Autres journaux :



lundi 23 novembre 2015 à 16:35

Violences faites aux femmes (Saône-et-Loire)…

... en préambule à la journée internationale du 25 novembre !



 

Il est revenu au réseau VIF du bassin minier d’organiser, dans le cadre de ses actions de lutte contre les violences intrafamiliales, une journée de sensibilisation à ce « problème » à deux jours de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

femmes 2311157

 

 

 

C’est donc aux Ateliers du Jour de Montceau-les-Mines que s’est tenue cette journée qui s’est déclinée autour de plusieurs actions s’étalant sur tout ce lundi ou presque puisque, son ouverture, si elle s’est faite à 9 heures doit se terminer aux alentours de 16 heures.

Multiforme..

 

 

Dans son discours d’introduction de cette journée de travail mais aussi de réflexion, madame Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau, a insisté sur « ce combat noble et juste qui touche aux principes mêmes de notre république : l’égalité entre les hommes et les femmes, la liberté de celles-ci à choisir leur destin et ne pas subir d’emprise de quelque sorte que ce soit... »

 

Et de poursuivre, faisant allusion aux événements des ces derniers jours : « la fraternité doit être érigée comme une exigence, une ligne de conduite morale… »  Mais une discours qui n’est pas resté que théorique et empreint d’une gravité certaine puisqu’elle a cité quelques chiffres (malheureusement) trop éloquents : « Dans notre pays, chaque année 445 000 femmes sont victimes de violences physiques oyu sexuelles et parmi elles plus de 30 000 l’ont été par leur propre conjoint… Mais on ne sait pas combien de femmes sont victimes de violences sexuelles, la plupart n’osant pas déposer plainte et cela en raison d’un sentiment de culpabilité aussi invraisemblable que cela puisse paraître…

 

Le harcèlement était, également à « l’ordre du jour » : « 45% des femmes déclarent avoir entendu des « blagues » sexistes ou sexuelles sur leur lieu de travail, 13% d’entre-elles affirment avoir côtoyé des personnes ayant eu une attitude « insistante », gênante voire des gestes déplacés… 9% déclarent avoir reçu des avances sexuelles non désirées au cours de l’année…

 

La première magistrate de la ville a alors énoncé « l’arsenal » législatif  visant à protéger les femmes de : « cette moitié de l’humanité qui est hors de toute légalité et qu’il faut y faire rentrer en donnant enfin pour contrepoids du droit de l’homme, le doit de la femme… »

 

Qui ?

 

Plusieurs personnes participaient activement à cette journée dont :

 

Nathalie Bonnot : déléguée départementale aux droits des femmes et pour l’égalité qui a insisté sur plusieurs points « le réseau VIF est un « outil » indispensable… savez-vous qu’en 2014, pas moins de 1 250 infractions ont été relevées en zone police en Saône-et-Loire, que les 2/3 étaient des différents familiaux, qu’en 2014 il y a eu 542 dépot de plaintes (contre 539 en 2013), que la police nationale a enregistré à ellee seule 211 plaintes, que si 90% des victimes sont des demmes, 10% des victimes de violences sont des hommes… »

 

Présentes également : Marie-Pierre Filleux, assistante sociale au centre hospitalier Jean Bouveri, Brigitte Yvoz, responsable du CCAS de Blanzy, Sandrine Grillet, responsable du VIF de Montceau, et enfin : le docteur Karent Sadlier, psycho-clincienne. 

 

 

Cette dernière donnant une passionnante conférence sur le thème de « L’enfant face aux violences conjugales : une souffrance et un défi à la parentalité ».

 

Conférence à l’issue de lauqelle tout un chacun pouvait poser des questions sur tel ou tel aspect des « troubles » occasionnés aux enfants, témoins de ces violences pour le moins inacceptables dans une société telle que la nôtre et qui se revendique « civilisée. » 

 

Un deuxième temps…

Mercredi 25 novembre : sera procédé dé à l’installation de silhouettes de victimes au cœur des 4 villes membres du CISPD,

 

femmes 2311158

 

 

 

Samedi 28 novembre : présence du réseau sur le marché de Montceau de 9h30 à 12h avec échanges avec les habitants et distribution de plaquettes du réseau. Orientés en direction du grand public, ces deux dernières actions visant à faire sortir le réseau de sa confidentialité et diffuser largement les réponses qu’il peut apporter localement.

La première sera donc basée sur un visuel fort et qui rappelle qu’en France, tous les 3 jours, une femme décède sous les coups de son conjoint.

La seconde permettra d’ouvrir le dialogue et permettra de communiquer largement les coordonnées des personnes ressources sur le bassin minier.

 

 

La fabrication de ces silhouettes, créées par des membres du réseau et réalisées par les services techniques des 4 villes, a été l’occasion d’impliquer et de sensibiliser un groupe d’adolescents. Accompagnés par le service de Prévention Spécialisée de la Sauvegarde 71, ils ont assumé intégralement le chantier peinture de la trentaine de supports.

 

 

Notons la présence de nombreux élus du bassin minier

 

 

Annabelle Berthier

 

 

 

 

 

 

femmes 2311152

 

 

femmes 2311153

 

 

femmes 2311154

 

 

femmes 2311155

 

femmes 2311156

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer