Autres journaux :



vendredi 24 juin 2016 à 06:38

Du côté de la librairie…

Envie de lire… des douleurs



Car la vie n’est pas faite que de douceurs. Les douleurs peuvent faire mal, les différences peuvent blesser, mais elles font aussi partie de la vie…

 

 

Ce livre sans aucune complaisance parle de l’autisme et plus précisément du syndrome d’Asperger. On s’y plonge comme on sombrerait au fond de nos fêlures. A travers le monde de Yasmine, la vie n’a pas la même saveur que la nôtre. Lila et Asif, sa sœur et son frère, en ont fait les frais depuis leur plus tendre enfance et ils lui en veulent au plus profond de leur être, chacun à sa manière.

 

 

 

livre 1905166

 

 

 

On découvre les rancœurs classiques de frères et sœurs mais émaillés de plus profondes blessures, la perte d’un père d’abord puis celle d’une mère… Comment avancer dans la vie avec une colère sourde prête à exploser pour n’importe quel prétexte, comment reprendre pieds, grandir, pardonner, et finalement décider que la vie est plus forte que tout même si elle n’est pas toujours belle et facile.

 

 

 

A travers le syndrôme d’Asperger, l’auteur nous fait vivre d’intenses émotions alors que le livre tourne précisément autour du manque d’émotion. Un livre qui remue, qui questionne, qui donne envie de se pencher un peu plus sur ces vies et aptitudes différentes à la fois exceptionnelles et angoissantes…

 

 

livre 2406165

 

 

 

Roopa Farooki. Les choses comme je les vois. Paris : Actes Sud [Babel], 2016

 

 

 

Voici un roman qui avait déjà marqué les lecteurs au moment de sa parution, et que la collection 10-18 ressort en poche pour notre plus grand plaisir. Nous sommes au fond des Etats-Unis, Ontario. Kate a 7 ans et vient de perdre ses parents dans un accident de voiture. Elle reste avec sa petite sœur Bo à la charge de ses deux frères aînés Luke et Matt. Luke se retrouve soutien de famille et Matt tente, tant bien que mal, de se trouver un chemin après ce désastre. Amoureux de Marie, il va vivre une autre tragédie qui aura des conséquences pour l’ensemble de la famille, et en particulier sur Kate qui adule son frère.. Roman prude, taiseux et sombre. « Le choix des Morrison » dresse à la fois un tableau des campagnes américaines et un portrait saisissant des hommes et femmes qui l’habitent.

 

 

livre 2406164

 

 

Mary Lawson. Le choix des Morrison. Paris : 10-18, 2016. 330 p.

 

 

 

En novembre 1945 débarque à Leipzig un jeune Allemand survivant du camp de Buchenwald. Emprisonné et supplicié parce qu’il est homosexuel, Klaus Hirschkuk retrouve ses parents et son frère, mais ne parvient plus à trouver sa place avec le passé qu’il tente de chasser. Pour survivre, le jeune homme s’exile en France où il va, pendant cinquante ans, chercher à construire sa vie, son amour, son parcours. Jusqu’à ce jour où, lors d’une cérémonie de commémoration, il se fait chasser au cri des « pédés au four ». Pour cet homme poursuivi par les démons du camp, le choc est à la limite du surmontable. Rude et crue, l’écriture entrecroise l’horrible passé de Klaus Hirschkuk dans le camp avec son retour dans la vie. Par moment difficile à lire, mais toujours chargé de sens, ce roman mène cependant vers la vie.

 

 

livre 2406163

 

 

 

Daniel Arsand. Je suis en vie et tu ne m’entends pas. Paris : Actes Sud, 2016. 267 p. 20 €

 

 

 

 

Etrange histoire que celle proposée dans ce « roman » qui aborde une situation terrible, inimaginable, atroce, vue par les yeux d’une petite fille de 5 ans. Anna et son petit frère Stick campent au bord d’un lac avec leurs parents. Attaqués par un ours, ces derniers sont tués et dévorés, réussissant cependant à sauver leurs enfants en les cachant dans Colemann, la glacière. Car voici toute l’originalité de cette proposition : toute l’histoire est racontée par Anna, avec son langage, ses mots, ses préoccupations de petite fille de 5 ans qui ne comprend pas tout, mais qui doit prendre en charge un petit frère de 2 ans et le sauver. Parvenant à s’éloigner en canoé, elle va devoir trouver des solutions pour le sauver des griffes de celui qu’elle prend pour un grand chien… Bizarre, dérangeant mais difficile à lâcher

 

 

 

livre 2406166

 

Claire Cameron. L’ours. Paris : Kéro, 2016. 288 p. 18.90 €

 

 

Petite douleur qui pointe le bout de son nez à la cinquantaine… Roger exerce comme architecte et tente de trouver un nouvel appartement pour lui et sa femme, Martine, désireuse de changer d’environnement. Sans enfant par choix, le couple voit poindre un doute, quelques cachotteries voulues ni de l’un, ni de l’autre, qui risque cependant de mettre leur couple en danger. Dans cette brume légère, Martine et Roger découvrent un monde qu’ils ne connaissaient pas : celui de la presque jalousie. Et pourtant, ce doute qui s’insinue sera peut-être celui d’une nouvelle vie.

 

 

livre 2406162

 

 

Madeleine Chapsal. Brume légère sur notre amour. Paris : Fayard, 2016. 160 p. 15 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer