Autres journaux :


samedi 13 février 2016 à 07:45

Conseil départemental de Saône-et-Loire…

...rififi aau sujet des tarifs privilégiés sur les parkings de Creusot TGV !



L’article de notre confrère : Alain Bollery mis en ligne sur Creusot-infos :

 

La fin de gratuité totale du stationnement sur les parkings de la Creusot TGV et l’avènement annoncé d’un tarif préférentiel pour les habitants de la Communauté Urbaine, a enflammé le débat au conseil départemental.

 

On a parlé discrimination, grand écart, participation financière…

 

La majorité a voté un vœu demandant une égalité de traitement. L’opposition n’a pas pris part au vote.

La première fois que les parkings de la gare de Creusot TGV étaient devenus payants – c’était au début des années 90 – la SNCF avait rapidement fait marche arrière, après une campagne de presse parfaitement orchestrée.

 

La perspective de voir, à l’horizon de l’automne, les parkings de la même gare devenir payants ne réjouit pas spécialement tout le monde. Quand depuis 35 ans on a été habitué à la gratuité, forcément on renâcle un peu. Mais c’est comme ça, la Communauté Urbaine Le Creusot – Montceau s’est pour ainsi dire trouvée tenue de mordre à l’hameçon que la SNCF lui a placé sous le museau.

 

Il n’empêche, comme la collectivité va investir plus d’un million six cent mille euros pour requalifier l’environnement de la gare et ses parkings, il a été convenu entre la CCM et la CUCM que les habitants de la communauté urbaine bénéficieront d’une gratuité pour douze heures maxi de stationnement.

 

Ce qui, creusot-infos avait eu l’occasion de l’écrire, ne couvre pas la totalité d’une amplitude horaire pour un usager partant par le premier TGV et revenant par le dernier.

 

Cet avantage communautaire n’est pas du goût de tout le monde. Ainsi la majorité du conseil départemental a donc proposé un vœu, qu’elle a été la seule à voter, demandant au Président de la Communauté Urbaine «d’assurer une offre identique entre tous les usagers pour l’utilisation du nouveau parking». Une demande qui avait déjà été formulée par Rémy Rebeyrotte, au nom du Grand Autunois Morvan.

 

Evelyne Couillerot, après avoir expliqué que l’opposition ne participerait pas au vote, et expliqué ce qui a conduit la CCM a financer et réaliser les travaux, lança à l’adresse d’André Accary : «Vous nous avez dit Monsieur le Président, que celui qui paye décide. Alors pourquoi pas une participation départementale à l’investissement ?»

 

Ce à quoi André Accary répliqua : «Ce qui m’étonne c’est qu’il y ait deux types de clientèles. Dans le Mâconnais tout le monde paye pareil. Je souhaiterai qu’en Saône-et-Loire tout le monde paye la même chose à Mâcon et au Creusot TGV.

 

Madame Couillerot on ne peut pas aller sur la compétence transports. Je pourrai l’évoquer avec la Présidente de la Région, quand je vais la rencontrer»…

 

Fabien Genet ironisa alors sur la mise en place «de péages à l’entrée de la gare, alors que vous avez manifesté avec vos gilets jaunes, contre les péages sur la RCEA». Une charge visant l’opposition et Evelyne Couillerot qui devait lui répondre : «Les gilets jaunes c’était une position départementale, dans laquelle les intercommunalités se sont greffées !»

 

«C’est quand même une discrimination suivant là où vous habitez. Le Président du Grand Autunois a eu la même démarche. Car la gare TGV est pour tout le monde».

 

Marie-Claude Barnay, conseillère d’Autun Sud, expliqua alors que le Grand Autunois Morvan, qui a dénoncé le privilège accordé aux habitants de la Communauté Urbaine Le Creusot, n’avait pas été sollicitée pour financer les travaux. Et de juger : «Ce serait bien que l’on puisse en discuter tous ensemble».

 

La position des deux élus d’opposition Autunois conduisit André Accary à ironiser : «Si je comprends bien, avec Autun vous votez pour qu’il n’y ait pas de discrimination et ici vous votez différemment».

 

Christian Gillot, dans un exercice de grand écart dont il a le secret, assura alors solennellement que sa position d’élu du Grand Autunois ne pouvait pas être la même que sa position d’élu départemental d’un canton comptant trois communes appartenant à la Communauté Urbaine.

 

Des explications qui n’ont pas manqué de faire sourire le Président Accary, lançant à Christian Gillot : «On connait votre habileté politique mais tout ceci n’est pas très clair».

 

L’heure était de passer au vote, dans l’attente, n’en doutons pas, de communiqués et autres déclarations dans les semaines à venir.

 

Alain BOLLERY

 

 

 

 

gare tgv 30 09 14

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Conseil départemental de Saône-et-Loire…”

  1. dodo dit :

    Les gens qui font le trajet tous les jours ou bien parte la semaine, ca va pas etre benefic. Et si leur voiture est vandalisėe comment ca ce passera vu que le parking sera payant ?

  2. gilbert71 dit :

    un tarif unique pour tout le monde , des navettes de la CCM à petits prix et étendre le gratis suivant le dernier train . çà devrait se faire par des gens Sociaux les memes qui ont manifesté pour la RCEA et qui sont toujours ELUS ET DIRIGENT LA CUCM donc il faut un seul langage pour etre crédible