Autres journaux :


samedi 22 octobre 2016 à 08:14

L’innovation vue par le Mecateamcluster

3 contrats cadres signés



 

C’est ce vendredi matin, dans les locaux de l’APTH (Association Pour le Transport des Hydrocarbures) de Saint Eus√®be, que le Mecateamcluster a rassembl√© plus d’une centaine de participants autour du th√®me de l’innovation.

 

 

La matin√©e intitul√©e ¬ę¬†Vers le chantier ferroviaire du futur¬†¬Ľ a √©t√© ouverte par Jean-Claude Lagrange en tant que Vice-Pr√©sident de la CUCM en charge du d√©veloppement √©conomique, de l’emploi et de la s√©curit√© professionnelle.

 

 

 

Il indiquait¬†: ¬ę¬†Je suis tr√®s heureux d’√™tre au milieu de sp√©cialistes pour parler d’innovation, un volet primordial pour redynamiser le territoire¬†¬Ľ. Il a ainsi parl√© du territoire de la CUCM comme d’un mod√®le de r√©industrialisation tourn√©e vers le futur.

 

 

Et d’ajouter¬†: ¬ę¬†Dans cette industrie du ferroviaire, on sait qu’il y a des th√©matiques importantes.¬†¬Ľ

 

 

Des thématiques développées par le Mecateamcluster

 

 

Tout au long de la matin√©e, ce sont les diff√©rents porte-paroles de plusieurs groupes de travail qui se sont succ√©d√©s face √† l’assembl√©e afin de pr√©senter un compte-rendu souvent tr√®s technique des travaux engag√©s depuis deux ans.

 

 

Patrice Hautbois, en sa qualit√© de Pr√©sident de la Commission innovation, rappelait que celle-ci avait √©t√© lanc√©e le 29 octobre 2014. A l’√©poque, il avait alors pr√©sent√© le travail collaboratif et l’ambition du Mecateamcluster devant une quarantaine de personnes.

 

 

¬ę¬†Faire travailler des entreprises concurrentes ensemble, c’est un gageure. Quels arguments fallait-il avancer pour parler de s√©curit√©¬†?¬†¬Ľ expliquait-il.

Et de conclure son allocution¬†: ¬ę¬†Alors le travail collaboratif¬†: mythe ou r√©alit√©¬†?¬†¬Ľ

 

 

 

Amélioration de la sécurité des opérateurs et de la performance industrielle

 

 

 

C√©dric Dumont, Directeur de la soci√©t√© Option Automatismes, a √©t√© le premier √† s’exprimer en rapportant les r√©sultats du groupe de travail ¬ę¬†wagon et ballastage avec l’automatisation¬†¬Ľ. L’id√©e du groupe √©tait de r√©fl√©chir √† plusieurs probl√©matiques sur le sujet¬†: bruits, √©clairage, poussi√®re, s√©curit√© des op√©rateurs.

 

 

L’objectif principal du groupe a √©t√© de travailler sur une solution pour changer le process du ballastage.

 

 

Gilles Turbillon, Responsable Grands comptes et du march√© √©comat pour l’entreprise IFM, expliquait avec Fabrice Blanc (entreprise ETF) la r√©flexion sur la s√©curit√© des hommes. Cette m√™me r√©flexion a donn√© lieu √† la r√©alisation tr√®s pratique d’un syst√®me embarqu√© dans les machines afin de d√©tecter les obstacles.

 

 

En effet, le recul d’engins et la d√©tection de personnes est un enjeu majeur dans le ferroviaire comme dans l’ensemble des activit√©s du BTP.

 

 

Ce sont ainsi plusieurs param√®tres dont les industriels ont tenu compte afin de proposer une solution technique innovante et efficace¬†: p√©rim√®tre d’action et de visibilit√©, performances technologiques requises, celles d√©j√† existantes, mouvements de la machine, vitesse de d√©placement.

A l’aide de sch√©mas, puis d’une vid√©o montrant la mise en application du prototype ainsi cr√©√©, Gilles Turbillon et Fabrice Blanc ont prouv√© la validit√© du produit et du travail collaboratif √† l’origine de ce r√©sultat.

 

 

 

A pr√©sent, le but reste de financer le kit et d’√©quiper d’autres machines. Un consortium devrait √™tre aussi d√©ploy√©, lequel va prendre en charge la suite du projet. La commercialisation du syst√®me devrait ainsi pouvoir se faire avec √† terme l’ambition d’√©quiper un maximum de machines d’entretien des voies ferroviaires.

 

 

 

Le syst√®me auquel devraient √™tre apport√©es de l√©g√®res am√©liorations pourrait √™tre mis en place d’ici un an.

 

 

Revoir le schéma de maintenance de la filière ferroviaire

 

 

Poursuivant les présentations de la matinée, Philippe Muller, Directeur de la maintenance du matériel chez ETF a expliqué pour sa part la démarche des groupes de travail qui se sont intéressés à cette problématique.

 

 

 

A la fin de l’ann√©e 2014, deux constats s’imposaient aux industriels participant √† ces groupes de travail.¬†: d’abord celui d’un parc de machines grandissant et d’un parc de machines vieillissant et d’autre part, celui du d√©part d’une g√©n√©ration de personnels d’une soixantaine d’ann√©es.

Sur le premier point s’int√©ressant √† la maintenance des machines, Philippe Muller a expliqu√© que l’objectif de la maintenance √©tait √† pr√©sent de s’int√©resser √† la maintenance pr√©ventive et √† des m√©thodes de contr√īle non destructif des mat√©riaux. Dans cet esprit, un premier travail a √©t√© r√©alis√© √† partir de bogies et d’essieux avec une entreprise locale (Ascot). L’objectif de ces tests √©tait de pr√©venir certaines casses et pannes sur les engins ferroviaires.

 

 

D’autres actions ont √©t√© men√©es aussi en collaboration avec l’entreprise Fives Maintenance afin de travailler sur la pr√©conisation d’actions pr√©ventives et de r√©duire les interventions curatives.

 

 

Deuxième table ronde, la mutation énergétique du chantier ferroviaire

 

 

Patrick Della Chiara, Directeur de Moteurope et Gilles Radenne, Pr√©venteur industriel Infra MT pour SNCF R√©seau se sont concentr√©s sur la probl√©matique des travaux en tunnel et √† ce qu’ils engendrent pour les hommes comme pour les machines.

 

 

Ces deux sp√©cialistes ont l√† encore pr√©sent√© des solutions techniques tr√®s pr√©cises afin de r√©duire la p√©nibilit√© du travail, assurer la s√©curit√© du personnel tout en r√©duisant l’impact des travaux sur l’environnement.

 

 

Dans ce sens, ils ont ainsi proposer plusieurs solutions √† mettre en Ňďuvre sur les machines mais aussi √† travers les pratiques des op√©rateurs tels que¬†: envisager des filtres √† particules permanents ou temporaires sur les machines, veiller √† la conformit√© des machines travaillant dans les tunnels, former le personnel √† la conduite des machines (√©co-conduite), d√©ployer une filtration de l’air dans la machine etc.

 

 

 

Une r√©duction des gaz √©mis par les machines pourrait passer par exemple par la mise en place d’un syst√®me de stop and start sur les machines permettant de surcro√ģt une r√©duction de la consommation des machines. Les entreprises participant √† ce groupe de travail se sont notamment rendus dans l’entreprise Poclain afin de voir leurs solutions techniques. Et d’apr√®s leurs premi√®res investigations, les solutions sont faciles √† mettre en place.

Toujours sur la question de l’environnement, Jean-Claude Cothenet Pr√©sident de Metalliance est venu pr√©senter le projet d’√©lectrifications des engins. Cette r√©flexion avait d√©but√© avant m√™me la cr√©ation du Mecateamcluster. Un v√©hicule multiservices √©quip√© a ainsi √©t√© pr√©sent√©¬†: modalit√©s de charge des batteries, technologies des batteries, adaptation du syst√®me aux machines.

 

 

 

Un sp√©cialiste du CEA a particuli√®rement pr√©sent√© les solutions d’adaptation des syst√®mes √©lectriques embarqu√©s dans les engins et le travail r√©alis√© dans le cadre du Mecateamcluster.

 

 

 

Bien repr√©sent√©e, la SNCF s’est exprim√©e √† travers la pr√©sentation de plusieurs repr√©sentants. Jean-Jacques Thomas, Directeur de l’innovation pour SNCF R√©seau expliquait¬†: ¬ę¬†On a un enjeu de performances tir√© par le d√©fi de l’intermodalit√©. Notre deuxi√®me d√©fi est le renouvellement du r√©seau. Il faut absolument se battre √† ce niveau. On doit se transformer pour cela, dans nos process, dans nos fa√ßons d’op√©rer.¬†¬Ľ

 

 

Et d’ajouter¬†: ¬ę¬†Notre deuxi√®me axe de transformation passe par les technologies de contr√īle des commandes et le renforcement des capacit√©s du syst√®me ferroviaire et en parall√®le sur la fluidification de celui-ci. Notre troisi√®me axe porte sur la gestion technique du r√©seau. Notre quatri√®me axe porte sur l’exploitation de ces informations pour commander les op√©rations d’entretien avec le d√©fi d’un piste n√©cessaire¬†: la maintenance pr√©dictive.¬†¬Ľ

 

 

Plus abstraite mais semblant incontournable, le Directeur de l’innovation parlait d’une n√©cessaire transformation num√©rique et digitale des gros chantiers de la SNCF √† travers la cr√©ation d’un ¬ę¬†jumeau¬†¬Ľ num√©rique du r√©seau SNCF, les t√©l√©communications, la culture de l’innovation et la n√©cessit√© d’int√©grer plus d’agilit√© et de souplesse au sein de la SNCF et la s√©curit√©.

 

 

Sur ce dernier point, il indiquait¬†: ¬ę¬†la s√©curit√©, c’est un d√©fi qui doit nourrir et non pas emp√™cher d’avancer.¬†¬Ľ.

 

 

Matthieu Chabanel, Directeur général adjoint Maintenance et travaux à la SNCF Réseau a expliqué pour sa part une partie des projets industriels de SNCF Réseau :

 

 

¬ę¬†Nous avons un projet d’entreprise pour le r√©seau qui a diff√©rentes composantes dont la premi√®re est la s√©curit√© du personnel et la circulation ferroviaire. Puis il y a un pilier industriel¬†: l’innovation, l’industrialisation et les partenariats.

 

 

On est bien dans ces axes avec le mecateamcluster. Les prototypes doivent devenir des s√©ries. Mecateam est une structure embl√©matique de ce qu’on peut faire. Les enjeux sont consid√©rables. Notre r√©seau ferroviaire a plus de 30 ans d’√Ęge moyen. Cela cause des difficult√©s et des ralentissements sur le r√©seau.¬†¬Ľ

 

 

Matthieu Chabanel a poursuivi son propos en indiquant la mise en place d’un contrat de performance avec le soutien de l’Etat, permettant d’assurer la r√©g√©n√©ration du r√©seau ferroviaire fran√ßais.

 

 

¬ę¬†Plus on r√©g√©n√®re, plus on doit √™tre efficace. Ces d√©fis s’adressent √† la SNCF et √† ses partenaires industriels. Il faut de l’excellence op√©rationnelle, de l’innovation en rupture. On a de l’innovation en rupture. On a de la capacit√© pour moderniser notre r√©seau. Ce n’est pas seulement une question de technologies, mais aussi d’hommes qui mettront en place cela.¬†¬Ľ a-t-il ajout√©.

 

 

Matthieu Chabanel s’est f√©licit√© d’avoir une structure qui associe PME, grandes entreprises et grands donneurs d’ordre publics au sein de Mecateamcluster.

 

 

Des perspectives pour deux ans

 

 

Patrice Hautbois, Pr√©sident de la Commission Innovation, a repris la parole d’abord pour pr√©senter un premier bilan des cinq premi√®res ann√©es du Mecateamcluster, ensuite pour pr√©senter des perspectives pour les deux prochaines ann√©es.

 

 

Sur le bilan, force est de constater que tous les groupes de travail collaboratif n’ont pas abouti. En √©tat de sommeil, le groupe ¬ę¬†signalisation dynamique des chantiers¬†¬Ľ pourrait √™tre r√©activ√© gr√Ęce √† de nouvelles comp√©tences.

 

 

Pendant ses deux ann√©es de pr√©sidence de la commission innovation, Patrice Hautbois a constat√© le dynamisme des PME mais aussi des choses moins positives. Il a ainsi rappel√© que l’innovation n√©cessite des investissements que les PME ne peuvent pas toujours prendre en charge faute d’investissements ou faute de temps et de comp√©tences pour remplir de mani√®re ad√©quat les dossiers de demande d’aides.

Aussi l’une des actions prioritaires qui sera mise prochainement en place par le Mecateamcluster sera la mise en place d’une structure afin d’√™tre plus op√©rationnel pour monter les dossiers.

 

 

Un programme chapeau ¬ę¬†les chantiers ferroviaires du futur¬†¬Ľ devrait √™tre le porteur de ces dossiers aurp√®s du Commissariat G√©n√©ral aux Investissements (CGI). L’objectif de cette structure est de d√©velopper les performances industrielles.

 

 

Parmi les perspectives présentées, on retrouve la volonté de porter des projets engagés : réalisation de démonstrateurs, industrialisation, poursuivre le travail sur la sécurité des chantiers.

 

 

Parmi les autres projets engagés, Patrice Hautbois a également cité la motorisation propre des machines et des outillages et un travail de fond sur la professionnalisation du personnel de maintenance.

 

 

Mecateamcluster, plus de 100 entreprises adhérentes

 

 

C’est Didier Stainmesse, Pr√©sident du Mecateamcluster qui a conclu la matin√©e en rappelant que Mecateamcluster est d’abord issue d’initiatives d’entreprises locales avec un soutien fort de la profession. Il a aussi rappel√© le soutien important des collectivit√©s territoriales.

Aujourd’hui, ce sont plus de 100 entreprises qui ont adh√©r√© √† Mecateamcluster.

 

 

Depuis sa cr√©ation, le Mecateamcluster a notamment assur√© un d√©veloppement commercial avec plusieurs missions √† l’international chaque ann√©e et l’organisation d’un concept original mecateameeting tous les deux ans.

 

 

Mecateamcluster s’est engag√© pour l’innovation avec des groupes de travail collaboratifs et l’√©mergence de premiers consortiums.

 

 

Et c’est enfin l’emploi et la formation avec plus de 130 √©tudiants au sein des entreprises du cluster et la cr√©ation d’un ¬ę¬†plateau √©cole¬†¬Ľ.

 

 

Pour l’avenir, le Mecateamcluster souhaite diversifier ses destinations en Europe. Le volet innovation se poursuivra avec la cr√©ation du projet global ¬ę¬†Le chantier ferroviaire du futur¬†¬Ľ. Et l’emploi et la formation poursuivront leur d√©veloppement √† travers la cr√©ation du Campus des m√©tiers du ferroviaire.

 

 

Enfin la Mecateamplatform devrait prochainement sortir de terre sur la zone des Chavannes avec la première halle de maintenance dès février 2017.

 

 

 

3 contrats cadres signés

 

 

 

A l’issue de la matin√©e d√©di√©e √† l’Innovation, c’est dans une petite salle que trois contrats cadres ont √©t√© sign√©s par Micka√ęl Fay (Eiffage Rail), Franck Guelmi (ETF), Laurent Leveque (TSO) et Fr√©d√©ric Charbon (Soci√©t√© Rave, Pr√©sident de Mecateam Assistance Operating) en pr√©sence de Jean-Claude Lagrange et Didier Stainmesse.

 

 

ETF, Eiffage Rail et TSO, 3 majors des travaux ferroviaires, ont sign√© un contrat-cadre avec Mecateam Aassistance Operating, une soci√©t√© exploitante de Mecateamcluster. Il ent√©rine leur engagement √† louer une des voies de la halle de maintenance sur la Mecateamplatform de Montceau-les-Mines pendant 5 ann√©es minimum. Gr√Ęce √† ces signatures, Mecateamcluster peut confirmer le lancement de la construction de la halle de maintenance d√®s le premier trimestre 2017. Livraison pr√©vue fin 2017.

 

 

Avec ces contrats sign√©s ce jour, on peut √† pr√©sent √™tre assur√©s d’un bel avenir pour le Mecateamcluster et le site des Chavannes de Montceau-les-Mines. Une belle reconversion pour ce site et une poursuite qui semble tout √† fait favorable pour le groupement d’entreprises d√©di√© au secteur ferroviaire.

 

 

A suivre.

 

 

√Čmilie Mondoloni

 

 

 

 

closter-22101616

 

 

closter-22101615

 

closter-22101617

 

closter-2210162

 

 

closter-2210163

 

 

closter-2210164

 

closter-2210165

 

 

closter-2210166

 

 

closter-2210167

 

 

closter-2210168

 

 

closter-2210169

 

 

closter-22101610

 

closter-22101611

 

closter-22101612

 

closter-22101613

 

 

closter-22101614

 

 

 

 

 


 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer