Autres journaux :



dimanche 26 juin 2016 à 07:12

Tour de France 2016, J- 6

Comme promis, voici la liste de cyclistes issus de Côte-d'Or ayant participé à au moins une « Grande Boucle ».



 

Malgré la richesse du département en clubs de haut niveau (VC Beaune, VC Châtillon-sur-Seine, Montbard et la multitude de sociétés dijonnaises à travers les époques), la Côte-d’Or figure comme le parent pauvre de la Bourgogne au niveau des sélectionnés au départ d’un Tour.

 

 

Cinq, à notre connaissance, ils n’ont été que 5 à connaître l’aventure sur la plus grande épreuve cycliste au Monde.

Aucun dans la période des pionniers : 1903-1914.

 

 

 

velo 2606164

 

Henri Collé

 

 

Il faut attendre les années vingt pour trouver trace d’un Côte-d’Orien. Et encore, si on respecte l’ordre chronologique, le premier nommé, né à Losne en 1893, était… Suisse. Il s’agit d’ Henri Collé qui participa aux éditions 1921 (dont il termina 17°), 1923 (6°), 1924 (abandon), 1926 (18°) et 1928 (abandon),

 

 

En 1927, on trouve dans la liste de départ le Dijonnais Albert Courtot ; Quand on dit »Dijonnais », en réalité pas vraiment. Né à Saint-Quentin en 1891, il devient rapidement orphelin de père et de mère ; Héros de la Première Guerre Mondiale et blessé à de multiples reprises, il s’installe à Dijon en 1919, Licencié au Moto-Vélo-Club-Dijonnais, il participe au Tour 1927. Mais il abandonnera après la troisième étape.

 

 

 

 

velo 2606162

 

Edouard Persin

 

 

 

En 1928, c’est au tour d’ Edouard Persin , Enfin un pur produit bourguignon ! Né à Bèze en 1902, c’est un très bon coureur régional. Il terminera 41° lors de cette unique tentative.

 

 

En 1932, Léon Fichot est dans le peloton , Né à Baubigny en 1906, c’est un cycliste amateur réputé dans toute la France. C’est dans la catégorie des « Touristes-Routiers » qu’il s’engage sur ce Tour mais il devra déclarer forfait le cinquième jour. Il décédera en 1992, à La Guiche.

 

 

 

 

velo 2606163

 

Léon Fichot

 

 

La Seconde Guerre Mondiale stoppera la marche du Tour de France, comme l’avait fait 14-18, brisant de très nombreuses carrières prometteuses.

 

 

Il faudra attendre 1989, et l’arrivée de Fabrice Philipot , pour retrouver le nom d’un Côte-d’Orien au départ du Tour. Né à Montbard en 1965, il réalise sa carrière amateur à Auxerre. En 1988, il passe dans les rangs professionnels et c’est en 1989 qu’il participe à son premier Tour, au sein de l’équipe Thoshiba. Dès cette première apparition, il termine avec le maillot blanc de Meilleur Jeune , et 24° du classement général ; En 1990, avec Castorama, il sera 14° et premier Français .

 

Equipier de Miguel Indurain chez Banesto, il sera encore 24° en 1991 mais abandonnera après la treizième étape en 1992,

 

Demain, nous étudierons le cas des Nivernais et je vous rassure : ils seront un petit peu plus nombreux !

 

 

 

 

 




velo 2606165

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer