Autres journaux :


vendredi 6 janvier 2017 à 05:32

Jeudi 12 à 20h30 et vendredi 13 janvier 2017 à l’ECLA à Saint-Vallier

Le soleil a disparu, sauve-qui-peut…



 

« La France a peur ». Non Roger Gicquel n’est pas de retour, il ne présentera pas le journal télévisé sur la scène de l’ECLA à Saint-Vallier les 12 et 13 janvier prochains en prononçant cette phrase qui date du 18 février 1976.

 

 

 

Pourtant, quarante et un an après, la peur est de retour mais pas dans les mêmes circonstances. Nous sommes en mai 2017 et le soleil a disparu uniquement sur la France. Sauve-qui-peut général, les gens sortent les fusils pour se défendre. Se défendre de quoi, de qui ? Et pourquoi le soleil a disparu, à qui la faute ?

 

 

 

Dans cette pièce de théâtre écrite par Paul Francesconi, jeune auteur de 27 ans, la métaphore guide sa pensée et son écriture. Originaire de la Réunion et après des études à sciences po en métropole, le public le découvrira dans « la disparition du soleil » mise en scène par de Rachel André de la compagnie Yaota de Saint-Marcel, la banlieue chalonnaise. Paul Francesconi joue dans sa propre pièce de théâtre. Une première pour lui et « un grand plaisir » confie-t-il.

 

 

 

Première pour lui et première pour « La disparition du soleil » à Saint-Vallier. La troupe est déjà venue en résidence à l’ECLA en novembre dernier. Elle y séjourne à nouveau depuis mardi, peaufine le texte, la mise en scène, l’éclairage. « C’est vraiment chouette de travailler dans ces conditions, de rencontrer un directeur (Gilles Galera) qui nous fait confiance, qui nous a fait confiance sans avoir vu la pièce. Ici, à l’ECLA, c’est véritablement une création. C’est vraiment un privilège, un luxe de prendre le temps de travailler » souligne sans vergogne Rachel André.

 

 

 

Comme tout le monde, Paul Francesconi regarde, ressent et analyse depuis plusieurs années l’ambiance en France et comme tout le monde, la montée des partis nationalistes ne le laisse pas indifférent. Dans un univers théâtral, avec un texte concret et des images accessibles à tous, à travers neuf tableaux, on tourne les pages d’une histoire. Une histoire où la peur, la paranoïa conduisent le public dans un conte poétique, homérique et même grotesque qui se dessine en mai 2017, date de l’élection présidentielle. Toute ressemblance avec un parti politique existant n’est que subliminale et pourtant très réaliste.

 

 

 

Mardi 10 janvier, soirée débat poétique avec Jean-Pierre Siméon

 

 

 

Sans risque d’obsolescence, il est conseillé aux futurs spectateurs de « la disparition du soleil », d’assister la veille, c’est-à-dire le mardi 10 janvier à 20h30, toujours à l’ECLA (entrée libre), au débat poétique avec Jean-Pierre Siméon à propos de son dernier essai « La poésie sauvera le monde ».

Jean-Pierre Siméon est l’oncle de Rachel André. C’est donc ensemble, accompagné de Paul Francesconi, qu’ils animeront cette soirée. L’auteur est également associé au théâtre national populaire à Villeurbanne. « C’est un grand défenseur de la langue contemporaine » rappelle sa nièce.

 

 

 

Jean Bernard

 

 

Renseignements et réservations au : 03 85 67 78 22

 

spectacles@mairie-saintvallier.fr

 

 

ecla-0601162

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer