Autres journaux :


dimanche 7 juin 2015 à 21:25

Concours national de la Résistance et de la déportation…



 

 

 

…  remise des prix à Montceau-les-Mines

 

et en présence du préfet !

 

 

 

 

La Transmission de la mémoire, quand elle se fait par l’osmose du vécu des anciens Résistants et des Déportés et de l’écoute et du travail des jeunes générations (collégiens, lycéens et enseignants) ne peut être que féconde et cette cérémonie de remise des prix du concours de la Résistance et de la Déportation 2015 en est la preuve, autant dans les faits que dans l’émotion.

 

 

Les personnalités présentes :

 

 

– Le Préfet de Saône et Loire, Gilbert Payet,

 

– La Présidente du Concours et Maire de Montceau les mines, Marie Claude Jarrot,

 

– Le Directeur académique des Services de l’Education nationale, Fabien Ben,

 

– Eric Dubreuil, Conseiller Départemental, représentant le Président du Conseil Départemental, André Acary,

 

– Marie Thérèse Frizot, Vice Présidente du Conseil Départementale,

 

– Le Directeur de l’ONAC 71 (Office National des Anciens Combattants), Yves Andreu

 

– Pascale Goutagny, Inspectrice Académique (Histoire et Géographie),

 

– René Pernot, déporté, Commandeur de la Légion d’Honneur qui joua le délicat rôle de Maître de Cérémonie,

 

– Simone Mariotte, Présidente Départementale de l’ANACR et du Centre de Documentation de la Résistance et de la Déportation en Saône et Loire.

 

– Des représentants de l’Amicale Gaulliste du Chalonnais, Henri Clouzot et Jeanine Marie Huguet,

 

– Des résistants et déportés parmi lesquels, Albin Ryschlyk, Jean Tortiller, Pierre Cohen, Henri Fabris, Roger Thorin, Roger Joly…

 

– Des élus municipaux dont Gérard Gronfier, Maire Adjoint chargé des Anciens Combattants,

 

– Des Présidents et membres d’Associations d’Anciens Combattants, Résistants et Déportés.

 

 

L’auditorium des Ateliers du jour, dirigée avec le Pôle culturel par Pascale Martinez, était plein comme un œuf et dans un premier temps, après que Marie Claude Jarrot eut accueilli l’assistance, le premier moment d’émotion arriva lorsque la salle, debout, entendit la voix de Jean Ferrat chanter la célèbre chanson qui fait frissonner ; « Nuit et Brouillard ».

 

 

Ensuite, fut projeté un film ô combien émouvant lui aussi, réalisé par des lauréats du concours, les élèves du Collège Saint Exupéry de Mâcon….c’était poignant ! Nous avons relevé une phrase inscrite dans ce film : « Comment convaincre des gens qui ne veulent pas être convaincus ? » Le film rappelait que le Nazisme avait fait 11 millions de victimes…

 

 

Le Concours proprement dit :

 

 

51 lauréats, élèves de collèges et de lycées ont été primés sur le Département de Saône et Loire, les meilleurs représenteront le département au concours national

 

 

6 catégories étaient en lice :

 

 

– L’individuel collège,

 

– L’individuel Lycée,

 

– Le collectif collège,

 

– L’individuel lycée,

 

– L’audiovisuel collège,

 

– L’audiovisuel lycée.

 

 

 

 

Au départ, ils étaient, tous confondus 336 élèves en lice sur le département pour 26 établissements.

 

 

Le thème du concours était : « La Libération des Camps Nazis, le Retour des Déportés et la Découverte de l’univers concentrationnaire ».

 

 

Le Jury départemental, composé de membres d’associations patriotiques et d’enseignants a statué en avril dernier.

 

 

C’est la 1ère fois que cette cérémonie a lieu à Montceau les mines, pour mémoire, rappelons que l’an dernier, elle avait eu lieu à Melay, lieu de l’arrivée de Jean Moulin en Saône et Loire.

 

Marie Claude Jarrot s’adressa à l’assistance en tant que Présidente du Concours, elle s’adressa aux lauréats :

 

 

« Vous avez montré que vous aviez du talent et de l’ardeur, de la volonté à donner le meilleur de vous-mêmes….(…)…Vos professeurs ont, chevillé au corps cette ambition de vous donner le goût des autres, le goût d’apprendre à travailler…..(…)…si l’école est exigeante, c’est tout simplement parce que la vie est exigeante et qu’il faut y faire face avec les meilleures armes…..(…)….l’école a le devoir éminent d’éveiller les esprits, d’insuffler à tous, dès le plus jeune âge, le sens aigu du civisme….(…)…nous avons l’humanité en partage…(…)…Notre bien commun à nous, c’est la France, la démocratie, les valeurs qui les nourissent et qui nous obligent. Chacun où qu’il soit est comptable de ce bien commun et de sa transmission. …(…)…l’école doit être un lieu de résistance, au sens le plus noble du terme…(…)… »

