Autres journaux :



vendredi 18 septembre 2015 à 15:47

Célébration de l’Aïd al Adha

Dans le département de Saône-et-Loire



 

 

La fête religieuse musulmane de l’Aïd al Adha aura lieu aux alentours du 24 septembre 2015. Cette fête, qui dure traditionnellement 2 à 3 jours, doit se dérouler dans le respect des réglementations commerciales et sanitaires.

 

Pour ce faire, les personnes de confession musulmane qui souhaitent célébrer cette fête peuvent :

 

  • – faire appel aux bouchers spécialisés en viande halal
  • – se rapprocher des associations cultuelles musulmanes pour la commande d’un animal
  • – contacter un abattoir effectuant de l’abattage rituel le jour de l’Aïd al Adha.

 

En Saône-et-Loire, l’abattoir d’Autun (03.85.86.27.43) dispose encore de places pour l’abattage de moutons pour le 25 septembre (lendemain de l’Aïd).

L’abattoir de Cuiseaux (03.85.76.46.46) peut assurer l’abattage rituel de bovins uniquement en semaine.

 

Dans les départements limitrophes (Côte-d’Or, Ain, Rhône et Loire), des abattoirs assureront également l’abattage de moutons le 24 septembre prochain. Une liste est disponible sur le site des services de l’Etat ainsi qu’auprès des associations musulmanes.

 

Un groupe de travail, composé des services de l’Etat, de la Chambre d’Agriculture et des représentants des Associations Musulmanes du département, s’est réuni le jeudi 03 septembre afin de faire le point sur le respect des réglementations commerciales et sanitaires en vigueur à l’occasion de cette fête.

 

Il est rappelé, à cette occasion, que les abattages réalisés en tout autre lieu que les abattoirs constituent un délit et sont passibles de peines allant jusqu’à 6 mois d’emprisonnement et

15 000 euros d’amende (article L. 237-2 du code rural), en raison notamment des risques que présentent ces pratiques pour la santé humaine.

 

Il est également rappelé que le transport d’animaux dans des conditions incompatibles avec le bien-être animal est passible de 750€ d’amende (article D.212-31 du code rural).

 

Les services de l’Etat seront particulièrement attentifs au respect de la réglementation et relèveront tout constat de manquement. En 2013, 2 abattages clandestins avaient fait l’objet d’un procès-verbal transmis au procureur de la République. Ces dossiers seront prochainement appelés à l’audience du tribunal de grande instance de Chalon-sur-Saône.

 

Enfin, un cas de FCO (Fièvre Catarrhale Ovine) a été déclaré dans l’Allier vendredi 11 septembre dernier. Une zone de restriction, qui touche les 2/3 de la Saône-et-Loire, a été mise en place. Les animaux actuellement dans cette zone ne peuvent en sortir que transportés dans un camion désinsectisé et pour abattage dans les 24h.

 

 

En cas de doute, il est conseillé de se rapprocher des fournisseurs d’animaux et des abatteurs pour vérifier que toutes les mesures utiles sont prises. Il est rappelé que cette maladie des ruminants n’est pas transmissible à l’homme et est sans effet sur les qualités de la viande.

 

 

QUALIPREF

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer