Autres journaux :


lundi 4 juillet 2016 à 08:47

Braderie de Montceau commerces

Un dimanche ensoleillé et propice aux emplettes



« Ce dimanche, ce sont les commerçants non sédentaires qui envahissent les rues du centre-ville. Eux aussi vont “jouer le jeu” en proposant des tarifs à la hauteur des espérances de toutes les bourses. »

 

 

Nous avons été entendus, les rues étaient noires de monde, avec à certains endroit de réelles difficultés pour déambuler et s’arrêter devant les étals.

De la rue des oiseaux au bout de la rue de la république les badauds, les acheteurs, les chineurs avec toute la famille, la poussette, le chien en laisse ont fait le tour, au cœur d’un coudoiement souvent dense, tout en s’interpellant souvent, en créant des bouchons au hasard des rencontres amicales ou familiales. Ça ne fluidifie pas non plus la circulation, mais c’est la rançon de la convivialité et de la chaleur humaine, c’est ce qui donne son charme à cette braderie annuelle. Pour paraphraser un ancien président de la république : « on ne va pas se mentir », mais vers le bout de la rue de la république si l’attention était soutenue elle l’était moins qu’au centre de la braderie.

 

 

 

« Heureusement il fait beau » était au coude à coude avec « Ils ont de la chance, parce qu’avec la météo de ces derniers temps ». Il y a bien sur ceux qui ne trouvent jamais ce qu’ils attendaient ; ceux qui trouvent que partout, tout le temps c’est pareil ; celles qui veulent s’arrêter quasiment à chaque stand et ceux qui les suivent en soupirant après un bon demi bien frais.

 

 

 

Un enfant s’est exclamé « ça sent le vieux là ! » et son père a répondu « mais ce sont les saucissons, ça sent bon ! » et il en a acheté un.

 

 

 

Il y a celles qui cherchent leur taille et celles qui surtout veulent de la taille unique, celles qui veulent du truc qui ne se repasse pas, celles qui veulent du machin qui ne se froisse pas, et ce ne sont pas forcément les mêmes.

 

 

 

Et puis il y a les gosses qui ont du mal à se frayer un chemin au milieu des adultes qui se pressent et qui voudraient bien une glace, une gaufre, enfin n’importe quoi et surtout être ailleurs, qu’on les porte, etc…

 

 

Et puis « c’est quoi cette braderie sans musique ? » râlait un petit vieux à sonotone… avec le bruit de la foule l’eut il entendue ?

 

 

La braderie de Montceau dans toute sa diversité…

 

 

Et il y en avait pour tous les goûts, toutes les attentes. Le textile succédait aux bijoux, qui côtoyaient les montes escaliers, le double vitrage, etc. … en fait il y avait beaucoup de textile. On jouait même du violon.

 

 

Au Capitole, à côté du parcours sportif de Nemo pour chères têtes blondes, il y avait une belle rencontre à faire au stand de l’association Le Combat de Gabriel. Les compères d’hier de l’inauguration de l’Espace Jeunes rencontraient le passant, le curieux, le sympathisant.

 

Delay Frédéric et Sébastien Piat illuminaient de leurs sourires cette amorce de la Braderie de Montceau.

 

Pour ceux qui sont intéressés par leurs combats :

 

http://www.moncombatcontrelaleucemie.fr/
http://www.lecombatdegabriel.com/

 

 

Mais il ne faut pas que se battre dans la vie, il faut faire de bonnes affaires…mutuelles. Avec tout ce monde vers 16h30 et depuis le début de l’après-midi vendeurs et acheteurs ont dû trouver leur bonheur. Sédentaires et non sédentaires ont joué le jeu, car le public l’a joué lui.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

braderie 0407169

 

 

braderie 0407162

 

 

braderie 0407163

 

 

braderie 0407164

 

 

braderie 0407165

 

 

braderie 0407166

 

 

braderie 0407167

 

 

braderie 0407168

 

 

 

braderie 04071610

 

 

braderie 04071611

 

braderie 04071612

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer