Autres journaux :


mercredi 20 janvier 2016 à 06:50

Le Président du Conseil départemental à Montceau-les-Mines

André Accary à la Maison départementale des solidarités




Ce mardi après-midi, la Maison départementale des solidarités de Montceau a accueilli le Président du Conseil départemental venu visiter les locaux.

 

 

Pour le Président du département accueilli par Madame le Maire de Montceau et par les responsables de la structure, cette visite était l’occasion de visiter les locaux récents (ouverts en 2011) de la MDS et de prendre connaissance des problématiques du territoire.

 

 

accary mont 2001164

 

 

Le département de Saône-et-Loire comprend 19 Maisons départementales des solidarités. Celles-ci sont décrites comme des services de proximité pour tous les publics en situation de fragilité : enfants, femmes enceintes, familles, demandeurs d’emplois et toutes problématiques concernant l’éducation aux enfants par exemple.

 

 

La MDS est un lieu permettant certes d’apporter des aides financières. Mais au-delà d’un simple guichet, la structure propose un véritable accompagnement du projet de vie avec de nombreux professionnels en son sein et par des partenariats avec des structures tels Pôle emploi.

 

 

La visite de la Maison Départementale des Solidarités

 

 

André Accary a découvert les locaux s’étendant sur deux niveaux. Au rez-de-chaussée, il a pu visiter les bureaux et salles dédiées aux services de Montceau-les-Mines. Le premier étage est quant à lui consacré au territoire de l’action sociale de la circonscription de Montceau-les-Mines comprenant Le Creusot, Montceau-les-Mines et Autun. Sur l’ensemble de la circonscription, ce sont quelques 90 agents qui se mettent au service de la population : médecin, puéricultrice, assistante sociale, éducateur, psychologue etc.

 

 

Au rez-de-chaussée, le bureau d’accueil permet de recevoir les demandeurs et d’effectuer une première orientation des visiteurs vers la personne adéquate. Après quelques troubles ayant requis la présence de vigiles pendant près de trois mois, l’espace a été réaménagé pour assurer un accueil de qualité pour tous et sécurisé.

 

 

Deux salles médiatisées pour les enfants et adolescents permettent d’accompagner la relation enfant-parents.

 

 

André Accary a rencontré les travailleurs sociaux présents, échangeant avec eux sur leurs activités et le suivi des bénéficiaires. Ainsi le service d’aide à l’enfance de Montceau suit actuellement entre 25 et 30 enfants confiés par le procureur au département. Cela arrive dans le cas de violences avérées sur le mineur. Comme nous l’a expliqué une responsable, les signalements peuvent venir de différentes sources : école, voisinage, amis. Les travailleurs sociaux cherchent toujours à maintenir les liens entre enfants et parents.

 

 

Ils indiquent que des signalements sont reçus chaque semaine par le procureur qui confie des enfants qui seront ensuite placés soit en famille d’accueil soit en centre spécialisé.

 

 

« Ce qui nous guide, c’est l’intérêt de l’enfant. » indiquait une responsable.

 

 

La visite s’est poursuivie par le service social départemental aujourd’hui structuré en deux pôles : le pôle accueil afin de recevoir rapidement des réponses sur des dossiers précis et le pôle accompagnement afin de suivre des situations plus complexes.

 

 

Le pôle accueil peut recevoir des bénéficiaires pour un suivi nécessitant 3 à 4 rendez-vous. Au-delà, le bénéficiaire sera orienté vers le pôle accompagnement. Dans ce dernier cas, des objectifs sont alors fixés entre le travailleur social et les bénéficiaire de l’accompagnement.

 

 

Le service accompagnement budgétaire comprend des travailleurs sociaux se déplaçant au domicile des bénéficiaires afin de les aider à mieux gérer leur budget.

 

 

Un service protection maternelle et infantile est présent dans les locaux de Montceau-les-Mines. L’équipe est ici composée d’un médecin, d’une sage-femme et de travailleurs sociaux.

 

 

Au cours de la visite, on a pu apprendre qu’un groupe d’enfants et de familles ont reçu cette année un prix spécial du label départemental ville fleurie pour leur travail réalisé dans un jardin. Le but de l’action était de recréer du lien entre parent et enfant. Les lauréats ont pu être fiers de cette récompense inattendue.

