Autres journaux :


jeudi 2 juillet 2015 à 07:48

Portrait : Un « expert » bien de chez nous

Uxeau mène à tout à condition d’en partir ?



 

 

 

Uxeau mène à tout à condition d’en partir ?

 

 

 

Sans lui, les vedettes présentant faites entrer l’accusé seraient moins crédibles, sans lui nous n’aurions pas un éclairage aussi précis, pointu et didactique sur tous les métiers et experts de la criminologie et surtout de la criminalistique. Et quand les télés d’info continue passent des journées sur des évènements criminels, vaut mieux aller sur la chaine où il éclaire les dossiers de façon magistrale.

 

 

 

rizet 0207152

 

 

 

 

Ce bourguignon né le  3 août 1959 à Uxeau, est d’abord un journaliste avant d’être un présentateur efficace et plein de talents.

 

A bientôt 56 ans sa carrière est déjà longue et fournie. D’abord, après des études de droit à l’université René Descartes, le bidasse Rizet travaille pour le Service d’informations et de relations publiques des armées (SIRPA) pour Cols bleus et la Nouvelle revue maritime. Il écrit pour la « royale ». http://www.colsbleus.fr/

 

Mitterrand arrive au pouvoir en 1981 alors que Dominique Rizet travaille en qualité de journaliste aux « Nouvelles de Versailles ». Il y restera jusqu’en 1984 rédigeant pour « Toutes les Nouvelles ». Ensuite 4 ans au « Parisien ».

Ensuite 8 ans à « France soir » dont il devient chef des informations générales. Sacrée progression.

« France soir » c’est le successeur de  « Défense de la France » organe clandestin et résistant. Le dernier numéro paraitra le 14 décembre 2011.

Mais c’est au Figaro magazine qu’il prendra en charge les rubriques justice, politique et défense. Là il va rester jusqu’à l’an  2000 où notre Bourguignon est allé se faire tirer le portrait dans la petite lucarne du salon.

Et c’est l’épopée de « faites entrer l’accusé » qui continue toujours. Je guette toujours le moment où Dominique Rizet apparaît, c’est le meilleur moment de l’émission.

En 2007 c’est le début de « Justice Hebdo » sur Planète Justice. Il existe des tonnes d’émissions sur la criminalistique ou sur les archives des grandes affaires, mais aucune, je dis bien aucune n’égale « Justice Hebdo ». Puis « Mémoire du crime » à partir de septembre 2014. Là aussi c’est du velours, la Rolls des émissions judiciaires.

 

Quel parcours d’Uxeau à Paris et une brillante carrière qui se poursuit avec Brio. Ah, c’est aussi un fumeur de barreaux de chaise.

 

Uxeau, une commune de 537 habitants, qui compte parmi ses enfants célèbres un  sculpteur Michel Léonard Béguine (1855-1929), et un poète  écrivain régionaliste Georges Riguet (1904-1998) et donc Dominique Rizet. Pas mal, non ?

 

Michel Léonard Béguine  fut l’élève d’Aimé Millet et d’Auguste Dumont. Cet artiste  obtint d’innombrables récompenses et distinctions dont un classement hors- concours en 1893à l’exposition universelle de Chicago. Il a été promu chevalier de la Légion d’Honneur le 4 octobre 1904.

 

Georges Riguet lui va collectionner aussi les récompenses en qualité de poète. Et d’ailleurs en 1999 a été créé le prix de poésie Georges Riguet. Cet instituteur a collaboré à des revues et journaux régionaux et est devenu académicien de l’académie du Morvan. Son œuvre est importante tant par ses contes et récits que par ses poèmes. Il n’a pas la reconnaissance qui lui est due.

 

Uxeau touche au territoire de Montceau News par Toulon sur Arroux. C’est donc de bon droit que notre main y a mis le pied sur notre clavier. Et puis des personnalités bourguignonnes comme Dominique Rizet ça ne se trouve pas partout. Alors on annexe.

 

Gilles Desnoix

 

 

 

rizet 0207153

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer