Autres journaux :


dimanche 17 avril 2016 à 04:43

Thomas Thévenoud en dédicace chez Mag Presse

Une dédicace toutes les 2,4 minutes



 

Le local n’est pas extrêmement grand, et les clients forment une noria jamais interrompue au guichet, au secteur de la française des Jeux, au rayon librairie, à celui des jeux et babioles. Thomas Thévenoud (2Th) est installé devant une petite table ronde et reçoit les lecteurs. De 15h00 à 17h00 il n’y a pas eu une minute de vacuité.

 

 

Si un ange voulait passer il lui a fallu repasser.

 

 

 

Des amis, enfin surtout des amies, sont venus qui avec le livre à la main, qui avec plusieurs livres dans un sac, qui après avoir acheté le livre sur place. Certains, prévoyants ou ne voulant pas forcément être vus ont acheté et laissé des exemplaires à faire dédicacer.

 

 

 

15h00 « il » arrive accompagné de son épouse. Quelques mécontents auraient pu se manifester en attendant le député dehors, mais non en fait. Il y a déjà 6 lectrices qui attendent impatiemment l’ouvrage à la main.

 

 

tt 17041610

 

 

 

Laurent Maquart connaît le député depuis longtemps. C’est tout naturellement que cette séance de dédicace se passe chez lui. Il n’a pas enregistré de mauvaises réactions auprès de sa clientèle qui n’est pas forcément toute acquise à l’auteur d’« une phobie Française ».

 

 

Et c’est parti pour une séance de dédicace sans interruption. Dans les rayons il avait une trentaine d’exemplaires du livre, à la fin il n’y en a plus et en tout cinquante ouvrages ont été dédicacés, soit un toutes les 2,4 minutes.

 

 

 

Les commentaires ou les bribes de phrases les plus entendues sont :

 

 

« On ne laisse pas tomber les gens que l’on a très bien connu », « bon courage », « comment allez-vous, et les filles ? », « On a beaucoup pensé à vous » « et quand on pense qu’il y a quelqu’un qui vous a dénoncé » cf. page 321 « je ne dirai rien de lui »

 

 

 

Je passe les inévitables « alors on est revenu ? » « Ah vous êtes montcelliens aujourd’hui »

 

 

98% des lecteurs présents sont des lectrices. Il y a surement des raisons. Celles-ci sont recherchées dans l’assemblée et la bonne humeur. Il est donc admis après délibération que 1) les femmes lisent plus que les hommes, 2) les femmes ont plus d’empathie pour ceux qui sont en butte aux attaques, 3) l’auteur a du charme et du charisme… sur ce dernier point on approuve mais on se récrie que ce n’est pas l’essentiel.

 

 

Chaque signature donne lieu à un petit dialogue en aparté à voix basse entre Thomas Thévenoud et la personne assise devant lui. On assiste même à des moments de réelle émotion. Les discussions sont franches et empreintes de respect mutuel. Il n’y a pas d’agressivité, pas de reproches, mais chacun veut en savoir un peu plus, se faire une opinion personnelle. On n’élude pas les problèmes, on en parle.

 

 

 

Un grand moment aussi se produit lorsqu’André Quincy, dont la santé s’est améliorée, vient, avec son épouse, faire dédicacer 2 exemplaires.
Le jeune et l’ancien se retrouvent pour un instant d’échanges. C’est aussi la même chose lorsque Jean Gaumet, lui aussi accompagné de son épouse, arrive. Il y a des souvenirs du combat politique et historique commun qui remonte à la surface, des années de travail ensemble. Parmi les élus et les anciens qui viennent on penche un peu du côté de Blanzy quand même.

 

 

 

Pouvait-on penser que cette séance serait aussi conviviale, amicale, sans heurts ? Pour ceux qui sont là il n’y avait aucune raison que cela se passe mal…L’explication synthétique des femmes présentes interrogées est claire « le temps est passé, oui il a fait une « bêtise », mais bon, il a quand même le courage de le reconnaître, de vouloir s’améliorer, et surtout il est présent, là devant tous ! ».

 

 

 

A un autre moment, à un autre endroit, avec d’autres gens, pour un autre motif, la mansuétude ne serait peut-être pas aussi grande… ou peut être que si…difficile de le dire à cet instant présent.

