la grande majorité est attribuée à la catastrophe. De plus, ce rapport estime que le nombre de morts supplémentaires par cancer dans ces populations (estimé à 4 000 morts d’après les modèles de radioprotection) est trop faible par rapport à la mortalité naturelle (100 000 morts, soit 4 % d’accroissement) pour être détectable par les outils épidémiologiques disponibles….« 

 

Lire l’article complet en cliquant sur :

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Catastrophe_nucl%C3%A9aire_de_Tchernobyl

 

Signé : un opposant au nucléaire « imbécile » !

 

 

 

 

Reconstitution de l’accident à Tchernobyl

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer