Autres journaux :



samedi 22 août 2015 à 06:37

Attentat en Thaïlande

Des suspects et que ça saute



La Thaïlande vous connaissez forcément, c’est Bangkok, les marchés flottants d’Amphawa ou Damnoen Saduak, les Plages de sable, les cocotiers, une  mer chaude, des bungalows, et … Phuket, Ko Samui, Ko Chang et Ko Samet.

 

 

Vous savez qu’il s’agit d’une monarchie constitutionnelle qui vit sous la loi martiale depuis le dernier coup d’état en vigueur.

 

 

Mais savez vous que ce pays magnifique possède la police la plus Ouf du monde, la communication gouvernementale la plus frapadingue de l’univers connu ?

 

 

Lundi 17 août une explosion  a frappé le centre de Bangkok, tuant au moins vingt personnes et en blessant plus de cent quarante autres. Mardi 18 août un engin explosif est jeté sur la foule sans faire de blessés.

 

 

Somyot Poompanmuang, un des chefs de la police nationale a indiqué dès le début que « Cet attentat est sans précédent en Thaïlande », vu ce qui se passe dans le sud du Pays on peut avoir un doute sur cette affirmation. Mais bien vite la police identifie dans les vidéos des suspects, surtout un. Et là tout part en vrille.

 

 

L’éditorialiste du Bangkok Post pense que tout simplement : “Le poseur de bombe est aussi un grand malade. ». Ça fait avancer le schmilblick tout ça.

 

D’abord pour le Gouvernement le suspect pourrait être lié aux Chemises rouges, mouvement d’opposition à la junte militaire au pouvoir. Ces opposants, habillés de chemises rouges et coiffés de casquettes bleues défendent le gouvernement issu des urnes et la démocratie, Ils s’opposent au coup d’Etat. Du coup c’est la cible rêvée.

 

 

 

En même temps le fameux suspect porte un t-shirt jaune et non une chemise rouge.

 

 

 

Puis c’est le tour des séparatistes musulmans du sud de la Thaïlande. Eux aussi font bien dans le tableau. Mais le vice-ministre de la Défense, le général Udomdej Sitabutr,  écarte cette hypothèse. Il faut rappeler dans le sud de la Thaïlande depuis 2004, une guérilla violente est menée par des groupes terroristes islamistes comme le Pattani Islamic Mujahadeen Movement, ayant déclaré le djihad contre les populations bouddhistes qu’elle souhaite chasser du secteur, et la junte militaire thaïlandaise. Ce conflit local  a fait plus 6300 morts depuis 2004 mais  n’a jamais débordé de cette zone majoritairement bouddhiste. 

 

 

 

En même temps le fameux suspect porte un t-shirt jaune et non une tenue léopard.

 

 

 

Le porte-parole de la police Prawut Thavornsiri affirme «  l’attentat est motivé par des raisons politiques et fait pour semer le « chaos »,  alors que le ministre thaïlandais de la Défense Prawit Wongsuwong déclare « les gens qui ont fait ça visaient les étrangers pour porter atteinte au tourisme et à l’économie ».

 

 

 

Qui a raison de Prawut ou de Prawit ? Difficile à dire surtout si c’est pour d’autres motivations que l’acte a été commis.

 

 

 

Mais voila-t-y pas que la Police oriente aussi son enquête sur la piste d’une vengeance de militants ouïgours, après que “les autorités thaïlandaises ont renvoyé plusieurs d’entre eux en Chine, en juillet”.

 

 

 

Késako cette histoire de Yogourt ? Hein ? Oui de Ouighours, Ouïgours, Uigurs, enfin des chinetoques… Pas ? Pff.

 

 

Et non pas, car ils se revendiquent colonisés par les chinois et leur mouvement séparatiste est en lutte contre Pékin où ils sont soupçonnés d’avoir commis des attentats. La répression est féroce comme toujours avec le pouvoir chinois. Ce dernier accuse les Ouighours de renforcer les rangs de Daech.

 

 

Alors effectivement renvoyer certains d’entre eux en chine pour qu’ils finissent en boulette de viande avec du riz ça peut pousser les copains à faire la bombe à Bangkok.

 

 

 

En même temps le type n’a pas le type Ouighour affirmé… Alors ? Pas de problème il a été affirmé qu’il devait s’être grimé en européen. C’est quoi un déguisement d’Européen ? Le béret et la baguette ? Non, c’est une tronche à la Laurent Voulzy en moins sympa. Je ne suis pas convaincu qu’un Ouighour déguisé en  Laurent Voulzy soit l’archétype de l’Européen vu par Interpol.

 

 

 

La junte militaire a aussi renvoyé des milliers de musulmans Rohingyas vers le Myanmar alors que cette minorité y est persécutée. Mieux et pire, ou les deux en même temps, des centaines d’autres Rohingyas ont été lâchement abandonnés dans des embarcations de fortune dans le Golfe de Thaïlande. Il y a là de quoi vous faire devenir beurdin et donc d’allumer la mèche.

 

 

 

Même question sensée : Késako les Rohingyas ? Des parias, des rayés de la liste des peuples, des apatrides (plus d’un million) car depuis 1982, les Rohingyas ne sont plus officiellement birmans, donc en fait ils ne sont plus rien dans leur pays, sauf du gibier pour les intégristes bouddhistes et pour  les forces de l’ordre. Ce sont des descendants lointains d’arabes, mongols, turcs, bengalis, voire portugais, convertis à l’Islam depuis le XVème siècle.

 

 

Ils ont eu droit au soutien du  président américain Barack Obama le 1er juin 2015 appelant la Birmanie à faire un geste envers eux. « Une des choses les plus importantes est de cesser de discriminer des gens sur la base de leur apparence ou de leurs croyances ». Les afro américains, les hispaniques, les Indiens, doivent bien se marrer a entendre ça.

 

 

 

Pavin Chachavalpongpun, universitaire thaïlandais qui enseigne la politique asiatique au Japon, a son idée «La taille de la bombe me laisse penser que l’attentat est le geste de terroristes internationaux. L’attentat pourrait être lié au problème des réfugiés». Mais lui, il est en délicatesse avec le pouvoir thaïlandais pour avoir critiqué le coup d’État, son passeport a même été révoqué. Il est obligé de rester enseigner à Kyoto. Il a du sushi à se faire.

 

 

Mais avec fermeté Winthai Suvaree, porte-parole du gouvernement  thaïlandais a réfuté cette thèse «Il est peu probable que cet attentat soit le fait d’un groupe terroriste international». Ben ma foi.

 

 

Du coup, alors que la Junte avait affirmé qu’elle n’avait pas besoin d’aide étrangère, on va faire appel à Interpol pour traquer le suspect, ses complices, qui sont peut être encore en Thaïlande ou pas, peut être déjà à l’étranger ou pas, peut être trois comme dix. C’est assez précis, non ?!?

 

Donc résumons soit ce sont les Ouighours (voire même déguisés en Européens), soit les musulmans du sud Thaïlande, soit les  Rohingyas, soit les Opposants en chemise rouge, soit des gens voulant porter atteinte au tourisme et à l’économie, soit un malade, soit des terroristes internationaux ou pas.

 

 

 

Bref on ne sait rien et on l’affirme haut et fort, on ne sait si l’homme au T-shirt jaune est vraiment l’auteur de l’attentat ou pas, mais on fait comme si. Passionnant, non ?!?

 

 

 

Vous ne viendrez pas nous dire après ça que Montceau News ne fait pas la lumière sur toute l’actualité.

 

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

gilles 2108152

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer