Autres journaux :



mardi 31 mai 2016 à 07:23

A la déchèterie de Barrat-Lucy « Venez broyer vos déchets verts »…

« Repartez avec votre broyat pour faire du compost ou du paillage »



 

 

 

C’est la fête à la grenouille à la Déchèterie de Barrat-Lucy, pourtant Fathia Mahla est opérationnelle et elle effectue ses démonstrations avec le concours enjoué des utilisateurs qui viennent vider à pleines remorques les déchets de pelouses, de tailles et autres élagages de leurs propriétés.

 

 

Elle leur montre comment réduire des énormes sacs et remorques de branchages en de petites quantités de paillage utiles aux jardins, plantations, potagers et autres plates-bandes. Elle explique, preuve à l’appui, qu’ils peuvent reléguer les engrais, les sacs de paillage et économiser l’essence de leurs véhicules en traitant tout chez eux par le mulshing, le broyage, le compostage, etc…

 

 

La CUCM, dans le cadre de la semaine européenne du Développement durable a mis au point une semaine d’animations originales et diversifiées.

 

Cela comprend des expositions, des ateliers pratiques, des visites, des jeux, des conférences, des ateliers cuisine, des repas, du troc, et des marchés de producteurs…

 

Ceci permet à la CUCM et à ses « ambassadeurs » de vulgariser ou rappeler les bonnes pratiques, de faire découvrir quelques d’initiatives en faveur du développement durable pour .apprendre à cultiver et consommer autrement.

 

http://www.creusot-montceau.org/images/pdf/sdd2016web.pdf

 

 

Dans ce programme se détache une action en particulier : • Venez broyer vos déchets verts.

 

 

Fathia Mahla anime l’action « Venez broyer vos déchets verts et repartez avec votre broyat pour faire du compost ou du paillage » en direction des utilisateurs de la Déchèterie de Barrat-Lucy.

 

Il s’agit d’une prestation totalement gratuite qui se déroule pendant la semaine du développement durable. Du lundi 30 mai au vendredi 3 juin 8h à 16h du lundi au jeudi et vendredi de 8h à 11h.

 

 

C’est organisé par la Régie de territoire CUCM Nord et la Régie des quartiers du Bassin Minier.

 

 

Aujourd’hui, Lundi 30 mai, dans le même cadre, Fathia Mahla anime, sous la pluie, son atelier sur le broyage et la réutilisation des déchets verts. De 14h à 16h, elle s’active auprès de chaque utilisateur plus ou moins sceptique ou attentif pour lui faire une démonstration de broyage à partir d’un broyeur ou d’une simple tondeuse en fonction de la taille des déchets verts.

 

 

Ça démarre avec Jacques, un Néo Bourguignon Normand de Souche.

 

Pour le broyage de feuilles et de branchilles par la tondeuse à gazon c’est pt ‘et ben que non, pour le broyeur de branches et la confection de paillage d’écorces et branches, c’est pt ’et ben que oui… Mais jacques il a 3700m2 en espaces verts, alors pt ‘et ben qu’il continuera de venir déverser à la déchèterie… Mais pour des quantités moindres il admet que c’est une solution.

 

 

Hervé, lui, a long de haies, mais long, mais long. Il broie déjà les tailles, il se sert de l’herbe pour pailler son jardin, il fait son compost. Il a déjà suivi les formations délivrées par la CUCM.

 

 

Mais Hervé est un perfectionniste… alors, il est là cet après-midi, humide, pour parfaire ses connaissances et se faire une idée des matériels récents et techniques nouvelles. Il écoute les conseils pour bien réussir un compost ni trop sec, ni trop humide.

 

 

L’agent communautaire Fathia Mahla  a la passion de son métier et inlassablement elle explique, réexplique à tous ceux qui viennent, prend des branchages dans leurs sacs ou remorque et leur fait broyer soit avec la tondeuse, soit avec le broyeur. Elle veut convaincre et elle est convaincante.

 

 

Plus de 300 litres de branchages sont réduits à 10 litres de paillage. Chacun peut mesurer qu’il porte à la déchèterie de vrais trésors, qu’il jette pour aller ensuite acheter des sacs de ceci et de cela, tout ça pour faire moins bien et plus cher…

 

 

Souhaitons que cette initiative, à défaut d’améliorer la météo, réponde à sa finalité qui est de rencontrer un large public et de faire en son sein des émules.

 

 

Jean-François Jaunet, vice-président de la Communauté Urbaine en charge du développement durable, du plan climat territorial et de la politique des déchets a pour ambition d’impulser un nouveau mode de fonctionnement aux déchèteries et surtout de réduire les quantités collectées de « vert ».

 

Cette initiative s’inscrit dans cette optique. Jean-François Jaunet privilégie toujours la pédagogie et la démonstration par l’exemple. Au vu des résultats de cette opération « Venez broyer vos déchets verts et repartez avec votre broyat pour faire du compost ou du paillage », gageons qu’il saura tirer les conséquences qui s’imposeront.

 

 

En tout cas ce fut très intéressant, parlant et vivant, bien qu’humide.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

dec 30 05 16

 

 

dec 30 05 161

 

 

dec 30 05 162

 

 

dec 30 05 163

 

dec 30 05 164

 

dec 30 05 165

 

dec 30 05 166

 

dec 30 05 167

 

dec 30 05 168

 

dec 30 05 169

 

dec 30 05 1610

 

dec 30 05 1611

 

dec 30 05 1612

 

dec 30 05 1613

 

dec 30 05 1614

 

dec 30 05 1615

 

dec 30 05 1616

 

dec 30 05 1618

 

dec 30 05 1619

 

dec 30 05 1620

 

 


dec 30 05 1622

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




7 commentaires sur “A la déchèterie de Barrat-Lucy « Venez broyer vos déchets verts »…”

  1. beauregard dit :

    Bonjour,
    pourrais t on récupéré du broyat ?
    j en cherche !
    hélas j ai rien a broyer
    merci de vos réponses

  2. moijedisca dit :

    le problème , c’est le matériel, faut une tondeuse solide, sinon on peut tordre l’arbre et pour le broyeur idem ( donc cher) car j’en ai acheté un à 150€) soi-disant passant 40mm
    avec 10mm ça coinçait et avec des feuilles, bourrage !!!! m’en suis vite débarrassé!!! et investit dans une remorque!!!!

    • Daniel Z dit :

      Il y a longtemps, Moijedisca, que j’ai testé ces méthodes.

      La tondeuse ; très moyennement efficace sauf sur brindilles espacées et sol adapté.
      L’axe ne souffre pas exagérément, mais j’ai trouvé l’ergot d’entrainement de la lame cassé.
      La broyeuse ; sauf à faire un gros investissement, les machines proposées sont des gadgets.
      Bien sûr, ce n’est que mon ressenti.

      AB a parfaitement raison.
      Les risques de blessures et d’infection sont importants.
      Savoir aussi que les organisateurs de ces démonstrations engagent leur responsabilité.
      Nous sommes au stade où, les réglementations étant ce qu’elles sont, la conclusion du congrès des avocats à Beaune était qu’un juriste devait être décideur dans toutes les initiatives……
      La bonne volonté n’est pas toujours suffisante.

      Une remarque :
      le but de la manœuvre est de réduire le volume des déchets verts
      En réduisant le volume, nous empêchons la circulation de l’air dans la masse ainsi agglomérée.
      Bilan des courses, la fermentation dégage beaucoup plus de méthane, gaz à effet de serre 23 fois plus puissant que le CO2 à l’échelle du siècle.

      Pas très positif tout ça.

      Si, à la place était organisée une collecte de tous ces déchets et que soit installée une unité de méthanisation, nous gagnerions sur presque tous les tableaux.
      Bien entendu, dans cette optique, il ne saurait être question de taxer ceux qui amèneraient la matière première.

      Peut être trop simple pour l’exception française ?
      http://www.maxisciences.com/d%E9chet/en-penurie-de-dechets-la-ville-d-039-oslo-en-importe-d-039-autres-pays_art30087.html

      Amitiés

  3. ab71 dit :

    Très bonne initiative! Mais où est la sécurité? ( casque anti-bruit , lunettes de protection et gants) Pour une démonstration au public, il faut suivre les instructions de sécurité, au moins pour le broyeur.

  4. Cervantes dit :

    Que la CUCM aille plus loin, pourquoi pas une aide à l’achat et un achat groupé de matériel pro du genre pour 20 commandés le prix sera de…., pour 50……Du donnant donnant quoi.

  5. Daniel Z dit :

    Puisque nous sommes dans la déchetterie, un constat :

    les pneumatiques ne seraient pas repris par nos déchetteries.
    Mais qu’ont fait des communes qui veulent traiter le problème ?

    https://www.aliapur.fr/fr/actualites/collectes-ponctuelles-de-pneus-usages-dans-les-dechetteries

    Hors de portée de la CUCM ?

    J’ai aussi remarqué que l’ Etat veut encaisser l’eco-contribution….
    https://www.aliapur.fr/fr/actualites/les-premiers-tricheurs-punis-par-le-ministere

    Mais pour ce qui est de résoudre concrètement notre problème, il semble qu’il faille chercher ailleurs.

    Amitiés