Autres journaux :



lundi 13 février 2017 à 05:24

Mine de Fluorine sur le plateau d’Antully

Dernières nouvelles ! Vers un abandon du projet ?



Communiqué :

« L’entreprise GARROT CHAILLAC a réalisé de nombreuses études pour préparer un projet de mine d’extraction de la fluorine sur le plateau d’Antully (42 ha sur une concession de 1400), qui menace les très proches étangs du Martinet et du Haut-Rançon, indispensables ressources en eau potable de la CUCM ainsi qu’un espace naturel d’une très grande richesse en matière de biodiversité.

 

 

Il s’agit d’un projet de mine à ciel ouvert d’extraction de fluorine (minerai qualifié de « stratégique » ce qui signifie un pouvoir de décision accru des services de l’Etat), associée à une usine de traitement destinée à séparer la fluorine à l’aide de floculants (produits chimiques), utilisant une noria de camions et des engins de chantier. Il est prévu que les déchets soient stockés dans les excavations (fragilisées et fissurées) au fur et à mesure de l’avancée des travaux.

 

 

 

La mobilisation de la population et les associations locales a permis de mettre au grand jour un projet qui aurait préféré rester plus opaque. En effet, les associations, Autun Morvan Ecologie, la Capen 71, l’association de pêche « Les amis du Mesvrin », le collectif de riverains « Planoise sans Mine » et « Le Creusot-Montceau Territoire Ecologique » suivent ce dossier depuis son annonce publique dans les media. Elles ont également rencontré à plusieurs reprises les élus locaux afin de leur faire prendre conscience du refus de la population d’une potentielle catastrophe économique et écologique durable due à une telle installation, contre un peu d’emploi.

Le 8 février 2017, les médias locaux annoncent que le projet de mine serait à l’arrêt.

 

Garrot-Chaillac, qui portait le projet depuis 2012, aurait décidé de suspendre les études en cours, malgré 800 000 € déjà engloutis. Le contexte géoéconomique ne serait pas favorable, du fait notamment d’une baisse du cours de la fluorine et de l’absence de solution française pour le financement.

 

 

Restons prudents et surtout vigilants !!!

 

Il pourrait s’agir d’un effet d’annonce pour faire baisser la vigilance, alors que des tractations sont encore en cours. Que fera demain un autre gouvernement vis à vis des recherches-explorations minières ? Que se passerait-t-il si les cours remontaient ? Et si des investisseurs (Chinois ou autres …) exerçaient une pression foncière pour acheter des sites contenant des ressources rares?
De plus, dans le cadre de la COP 21 (dérèglement climatique) et le contexte de la réduction drastique de la biodiversité, nous devons rester mobilisés pour refuser l’exploitation des ressources rares et toute atteinte à la biodiversité.

 

 

Nos préoccupations portent aussi sur :

 

1. la destruction de 42 ha de forêt sur le plateau d’Antully et de milieux naturels
2. les pollutions inévitables dues à l’extraction et à la lixiviation des déchets de l’usine stockés dans la carrière de 15 m de profondeur située à proximité (250 m) de l’étang Martinet,
3. le risque de perte d’eau par détournement des sources et ruisseaux et l’appropriation d’une part importante de la ressource, avec l’utilisation de 400.000 m3/an, pour le traitement du minerai
4. la pollution de ruisseaux jusqu’au Mesvrin et l’Arroux par les rejets directs de l’usine de traitement du minerai : produits chimiques et minéraux libérés (fluor…)
5. les risques pour l’élevage sur les parcelles riveraines des cours d’eau
6. l’impact sur la santé, la qualité de vie des riverains et la dépréciation de leurs biens. »

 

 

 

Capen 71, Autun Morvan Ecologie, Creusot-MontceauTerrEco, Collectif Planoise sans Mine

 

 

fluor 1809153

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Mine de Fluorine sur le plateau d’Antully”

  1. gilbert71 dit :

    en période électorale pour essayer de limiter une débacle il faut bien faire de l’oeil a certains électeurs