Autres journaux :



jeudi 18 février 2016 à 10:47

Insolite (France – Paris)

Il faut sauver le... Phono Museum : la grande aventure du son enregistré ou 140 ans d’histoire sonore !



Entendue ce matin sur France Inter, l’excellente radio du service public, une information aussi insolite qu’étonnante. Jugez-en plutôt : un musée du son doit absolument faire du bruit pour ne pas disparaître. Déjà, pour commencecer un peu d’histoire de ce musée parisien, cré par des passionnés !

 

Histoire

 

« Le phonographe est le premier produit de consommation de masse à avoir pénétré dans les foyers, avant la radio et l’électricité. Déjà en 1930, dans le film célèbre de René Clair « A nous la liberté », qui servit de canevas à Chaplin pour « Les Temps Modernes », le phonographe est montré comme l’emblème de la production industrielle moderne. Son histoire au cours du XXe siècle est en effet celle d’une évolution phénoménale. Aujourd’hui, l’industrie musicale est omniprésente dans nos existences par la télévision, la radio, les sites de téléchargements, les disques et la diffusion de musique dans la plupart des lieux publics.

 

 

A Paris au 53 Bld de Rochechouart 75009, à travers environ 250 machines d’époque et en état de fonctionnement, le Musée du Son Enregistré évoque les différentes étapes de l’évolution technique, des premiers appareils à cylindres et à disques sous les formes les plus représentatives jusqu’aux dernières technologies. Une cinquantaine d’affiches d’époque et des photos illustrent et agrémentent le musée. Des parallèles sont effectués entre les plus importants artistes d’hier et d’aujourd’hui…. »

 

54 000 euros…

 

C’est la dette due par ce musée hors du commun puisque sur les quelques 250 appareils qu’il expose, le plus vieux date de 1877 et le plus récent est le premier lecteur de CD.

 

Les 54 000 euros de dette sont des arriérés de loyers et, dans le reportage de ce matin que vous pourrez décourir (si ce n’est déjà fait) en cliquant suer le lien ci-dessous….

 

http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1239979

 

… vous apprendrez que les fondateurs peuvent sauver « leur » musée avec seulement 54 000 euros : 40 000 euros de suvention, 30 000 de dons et une baisse du loyer du local qu’il occupe. Autre tache qu’il s’est confiée : travailler avec d’autres établissements tels le musée de Montmartre !

 

Les guillemets entourant leur est une façon de dire ou plutôlt d’écrire que ce musée appartient au patrimoine, si ce n’est mondial, mais aus moins national.

 

Si le « sujet » vous intéresse, interpelle ou vous donne envie de « mettre votre grain de sel », ce site étant interactif, vous pouvez bous écrire à :

 

pascalberthier@montceau-news.com

 

Inutile de vous rappeler que nous ferons très bon usage de vos « contributions »? Y compris avec illustrations…

 

A bon lecteur… 

 

Annabelle Berthier

 

phono 18 02 16

 

 

Photo : http://phonomuseum.fr/histoire/

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer