Autres journaux :


vendredi 1 avril 2016 à 10:39

Premier petit-déjeuner de l’économie à Montceau…

... une soixantaine de chefs d'entreprises réunis !



 

L’échange avec les forces économiques de Montceau étant l’une des priorités de la municipalité, madame Marie-Claude Jarrot a lancé ce
jeudi matin un nouveau style  de rencontres avec les forces vives du territoire l’entremise  d’un « petit-déjeuner des entreprises » et cela dans les
locaux de MCD Confection, située rue de la Ferme dans un ancien gymnase..

 

 

 

Comme écrit plus haut, une soixantaine de chefs d’entreprises ont répondu là l’invitation qui  fut l’occasion pour le maire de rappeler que « la ville
se veut facilitateur de toutes initiatives économiques… »

 

Ce moment privilégié car  très détendu (ce qui n’exclut pas le sérieux, loin de là)  est donc appelé à se renouveler régulièrement. « Nous restons à votre service et merci au nom de mes collègues élus car sans vous nous ne pourrions rien faire. » a dit Mme Jarrot en guise de mot d’accueil. Et, pour l’occasion, Marie-Claude Jarrot était accompagnée de Guy Souvigny, maire-adjoint en charge de l’économie et de l’emploi.

 

Toujours comme écrit plus avant, c’est dans l’atelier de MCD Confection, installé dans les locaux de l’ex gymnase de La Montcellienne, que cette première avait lieu, prmière qui avait également comme maître d’oeuvre : M.  Philippe Bruguet, gérant de l’entreprise.  « Ces rendez-vous conviviaux se tiendront tous les deux mois dans une entreprise différente.. » ont rappelé en choeur les élus. « Nous sommes et nous serons facilitateurs de la vie économique de la cité. Notre volonté est de faire des économies et de l’économie en faisant travailler des entreprises locales, en soutenant et en accompagnant des initiatives telles que l’implantation de la maison médicale pluridisciplinaire ou de commerces, par exemple… »

 

Mme Jarrot en a profité pour rappeler son projet de création d’un pôle textile qui n’aura d’autre mission que de  de valoriser le savoir-faire local.

 

 

Ce petit-déjeuner, le premier d’une série donc, sera suivi d’une autre rencontre de ce genre le 12 mai prochain, en présence de nouvelles entreprises et dans un nouveau lieu !

 

Annabelle Berthier

 

 

 

eco ville 0104162

 

 

eco ville 0104163

 

 

eco ville 0104165

 

 

eco ville 0104166

 

 

eco ville 0104167

 

 

eco ville 0104168

 

 

eco ville 0104169

 

 

eco ville 01041610

 

 

eco ville 01041611

 

 

eco ville 01041612

 

 

 

eco ville 01041614

 

eco ville 01041615

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




7 commentaires sur “Premier petit-déjeuner de l’économie à Montceau…”

  1. sillabruno dit :

    « L’échange avec les forces économiques (…) rencontres avec les forces vives… »
    Le chef d’entreprise n’est pas l’entreprise ! L’entreprise est un collectif de travail où l’ensemble des personnes qui la compose crée les richesses ; toutes les personnes qui composent l’entreprise sont donc les forces économiques et les forces vives.

  2. lenoir dit :

    mr sylla vous devriez faire le meme raisonnement avec le terme travailleur que vous vous etes appropries les emplyeurs sont aussi des travailleurs

  3. virginie85 dit :

    pour faire tourner une entreprise il faut de l argent et s il n y en avait pas il n y aurait pas de travailleurs …un peu comme le journal ( l humanité qui a été sauvé par les banques….les camarades ne sont peut etres pas au courant ( enfin certains )

  4. scania dit :

    Quelqu un pourrait dire à M Silla que si les kolkhoze avaient été une bonne idée, ils auraient perduré.
    Et oui M Silla, pour que se crée de la richesse il faut des gens qui prennent des risques et soient  » entrepreneur  » et montrent à ceux qui ne le sont pas le bon chemin .
    C est comme ça dans tout groupe.

  5. Kikidilui dit :

    Mr Silla a tout simplement un raisonnement communiste…on se demande même s’il sait comment est gérée et fonctionne une entreprise..privée…quoiqu’il est difficile de faire tourner une entreprise privée en FRANCE,avec des lois a tendance socilaliste.Il faudra bien un jour se calquer sur le système US…mais encore faut-il que l’on veuille que la FRANCE s’en sorte,car pour moi,on l’enterre de plus en plus.