Autres journaux :



jeudi 11 mai 2017 à 08:14

Election Miss Saône-et-Loire le 27 mai 2017 à Montceau-les-Mines

Valentine Lagarde l’exploratrice



 

 

Elle fait partie du club des cinq, des cinq candidates du Bassin minier _ sur quatorze au total _ à se présenter le samedi 27 mai 2017 à l’élection de Miss Saône-et-Loire à l’Embarcadère à Montceau-les-Mines. Valentine Lagarde profite de l’opportunité qui lui est donnée pour élargir son champ d’action, elle qui aime beaucoup voyager et faire de nouvelles rencontres.

 

Le ciel est bas et la lumière en berne. Heureusement, son regard et son sourire apportent une grande clarté en ce jour pluvieux sur Saint-Vallier. Valentine Lagarde est plutôt d’humeur badine, elle fait preuve même d’une certaine audace pour son jeune âge _ elle a eu 21 ans le 19 avril dernier _ , sans doute due à une maturité plus exacerbée. Une jeune fille libérée qui assume pleinement son choix de concourir à Miss Saône-et-Loire sans en avoir eu une farouche volonté. « Je ne me suis jamais dite, même petite, que je voulais être Miss France » avance-t-elle. Pourtant, comme les autres candidates, elle se prend au jeu et « j’espère au moins aller à l’étape suivante », l’élection de Miss Bourgogne en septembre prochain à Nevers. Pour voir, pour vivre une autre expérience aussi enrichissante que lui procurent ses études à Dijon et sa vie de famille.

 

Son esprit s’ouvre au monde

 

 

Valentine Lagarde est en deuxième année BTS commerce international, passait un examen ce mardi sans stress particulier avant de songer à l’oral juste après le 27 mai. D’ailleurs elle ne pourra pas participer au repas avec les autres candidates le 13 mai, « j’ai examen » précise-t-elle. Le commerce, le marketing, Valentine s’y dirige tout droit et, si possible, « à l’étranger ». Les voyages avec ses parents autour du monde lui ont donné ce virus qu’ont confirmé ses stages dans l’informatique de trois mois l’an dernier en Californie et celui effectué dans une maison de vin (pommard) où elle s’occupait du service logistique pour la vente et l’export.

 

 

Un temps toutefois, Valentine a voulu faire comme papa. « J’ai toujours aimé les animaux, ils sont mignons mais les études de vétérinaire, au bout d’un an, j’ai laissé tomber pour finalement m’orienter vers le commerce ». Travailler et voyager, « aller à la rencontre des gens, apprendre d’eux, échanger, c’est ce qui me plaît » explique-t-elle. Sans rapport aucun, Valentine rêve d’assister au tournage d’un film, « pour voir l’envers du décor ». Ouvrir son esprit, voilà le leitmotiv de Valentine Lagarde. Son regard et son vécu sur l’élection de Miss Saône-et-Loire mériteront de sa part une nouvelle édition du « club des cinq ». Une exploration en immersion totale.

 

 

Jean Bernard

 

 

 

 

miss 1105178

 

 

 

miss 1105172

 

 

miss 1105173

 

 

miss 1105174

 

 

miss 1105175

 

 

miss 1105176

 

 

miss 1105177

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer