Autres journaux :



samedi 17 juin 2017 à 05:13

Assemblée générale de l’UIMM

Un Président renouvelé et des perspectives économiques optimistes pour la France



 

 

Ce vendredi après-midi, le Centre universitaire Condorcet du Creusot accueillait l’assemblée générale de l’Union des Industries des Métiers de la Métallurgie en présence notamment du Directeur de l’IUT du Creusot, Olivier Laligant, de l’économiste Philippe Dessertine et de nombreux entrepreneurs et responsables d’entreprises adhérents à l’UIMM.

 

 

Tous les adhérents n’étaient certes pas présents : ils sont environ 500 en Saône-et-Loire, soit environ 21500 salariés. Rappelons que l’UIMM est une organisation professionnelle représentant une multitude d’entreprises recouvrant des univers professionnels variés. 

 

 

Ses objectifs ? Evaluer les compétences, former les hommes et les femmes aux nouvelles technologies, financer les formations. L’UIMM Saône et Loire s’est entourée de structures qui cherchent à répondre aux besoins des entreprises : spécialistes des ressources humaines, Pôle emploi, IUT du Creusot et de Chalon-sur-Saône etc.

 

 

Damien de Margon, renouvelé en tant que Président de l’UIMM

 

 

Damien de Margon, à la direction de l’entreprise montcellienne Buracco, est aussi Président de l’UIMM. Après avoir présenté le rapport d’activités 2016, puis fait valider le rapport financier de l’association par les adhérents présents, il a été lui-même renouvelé dans ses fonctions par l’assemblée après proposition de l’ensemble du bureau.

C’est donc à la suite de ce renouvellement qu’il a ainsi indiqué les actions développées depuis le début de l’année 2017.

 

 

Ainsi au niveau national, une refonte de la convention collective est en cours. Les négociations sont divisées en plusieurs parties avec les organisations syndicales. La première partie est achevée. Il a indiqué que les négociations se déroulaient dans un bon climat.

 

 

Il a aussi abordé un autre chantier en cours : le nouveau dispositif de certification à travers un travail sur les formations et leur reconnaissance pour les salariés.

 

 

L’emploi métallurgique au cœur des préoccupations de l’UIMM

 

 

Damien de Margon est aussi revenu sur deux initiatives développées ces deux dernières années : Job Evolution et Dynamique Métallurgie.

 

 

Job Evolution a été créé dans un souci de pallier les difficultés actuelles et à venir de recrutement des industries technologiques. Constatant que les ressources formées à ces métiers et disponibles sur le marché de l’emploi sont de plus en plus rares, les industries technologiques ont décidé d’ouvrir leurs portes au grand public. Job Evolution propose des actions permettant à chacun (lycéens, étudiants, demandeurs d’emplois) d’avoir une vision concrète et pratique des métiers porteurs d’emploi dans les départements de Saône et Loire, Côte d’Or, Yonne et Nièvre.

 

Ce dispositif a été initialement mis en place en Saône-et-Loire et est aujourd’hui élargi aux autres départements de la grande région Bourgogne Franche Comté avec le soutien de Pôle emploi et des Préfets.

 

 

Selon le Président de l’UIMM, cette initiative permettrait un taux de placement nettement supérieur à la moyenne nationale (de l’ordre de 85%).

 

 

Pôle Emploi et l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie de Saône et Loire se sont aussi associés pour accompagner les entreprises de la métallurgie du département dans leur processus de recrutement et de formation donnant ainsi naissance à Dynamique Métallurgie.

 

Il s’agit d’une plateforme collaborative co-animée par un représentant de Pôle Emploi et un représentant de l’UIMM Saône et Loire.

 

Le principal objectif de cette plateforme est d’apporter une offre de service individualisée et complète en s’appuyant sur l’ensemble des acteurs locaux par la prise en compte des besoins des entreprises et l’enregistrement des offres, par le traitement des candidatures ou encore l’information sur les mesures d’aide à l’emploi et autres dispositifs mobilisables lors du recrutement, de l’intégration ou de la formation (information individuelle ou actions de promotion spécifiques) et accompagnement dans leur mise en œuvre.

 

A sa création en 2014, la plateforme a ainsi collecté 803 offres d’emploi et 79% d’entre elles ont été satisfaites.

 

 

Pôle d’excellence et gestion des ressources humaines

 

 

L’UIMM projette également de développer un pôle d’excellence à Chalon-sur-Saône. Ce projet d’excellence dans les nouvelles technologies de soudures et soudures additives est porté par le CFAI (Centre de Formation d’Apprentis de l’Industrie) et nécessite la construction d’un bâtiment. Le projet est soutenu par l’UIMM Nationale et le Grand Chalon.

 

 

Au début de l’année, l’UIMM a aussi lancé des rencontres « ressources humaines » afin de permettre aux adhérents d’être informés sur les problèmes et solutions RH dans leurs secteurs d’activités et conforter leurs compétences.

 

 

Un accord cadre a été signé entre l’UIMM et tous les IUT de France afin d’avoir une meilleure reconnaissance des certifications CQPM (Certificat de Qualification Paritaire de la Métallurgie) et DU (diplôme universitaire). En Saône-et-Loire, le partenariat entre l’IUT du Creusot et de Chalon avec l’UIMM71 sont de vieilles histoires.

 

 

Le Président a ainsi rappelé que le partenariat conclu avec l’IUT du Creusot l’avait été à l’initiative de la CUCM.

 

 

Et en lien avec cet accord cadre, une réflexion a été menée depuis plusieurs mois sur la création d’un Club Industries du futur qui devrait être porteur ou devrait insuffler de nombreux projets.

 

« Au Creusot, il est nécessaire d’associer nos entreprises, nos réflexions pour avancer ensemble sur le développement des formations et des salariés dans nos entreprises » a indiqué le Président de l’UIMM.

 

Et d’ajouter : « Nous allons lancer la création du club Industries du futur avec l’IUT du Creusot ».

 

 

A la suite Olivier Laligant, Directeur de l’IUT du Creusot a confirmé le projet : « C’est une volonté de s’associer, de recenser les compétences, les projets, développer les formations et placer les jeunes au centre de nos formations. L’objectif est aussi de changer nos habitudes de travail. Nous souhaitons vous proposer des rendez-vous avec nos jeunes pour échanger sur vos besoins (stage, projets, embauches), pour motiver nos jeunes. »

 

Et de conclure : « On a déjà une collaboration très efficace. Une première réunion est prévue en octobre ».

 

 

Changement de logo et campagne de communication de l’UIMM

 

 

Reprenant le cours de l’Assemblée générale, Damien de Margon a indiqué que l’UIMM s’était lancée dans une campagne de communication. « Elle s’est intéressée à son image et la manière dont elle est perçue. L’important est de savoir quelle image la métallurgie a. Nous cherchons à communiquer de façon positive et offensive. La métallurgie va beaucoup communiquer dans les mois à venir. L’objectif est de faire parler de nous et de parler des bonnes nouvelles que nous portons. »

 

 

Philippe Dessertine, spécialiste de la finance, invité de l’UIMM71

 

 

L’AG de l’UIMM71 s’est conclue sur la présentation de Philippe Dessertine, professeur de gestion et spécialiste de la finance et qui se voulait résolument optimiste dans ses propos.

 

 

D’ailleurs le titre de sa présentation était plutôt clair : « Pour les 5 ans à venir : le grand défi économique de la France ».

 

 

Selon ce spécialiste, la France vivrait actuellement un tournant historique. « Le 7 mai 2017, Emmanuel Macron a été élu. Il se passe quelque chose dans l’économie depuis. »

 

 

Et de poursuivre son idée : « Le monde est en train d’exploser. On espère être à la fin d’un processus de crise débuté en août 2007. Cela fait 10 ans. La seule crise économique comparable date de 1929. »

 

 

Pour lui, les tensions géopolitiques connues en 1939 avaient pour origine des difficultés économiques. Il en serait de même actuellement.

 

 

Puis revenant sur la figure de celui qu’il nomme « Lucky Macron », il indique : « Cela fait 217 ans qu’il n’y a pas eu un chef d’État de 39 ans en France. C’était Napoléon. Il y a un effet psychologique depuis plusieurs semaines. Il se passe quelque chose en Europe. Le truc, ce n’est plus aux Etats-Unis. Les investisseurs sont dans cette logique et s’intéressent de nouveau à la France et à l’Europe. La confiance revient par rapport à l’économie. On a mis à la tête de l’État quelqu’un qui a plus que de la chance. Toutes les portes s’ouvrent devant lui de manière improbable. La chance, c’est que la croissance revienne ».

 

 

Revenant sur la situation européenne, Philippe Dessertine estime que les finances de l’Europe sont assainies. « Fin 2016, 10 pays sont en excédent budgétaire dont la Grèce ! L’Europe connaît une amélioration structurelle avec une baisse de la dette publique. »

 

 

Excédent commercial de la zone euro, baisse du chômage sensible avec quelques bémols dont l’Espagne qui connaît encore un chômage élevé mais une croissance de nouveau importante.

 

 

Et la France dans tout cela ?

 

 

Selon le spécialiste, « Macron va se retrouver avec une amélioration sans avoir pris la moindre mesure ».

 

 

Toutefois, il a aussi indiqué les chantiers qui devraient attendre dans les prochains mois le nouveau chef de l’État français dont l’un important portant sur le droit du travail et qui devrait impacter directement le chômage. C’est en tout cas son objectif.

 

 

Les discussions devraient s’avérer compliquées, reconnaît-il.

 

 

A l’issue de l’assemblée générale, les adhérents ont partagé un pot de l’amitié autour duquel les discussions se sont poursuivies notamment sur le retour du plein emploi en France.

 

 

EM

 

 

 

 

uimm 17 06 17

 

 

uimm 17 06 171

 

 

 

uimm 17 06 172

 

 

 

uimm 17 06 173

 

 

 

uimm 17 06 174

 

 

 

 

uimm 17 06 175

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer