Autres journaux :


mercredi 23 septembre 2015 à 20:07

Conseil départemental Saône-et-Loire

André Accary et l’économie au féminin




Pas de parité ce mercredi matin au menu du petit déjeuner du président Accary qui recevait une délégation du Pôle Femmes de la CGPME. Face à sept femmes chefs d’entreprises, le président a pris le pouls de cette association patronale qui compte pas moins de 180 femmes parmi les 560 adhérents de Saône-et-Loire.

 

Installées dans des domaines très différents (commerce, transport, services, droit, loisirs, etc.), chacune d’elles a livré sans langue de bois son regard sur l’évolution et la place de l’économie dans la société actuelle. Sans langue de bois car le président a su détendre l’atmosphère rapidement avec un tour de table pendant lequel il ne manquait pas de rappeler ses origines. « Le monde de l’entreprise, je le connais un peu puisque je suis moimême
issu du privé. »

 

Un point commun avec ces femmes pleines d’énergie, de volonté et d’ambitions. « Nous avons créé ce Pôle Femmes il y a deux ans », expliquait Ginette Patissier, qui se considère plus comme la déléguée que la présidente de ce pôle. Une marque de pudeur pour des femmes d’exception, dont le parcours professionnel force le respect. « Nous sommes partie prenante dans la défense des entreprises, reprenait Mme Patissier. Nous participons aux
manifestations CGPME et proposons des formations ou encore des conférences sur les grands thèmes qui empoisonnent les entreprises. Avec les Bistrots PME, qui fonctionnent très bien dans les bassins de Digoin, Le Creusot, Mâcon et Chalon-sur-Saône, nous nous retrouvons régulièrement en petits comités, entre dix et vingt chefs d’entreprises. C’est plus facile pour communiquer, pour informer, échanger, et intégrer les petits nouveaux. Et ça nous permet de créer du réseau, vital pour les entreprises. »

 

Du concret pour les entreprises de Saône-et-Loire

 

Des entreprises qui ne sentent pas vraiment de reprise, pas plus que le Président d’ailleurs, même si certaines activités souffrent moins que d’autres. Un président ravi de cette vision économique, car même si le Département n’a plus cette compétence, il peut continuer d’agir, comme en accélérant l’installation du Très haut débit en Saône-et-Loire, qui fait l’unanimité auprès de la délégation du jour.

 

 

Ou comme l’implication départementale pour le  Center Parcs pour lequel « le Conseil départemental a la volonté d’aller au bout ». Un projet bon pour le territoire, du point de vue des sept entrepreneuses, au même titre que l’aide de 4 millions d’euros aux communes et intercommunalités par le biais du dispositif 100 projets pour l’emploi, dont « l’objectif est de donner une impulsion immédiate, sans possibilité de reporter pour que les chantiers se déroulent tout de suite ». Et André Accary de rassurer le Pôle Femmes de la CGPME. « Il n’y aura pas que de la voierie, nous allons sélectionner les projets en fonction de ce qu’ils peuvent apporter à notre territoire en ciblant l’intérêt pour les entreprises locales. Plus de 300 projets ont été reçus sur une échelle de plus de 30 millions
d’euros de travaux mais l’idée est de ne retenir que les plus pertinents car il ne faut pas que ce soit du saupoudrage mais bien un vrai levier pour l’emploi. »

 

C’est donc sur une note positive et optimiste, semblable à ces femmes ambitieuses, que la rencontre s’achevait, sur la promesse réciproque d’autres échanges du genre.

 

 

cg 2309152

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer