Autres journaux :


vendredi 24 juin 2016 à 09:51

Un peu d’histoire…

Ciry, le puits Ramus....



Il y a quelques temps, une carte postale a été attribuée aux enchères, sur un site de collections, à un prix assez élevé. Cette carte représentait le puits Ramus à Ciry-le-Noble et elle devait donc être assez rare.
 
Nous nous sommes penchés sur l’existence de cet édifice et voici le résultat de notre enquête.
 
L’exploitation du charbon dans notre région remonte au début du XVI° siècle. Des seigneurs entrèrent en possession de droits d’exploitation. Peu à peu, de cessation en cessation, des groupes industriels importants, comme De Wendel, obtinrent de grands domaines houillers s’étendant sur plus de 50 kilomètres de long, en suivant la rivière Bourbince. Parmi ces familles exploitantes, il y avait une famille Ramus, possédant par exemple des puits à Neuvy-Grandchamp et des exploitations de minerai de fer à Beauchamp. Peut-être est-ce l’origine du nom de ce puits ?
 
A partir de 1826 , l’Hôpital de Dijon et la société des Mines de la Valteuse entreprirent des recherches de veines de charbon dans la région des Porrots, à Ciry. En 1830, ces deux concurrents s’unissent pour former la société Sirodot, Louvot et Associés, en 1830. Cette dernière, qui obtint la concession des Porrots en1833, acquit par la suite les concessions des Badeaux et de la Theurée Maillot, et modifia ses statuts pour devenir en 1837, la Compagnie des Houillères de la Theurée Maillot et des Porrots.
 
Quatre puits furent foncés et exploités sur le site même des Porrots (quatre à six autres sur le reste de la concession) à partir de 1831. Après liquidation, la compagnie fut acquise par la société Jules Chagot & Cie en 1841 et les puits des Porrots furent rapidement abandonnés (1843). Ce n’est qu’en 1883 qu’un nouveau puits fut foncé à proximité immédiate des Porrots, le Puits Ramus mais il semble que ce n’était qu’un puits d’aérage, Ce qui explique certainement que, contrairement à certains chevalements du secteur, il fut peu photographié.
 
La cité Ramus fut construite de 1940 à 1948 par les Houillères du Bassin de Blanzy pour loger une partie du personnel du siège d’extraction de Rozelay (puits n°1 foncé à partir de 1939). Les douze premiers bâtiments furent construits en 1940. En 1947 puis 1948 cette cité se développa avec la construction de vingt-deux puis sept bâtiments (cinquante-huit logements). A proximité de la cité, au début des années 1960, les Houillères aménagèrent d’anciens bâtiments du puits Ramus (arrêté définitivement en 1968) en huit logements ouvriers.
 
Si vous avez plus de détails sur l’histoire de ce puits, n’hésitez pas à ajouter vos commentaires ou écrivez à : 
 
pascalberthier@montceau-news.com
 
Nous mettrons en ligne textes et éventuellement photos que vous nous enverrez !
 
marie 2406163
 
 
 
marie 2406162
 
 
 
 
 
 
 


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Un peu d’histoire…”

  1. SCUTINET dit :

    Très intéressant ! Je ne connaissais pas.
    Merci Montceau News.

  2. r2d2 dit :

    bonjour

    merci pour cette belle CPA

    j’ai jouer etant gosse sur ce site avant la démolitions

    la citée miniere des porrots etait a coter

    souvenir,souvenir