 

 

Elle rappela les mots d’André Malraux lors de l’entrée de Jean Moulin au Panthéon : « Ecoute aujourd’hui, jeunesse de France, ce qui fut pour nous le chant du malheur. C’est la marche funèbre des cendres que voici. A côté de celles de Carnot avec les soldats de l’an II, de celles de Victor Hugo avec les Misérables, de celles de Jaurès veillées par la Justice, qu’elles reposent avec leur long cortège d’ombres défigurées. Aujourd’hui, jeunesse, puisses-tu penser à cet homme comme tu aurais approché tes mains de sa pauvre face informe du dernier jour, de ses lèvres qui n’avaient pas parlé ; ce jour là, elle était le visage de la France… »

 

 

Elle poursuivait « .…(…)…S’il est vrai que la mémoire collective d’un pays se construit dans l’échange entre les générations, alors ce concours y contribue pleinement….(…)… lE concours contribue à l’acquisition des compétences sociales et civiques, inscrites dans le socle commun de connaissances et de compétences. Oui, le Concours National de la Résistance et de la Déportation fait partie intégrante de ce parcours de la citoyenneté……(…) Chers élèves, Je souhaite à chacune et chacun d’entre vous de trouver le Bonheur et d’écrire à votre tour, avec confiance, votre belle page d’Histoire ».

 

 

Eric Dubreuil, représentant le Président du Conseil Départemental prit la parole :

 

 

« Résister est un verbe qui se conjugue au présent. Le faire savoir, le rappeler, c’est témoigner pour les générations futures de l’importance des valeurs qui unirent des femmes et des hommes morts pour la France, pour sa souveraineté et les libertés de son peuple…..(…)….lutter contre l’oubli et promouvoir la paix, voilà notre combat….(…)…Chers jeunes Amis, ce concours ne ressemble à aucun autre, car dans une même unité, de temps, de lieu et d’action, il rassemble ceux qui ont fait l’histoire, ceux qui ont mission de l’enseigner et ceux qui seront les citoyens de demain. »

 

Il fit une longue plaidoirie du devoir de mémoire, de l’esprit du concours, de l’esprit de Résistance, des valeurs de justice, d’égalité.

 

Il conclut : « nous rassembler c’est aussi vouloir construire. A condition aussi de ne pas donner raison à Giraudoux qui nous assène que la paix est l’intervalle entre deux guerres ».

 

 

Le Directeur Académique, Fabien Ben et Michel Genet, Vice Président du Concours donnèrent les chiffres du concours.

 

 

C’est le Préfet Gilbert Payet qui conclut les discours en commençant par dire l’immense Honneur qu’il ressentait d’être ce jour à cette cérémonie, dans cette ville qui figure parmi les 17 villes médaillées de la Résistance, cette ville qui a été administrée par André Jarrot, Compagnon de la Libération. Il dit que ce concours montre que nous avons toujours tord de douter de notre jeunesse et que ce qui fait le ciment de la Nation, c’est une mémoire commune. Il poursuivait en disant que la Résistance est d’actualité, la menace la plus importante étant celle qui voudrait briser l’unité nationale. « Jeunes gens, engagez vous dans la lutte citoyenne, gardez un regard critique, forgez vous une attitude citoyenne et Merci pour votre engagement. ».

 

 

Ce fut ensuite la remise proprement dite des prix par les personnalités. Le palmarès et le classement sont joints.
Chaque lauréat reçut son lot de livres et ouvrages sur la Résistance.

 

 

Beaucoup d’émotion lors de la remise de leur prix à 3 élèves du collège Anne Franck de Montchanin.

 

L’histoire :

 

Jacqueline Miniau, fille de déportée est venue au collège Anne Franck, comme elle a l’habitude de le faire dans les établissements scolaires, pour faire une intervention sur la Déportation. C’est là qu’elle rencontra 3 collégiennes qui allaient préparer le concours de la Résistance, Elisa Martin, Lisa Chirico et Collinne Gruthier. L’intervenante leur montra une lettre et une enveloppe qu’elle avait trouvées après le décès de sa mère, ancienne déportée. Cette lettre émanait d’un soldat Américain, Dan Maloy qui avait participé à la libération du camp où elle était déportée. Jacqueline Miniau a remué ciel et terre pour retrouver traces d’éventuels descendants de ce soldat, sans succès. Les 3 collégiennes, avec l’insouciance et la fougue de leur jeunesse ont envoyé, en septembre 2014, une lettre, écrite en anglais, à l’adresse figurant sur l’enveloppe et quelle ne fut pas leur surprise de recevoir, en janvier 2015 une réponse de Homer Maloy, le fils de Dan qui avait été retrouvé par la poste américaine. Cerise sur le gâteau, Homer avait gardé précieusement une carte postale avec la Basilique de Paray le Monial, carte reçue par son père et que lui avait adressée Angèle Lamanthe, la maman déportée de Jacqueline. Extraordinaire, n’est-ce pas ?

 

 

Aujourd’hui, Jacqueline appelle les 3 collégiennes « ses filles », elle n’oubliera jamais ce qu’elles ont fait pour elle et elle correspond fréquemment avec Homer qui réside en Californie.

 

 

Il y avait de la buée dans les yeux des gens… !

 

Jean Michel Lendel

 

 

Cliquez sur le lien, ci-dessous pour découvrir le palmarès complet :

 

 

 

PALMARES DEPARTEMENTAL 2015

 

 

 

 

concours resistant 07061551

 

 

 

concours resistant 07061515

 

 

 

concours resistant 07061514

 

 

 

 

concours resistant 0706152

 

 

 

 

concours resistant 0706153

 

 

 

concours resistant 07061526

 

concours resistant 0706154

 

 

concours resistant 0706155

 

 

concours resistant 0706156

 

 

concours resistant 0706157

 

 

concours resistant 07061525

 

concours resistant 0706158

 

 

concours resistant 0706159

 

 

concours resistant 07061510

 

 

concours resistant 07061511

 

 

concours resistant 07061512

 

 

concours resistant 07061513

 

 

concours resistant 07061531

 

 

concours resistant 07061543

 

 

concours resistant 07061539

 

 

concours resistant 07061537

 

 

concours resistant 07061533

 

 

concours resistant 07061530

 

 

concours resistant 07061542

 

 

concours resistant 07061541

 

 

concours resistant 07061535

 

 

concours resistant 07061532

 

 

concours resistant 07061534

 

 

concours resistant 07061538

 

 

concours resistant 07061540

 

 

concours resistant 07061536

 

 

concours resistant 07061544

 

 

concours resistant 07061545

 

 

concours resistant 07061546

 

 

concours resistant 07061547

 

 

concours resistant 07061549

 

 

concours resistant 07061550

 

 

 

 

concours resistant 07061552

 

 

concours resistant 07061553

 

 

concours resistant 07061554

 

 

concours resistant 07061555

 

 

concours resistant 07061556

 

 

 

concours resistant 07061516

 

 

concours resistant 07061517

 

 

concours resistant 07061518

 

concours resistant 07061519

 

 

concours resistant 07061520

 

concours resistant 07061521

 

 

concours resistant 07061522

 

concours resistant 07061523

 

 

concours resistant 07061524

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




5 commentaires sur “Concours national de la Résistance et de la déportation…”

  1. montcellienbis dit :

    Mille merci à Montceau News pour cet étonnant reportage , heureusement que vous existez sinon la ville de Montceau sombrerais dans l’anonymat le plus complet
    j c rey

  2. rosemicjar dit :

    Seule une fête nationale pour la mémoire trouve sa place…Pourquoi ramener à une région, une ville? Et de plus est en y distribuant prix et discours qui ne sont que de l’entre soi……..Souvent ceux qui ont vécus ces grandes souffrances se taisent …..Il y aurait trop à en dire……Ceux qui s’y appliquent ou qui se prévaut d’être compagnon, quel est leur motivation? Beaucoup dans l’anonymat et dans ce monde de plus en plus cruel, résiste et cherche à aider…….

  3. etalors dit :

    rosemicjar,

    le reportage ne met pas en opposition ceux qui veulent transmettre et ceux qui taisent. Ces jeunes qui ont beaucoup travaillé avec les témoins de cette malheureuse époque que je n’ai pas connue mais dont mes parents et grands parents ont été témoins et acteurs, ne veulent que perpétuer la mémoire et surtout rassembler tout le monde dans les vertus de la Résistance… de tous les jours…., et ce sans arrière pensées politiques nauséabondes!

  4. jean montceau dit :

    Les maquis n’arboraient pas tous la croix de Lorraine comme on voudrait nous le faire croire. Cessez de vous accaparer ces faits d’armes, trop de gens y ont laissé leur vie.

  5. etalors dit :

    jean,
    je ne crois pas que l’on veuille faire croire quoique ce soit par cette remise de prix, restez factuel, relisez bien ce qui est dit et admettez que ces jeunes qui veulent transmettre la résistance de TOUS ont bien travaillé.
    Pour transmettre, malheureusement, les gens qui se taisent ne font rien et ceux qui le veulent sont souvent empêchés par les SECTAIRES ou pire par ceux qui n’ont pas la conscience tranquille. Mes parents et grands parents étaient dans les FTP polonais, ils n’ont jamais voulu communiquer et avec tout le grand respect que je leur dois, je leur en veux…un peu. Merci à vous jeunesse qui faites passer le message!