 

 

Se méfier des impressions ressenties lors d’une dédicace de livres, il y a forcément de l’adhésion dans la présence des lecteurs…sans que cela soit négatif.

 

 

 

Pour Thomas Thévenoud et sa femme, s’ils reconnaissent en avoir bavé, le temps est passé. Maintenant le combat continue et il convient de construire (re construire ?). Ils préfèrent évoquer les très bons souvenirs qu’ils ont de Montceau, de la région, les moments personnels heureux. Il rappelle que c’est à Montceau qu’ils ont appris qu’ils allaient être parents de deux filles, par exemple. Jamais dans leur tête ils n’ont quitté Montceau disent-ils. «  J’emporte ma ville avec moi » précise-t-il en complétant son propos en nous parlant de la première fois où dans l’entrée de l’Elisée il a constaté que les grandes horloges portaient la mention manufacture royale de Montcenis.

 

 

 

Aujourd’hui il n’aurait pu oublier sa ville puisqu’une admiratrice (elle le dit elle-même « j’ai une profonde admiration pour vous ») est venue avec son livre dans un sac de la pharmacie Thévenoud (sac rose). Cela le met en joie. La Dame est très émue. « Sa maman était quelqu’un de très gentil qui écoutait et aidait les autres ».

 

 

 

Pour la larme à l’œil, c’est fait, passons au plat de résistance. Ah non, un clin d’œil encore. Deux personnes avaient laissé à Laurent Maquart un courrier pour Thomas Thévenoud. Ce dernier nous fait remarquer en ouvrant la première lettre que maintenant il ouvre ses enveloppes. Cf. page 218, la chemise à procrastination.

 

 

 

En attendant de pouvoir poser quelques questions entre deux signatures je repense à ce qu’a dit la Présidente d’un parti de gauche « À tout péché miséricorde ».

 

 

Dans ces petits moments d’échanges à voix basse on pense au confessionnal et le Député le dit lui-même en plaisantant « on se croirait à confesse ». La question n’est pas de savoir qui donne l’absolution… ceux qui viennent chercher une dédicace semblent bien, lorsqu’on les écoute avoir absout le fils prodigue.

 

 

 

Nous en étions au plat de résistance… Nous l’interrogeons sur la phrase de son ancien mentor parue dans la presse nationale, «  je suis peu surpris par la teneur des allégations contenues dans « le roman d’un menteur pathologique », en lui citant un extrait de la page 74 « on dit qu’il faut tuer le père mais bien souvent on s’aperçoit que le fils est mort avant ».

 

 

Il nous répond que s’il a écrit ceci à propos de son mentor, ce n’est pas uniquement pour éclairer son cas, mais que cela s’applique aussi à certains jeunes élus de la côte d’or ou de membre Lyonnais du gouvernement, etc.

 

 

On peut résumer cela à une métaphore forestière : il y a un moment ou le vieil arbre se méfie de la jeune pousse et cherche à l’étouffer ou lui couper les racines.

 

 

Dans la vie de tous les jours, nous dit-il, les gens sont capables de dire ce qu’ils ont sur le cœur, de faire la part des choses en prenant du recul. En politique ceux qui vous sourient sont capables de vous poignarder dans le dos l’instant d’après. En fait tout est souvent question de circonstance, s’il y a ou non la presse, si des positionnements doivent êtres consolidés ou respectés… Mais ne pas oublier de lire les pages 75 à 77 : « la rupture. »

 

 

 

Nous lui demandons pourquoi, alors que tout le monde semblait le honnir et réclamer sa démission il s’est accroché à son poste de député ?

 

 

Il a 3 raisons. D’abord le respect des électeurs. Ils l’ont élu pour 5 ans, il leur doit d’aller jusqu’au bout. Ensuite parce que malgré ses problèmes personnels d’ordre privé, il a accompli des choses dans le cadre de son mandat et qu’il compte bien continuer, pour faire avancer son pays et ne pas jeter ce qu’il a accompli aux orties.

 

 

Enfin parce que des dossiers importants continuent de le passionner et qu’il entend bien travailler à leur réussite et à leur portage politique. Par exemple la RCEA, ce dossier il est dessus depuis le début et il entend bien le suivre jusqu’au bout.

 

 

 

De toute façon pour lui le jugement des électeurs ui doit se faire sur l’intégralité de son parcours et non pas uniquement sur des erreurs personnelles.

 

 

Il convient pour Thomas Thévenoud de mettre les choses en perspective et de donner à chaque élément son poids et son importance réelle. En fait c’est pour tout cela qu’il n’a pas démissionné. Mais il a fait ce livre pour expliquer et une fois encore mettre en perspective. Ce n’est pas un livre de contrition, mais d’explications dues à ses électeurs, à ceux qui lui ont fait confiance, de comptes rendus. Bien sûr objectifs…

 

 

 

Un plaidoyer pro domo diront certains et d’autres encore qui n’auront pas lu une ligne, mais sauront forcément tout. Sans aucun doute et inversement comme dirait Pierre DAC. En même temps un livre d’un homme politique qui ne serait pas un plaidoyer pro domo, ce serait quoi ?

 

 

 

tt 1704164

 

 

 

Ce qui est toujours étonnant avec les ouvrages des hommes et femmes politiques c’est que beaucoup plus en parlent qui ne l’ont lu….

 

 

 

Nous l’interrogeons sur ce qui reste de sa loi sur les Taxis et les VTC que tout le monde conteste à longueur de manifestations, d’opérations escargots. Il explique que les protagonistes, et même Uber, se sont rendu compte que cette loi créait un équilibre. Qu’il ne cherche qu’à adapter le monde actuel aux évolutions de la révolution numérique au profit de la société.

 

 

 

Nous lui rappelons aussi son rapport très critique sur l’impact de la baisse de la TVA dans la restauration, son bras de fer avec le président du Conseil de surveillance de l’Union des métiers de l’industrie hôtelière (Umih) qui a juré sa perte, ou son affrontement avec Mac Do., son appel à François Hollande lui rappelant son engagement sur le droit de vote des étrangers aux élections locales. Mais nous revenons aussi sur le fait qu’il s’est présenté comme le défenseur de la transparence. De quoi se souviendra-t-on ?

 

 

 

Thomas Thévenoud explique qu’on lui a beaucoup reproché dans la presse et dans les rangs des partis politiques de s’être fait entre guillemets « le chantre de la transparence et de l’exemplarité ». Page 124 et 125 il explique bien comment son amendement interdisant aux membres de conseil constitutionnel d’exercer une activité professionnelle annexe, amendement dit Anti Sarkozy, a créé des dissensions au sein du gouvernement.

 

 

 

C’est vrai également que sur YouTube ses prestations lors des débats sur la loi transparence ont fait florès avec moult commentaires peu amènes. Lui nous dit, face au scepticisme qui peut transparaitre dans nos questions, qu’il a toujours été sincère dans ces combats politiques. Constatons effectivement que les problèmes qui lui ont été reprochés ne ressortaient pas forcément des dispositions de la loi sur la transparence.

 

 

 

En même temps tout le monde a le droit d’avoir un avis contraire et de penser qu’avec les politiques… Et puis ça existe…

 

 

 

Ce que l’on peut constater c’est que Thomas Thévenoud, est sur le terrain, il nous dit aimer cela, en avoir besoin. « Je fais mon boulot, avant de venir ici j’étais à la chapelle de Guinchay pour la 35ème foire, j’y vais tous les ans, je fais mon boulot et je termine toujours mon travail. »

 

 

 

Donc 50 livres vendus et dédicacés, deux heures de folie à Mag Presse, et une certitude : Thomas Thévenoud reste combatif. Aujourd’hui c’est sa deuxième séance de dédicace, il en a déjà fait une à Macon, il en refera encore une samedi prochain à Macon et lundi à Paris.

 

 

 

Ah oui, au fait… le livre fait 329 pages avec des chapitres courts, comme des instantanés, des brèves qui éclairent bien sûr l’histoire, son déroulement et la psychologie de l’individu comme celle du monde politique.

 

 

 

Sur le fond aucun commentaires à faire. Thomas Thévenoud est passé se faire étriller dans tellement d’émissions et de médias que tout et son contraire a été dit. A chacun, honnêtement, de se faire son avis et de porter un jugement. Et puis les urnes seront là le moment venu pour dire leur vérité.
Sur la forme, le phobique administratif a une belle plume qui sait brosser en peu de mots et de phrases des scènes et des portraits vivants.