 

 

Aide sociale à l’enfance : 500 situations préoccupantes sur la circonscription

 

 

A l’étage, André Accary a pris connaissance de l’état des lieux de la circonscription avec les cadres du territoire, le responsable de l’aide à l’enfance, le responsable de l’insertion, le référent Prime Pour l’Emploi, l’adjoint médical Protection Maternelle et Infantile et le psychologue du service social à l’enfance notamment.

 

 

Les travailleurs sociaux de l’aide sociale à l’enfance et aux familles ont indiqué avoir suivi environ 500 situations préoccupantes sur le territoire avec 1200 dossiers d’enfants en file active.

 

 

L’accompagnement des travailleurs sociaux se développent à domicile et sur la prévention. « On essaie de rétablir un fonctionnement conforme de la cellule familiale » indiquait une responsable.

 

 

Et d’ajouter : « Dans certains cas, s’il y a échec de cet accompagnement, nous prenons des mesures de placement. Il y a donc un suivi continu. On décide du suivi sur une période. On réévalue périodiquement. Et on peut prolonger l’accompagnement si besoin. On part sur des périodes de 18 à 24 mois. Et parfois on passe sur des mesures de placement ou judiciaires. A contrario, si cela se passe bien, on passe le dossier au service à l’enfance ou PMI pour maintenir une aide plus légère. »

 

 

Poursuivant sa visite, André Accary a rencontré le gestionnaire RSA. Aujourd’hui la circonscription comprend 1500 bénéficiaires RSA sur Montceau-les-Mines dont 600 ont un suivi social dans les locaux de la MDS. 1000 personnes sont suivies sous le volet emploi par Pôle emploi. Le gestionnaire RSA note une précarité marquée sur le secteur de Montceau-les-Mines.

 

 

Et d’ajouter : « On a des offres d’insertion avec l’Atelier du coin par exemple. On a lancé les accompagnements partagés. Cela devrait concerner 70 personnes ». L’accompagnement partagé est un accord entre la MDS et d’autres services, en l’occurrence Pôle emploi afin d’accorder un suivi partagé du bénéficiaire par les deux structures. Cela doit permettre aussi un accompagnement individualisé.

 

 

Malgré une augmentation du nombre de bénéficiaires du RSA, le gestionnaire note aussi l’existence des « invisibles », lesquels ne font pas valoir leurs droits et de fait ne se font pas accompagner.

 

 

L’accompagnement partagé devrait permettre une meilleure prise en compte du volet social dans la recherche d’un emploi et d’aider le bénéficiaire à lever les freins à l’emploi (garde d’enfant, santé etc.).

 

 

La MDS comprend en outre un service autonomie. C’est par ce dernier que le Président du département a terminé sa visite de la MDS de Montceau-les-Mines. Le service s’adresse aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Il œuvre par exemple via l’allocation personnalisée de l’autonomie. Celle-ci finance l’aide à la personne permettant les petits aménagements du logement, les télé-alarmes, le ménage etc.

 

 

Tout au long de sa visite, le Président du département a apprécié l’aménagement des locaux et le professionnalisme des travailleurs sociaux. Il a ajouté que cette visite ne serait pas son unique visite de la MDS de Montceau-les-Mines. Le personnel de la MDS en a pris acte.

 

 

La visite d’André Accary s’est achevée par le partage de la galette des rois avec le personnel de la MDS, auquel il a souhaité ses meilleurs vœux et une « année 2016 de paix ».

 

 

Émilie Mondoloni et Annabelle Berthier

 

 

accary mont 2001162

 

 

accary mont 2001163

 

 

 

accary mont 2001165

 

accary mont 2001166

 

 

accary mont 2001167

 

 

accary mont 2001168

 

 

accary mont 2001169

 

accary mont 20011610

 

 

accary mont 20011611

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Le Président du Conseil départemental à Montceau-les-Mines”

  1. loupblanc dit :

    des situations préoccupantes sur les enfants

    dans le cas où les couples légitimes ou non font des enfants pour les aides sociales c’est certain que la situation est préoccupante.
    Ne faudrait il pas donner des aides aux parents responsables qui pour leur donner une chance certaine de bien vivre…… et ne pas créer de la misère .Quand je vous des couples au chômage avec 2 enfants et 4 ou 5 animaux à nourrir je me pose des questions , suis – je ringard