 

 

 

Impossible de savoir combien il en a vendu depuis la parution, il aimerait bien le savoir, nous aussi –nous avons posé la question et cherché partout-, mais sur Internet comme chez Grasset rien ne transparaît.

 

 

A suivre…

 

 

 

Gilles Desnoix

 

 

tt 1704162

 

 

tt 1704163

 

 

 

 

tt 1704165

 

tt 1704166

 

 

 

tt 1704167

 

 

tt 1704168

 

 

tt 1704169

 

 

 

tt 17041611

 

 

tt 17041612

 

 

tt 17041613

 

tt 17041614

 

tt 17041615

 

tt 17041616

 

tt 17041617

 

 

tt 17041618

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




19 commentaires sur “Thomas Thévenoud en dédicace chez Mag Presse”

  1. talaouano dit :

    JUSTE LAMENTABLE!!!!!!

  2. sloup dit :

    M. Thevenoud, vous dites avoir emmené VOTRE VILLE avec vous. De grâce laisser notre ville tranquille, l’équipe actuelle a suffisamment à faire avec l’héritage que vos amis ont laissés.
    Deux questions malgré tout :
    – vous nous avez laissé de côté pour devenir mâconnais. Pourquoi ne pas faire vos séances de dédicace auprès de vos « supporters » ?
    – un débit de tabac comme librairie, alors que l’on fait grand frais de publicité pour en réduire la consommation, n’est ce pas déplacé ?
    Bonne journée.

  3. catalogne dit :

    Pour votre info, le livre s’était vendu à 238 exemplaires 10 jours après sa sortie (source Nouvel OBS ).

  4. blondin dit :

    Bonjour à tous ,

    C’est un bouquin pour apprendre les ficelles afin d’oublier de payer ses factures 😂😂😂

    Bonne journée …..

  5. josiane49 dit :

    je ne comprends pas tant de mobilisation pour ce type !! franchement, que lui trouve t-on de si extraordinaire ! impensable !!!

  6. topspin dit :

    Une honte d’accueillir un type comme ça !!

  7. MSV dit :

    Quel beau reportage ……
    Un livre, une presse complaisante et tout est oublié.
    Eh bien, excusez moi, j’ai un peu de mal….
    Un comportement tel que celui de Mr T (ne me faites pas croire à la phobie administrative) devrait l’ exclure définitivement de la vie politique.
    Regardez ce qu’est devenue la classe politique française : plombée d’AFFAIRES en tous genres : un scandale éclate, qui fait les gorges chaudes des médias, le temps passe, on oublie puis on voit réapparaitre l’homme politique, blanc comme neige…Politiquement inadmissible.
    On s’étonne après que les français n’aient plus confiance en leurs élus !…..J’en fais partie et suis baba devant ce fan club venu chercher leur dédicace…
    Cordialement.
    Ainsi va le monde : c’est pas gagné.

  8. gilbert71 dit :

    il faut arreter de lui faire de la pub lui qui a déserté Montceau .çà ne mérite pas un si long article d’info

  9. mistigri dit :

    moralité pour nos politiques: n’hésitez plus à prendre les gens pour des imbéciles,non seulement ils ne vous en voudront pas mais en plus ils vous en seront reconnaissants. M.Thévenoux présentez vous aux prochaines municipales à Montceau, vous serez probablement élu….dégouté par ce monde lobotomisé….

  10. marius8 dit :

    Il est très facile d’essayer de détruire Thomas Thevenoud par des commentaires haineux et oublié de parler des véritables scandales de notre pays exemple de mémoire Sarkozy, Copé, Balkany, affaire Tapi Primes en liquide de monsieur Guéant condamné à deux ans avec sursis le scandale de la Société Générale et « Panama papers »je m’arrête là la liste est trop long alors Thomas laisse aboyer les chiens ils finiront par se calmer .

    • Globul dit :

      Dans tous les noms que vous citez pêle-mêle, vous avez la mémoire TRES « sélective » Marius…
      Vous évoquez des scandales « à droite ».
      N’oubliez pas ceux qui éclaboussent « à gauche » : vous passez (volontairement) sous silence les « personnalités suivantes : Agnès Saal (ministre, frais de déplacements), Kader Arif (ministre, soupçon de conflit d’intérêts), Jérôme Cahuzac (ministre, fraude fiscale), Yamina Benguigui (ministre, déclaration de patrimoine incomplète), Faouzi Lamdaoui (ancien conseiller du président, abus de biens sociaux)…
      Nb : la liste n’est pas exhaustive, bien sûr !
      Je suis certain que « chacun » peut la compléter à son gré, avec des personnalités de tout bord !

  11. Daniel Z dit :

    Oh, ne soyez pas si durs avec ce monsieur….

    Est il responsable de ce qu’il a fait, ne l’a t’ il pas fait à l’insu de son plein gré ?

    La question mérite d’être posée, surtout si nous considérons qu’il a peut être révélé une nouvelle maladie , la « phobie administrative »…..
    Va t’ elle détrôner la Leucoencéphalopathie multifocale progressive ?

    La remarquable contribution de l’ami Electron Libre (éoliennes 4) sur l’inné ne devrait elle pas conduire à relativiser nos jugements ?

    Ces données, qui rejoignent celles publiées ce mois ci dans S et V, montre à quel point un humain n’est pas vraiment décideur de ses comportements, mais qu’une grande partie est issue…de son ventre et de ses squatters !!

    La façon dont les fils de prolétaires ont été nourris (et conditionnés) les a peut être conduit à redouter ce qui pourrait les rendre honteux.
    Aucun mérite, n’est ce pas.

    Ce devait (doit ?) être différent pour d’autres milieux …. où la « faim » justifie les moyens, la « moralité » n’étant, somme toute, qu’ un anachronisme ?

    Amitiés

  12. mister 71 dit :

    tout d’abord ,c’est bien qu’il est écrit un livre sa prouve qu’il a du temps devant lui, et je pense que depuis ces retards sont bien régler,

    a sa place je paierai un comptable ou une secrétaire ou les deux, pour s’occuper de mes factures démarche etc,

    sa m’arrive aussi de pas avoir le temps de faire certaine chose,

    on a pas les dossier en main pour savoir ce qui c’est dit a la télé,peut etre il en a pris plein la tête alors qu’il essaie de protéger sa femme ou la personne qui devait se charger de ses papiers,
    mr thevenoud c’est loin d’être quelq’un qui baisse les bras et je pense que depuis cette histoire sa m’étonnerai qu’on quelque chose a lui reprocher. enfin espéron car la il aura plus d' »excuse!!!!

    moi je suis allez a la dédicace du livre de clara morgane y avait du monde grave j’ai eu un petit bisoux ,est ce quil donnai des bisoux lui

  13. astro71 dit :

    Honteux de cautionner un tel homme, honte à tous ceux qui ont courus faire dédicacer son bouquin

  14. VALLOIDIEN dit :

    une question,,,,,
    j’espère qu’il paiera les éditeurs,les imprimeurs,le papetier, etc,etc,,,
    quand il aura tout vendu ses livres !
    et qu’il ne fasse pas un oubli comme pour ses impôts, le boulanger,la cantine,le masseur, etc,etc,,,!

  15. catenaccio dit :

    Personne ne peut juger Mr Thévenoud ou autres personnes, car nul n’est parfait dans sa vie, quoi qu’il est fait de bien et de pas bien, ont ne peut pas lui reprocher d’avoir du courage, mais la critique ce fait derrière un écran avec un clavier, il était surement près à écouter ou entendre ces commentaires précédents, mais apparemment comme je lis il n’y avait personne………

  16. marius8 dit :

    astro71 toi qui comme moi se cache derrière un pseudo de peur que l’on nous reconnaissent tu n’as jamais fait de bêtises dans ta vie pour te permettre de donner des leçons de morale Thomas Thevenoud à le courage d’affronter la critique et lui à visage découvert et malgré cette immense bêtise c’est quelqu’un de bien et dommage pour Montceau-les-Mines

  17. roussillon dit :

    N’empêchez pas ce monsieur de vendre des bouquins pour payer ses factures, mais quoi !!