Autres journaux :



jeudi 29 juin 2017 à 07:23

L’entreprise Colas présente de nouvelles solutions à ses salariés

La technologie au service des travaux publics



 

 

 

 

Ce mercredi en début d’après-midi, l’entreprise Colas avait organisé une démonstration d’un nouvel outil de travail encore en état de prototype : un exosquelette.

 

 

La démonstration à destination de ses employés se déroulait au Thiellay sur la commune de Torcy. La machine ici présentée se dénomme « exo push ». Elle est arrivée hier après-midi pour une première démonstration sur le département de la Saône-et-Loire à Chalon. Ce mercredi matin, elle était en démonstration à Autun, avant d’arriver au Thiellay en début d’après-midi.

 

 

L’objectif de la démonstration et surtout de l’utilisation par une partie du personnel sur place est de pouvoir améliorer l’outil grâce à leur retour et les impliquer ainsi dans la conception de leur outil de travail.

 

 

Une réflexion sur un exosquelette depuis plus de 3 ans

 

 

 

L’entreprise Colas n’en est pas à son premier coup d’essai puisque elle a déjà réalisé ses premiers essais sur des exosquelettes il y a plus de 3 ans. Ils étaient nettement plus volumineux que celui présenté ce jour.

 

 

L’origine de l’exosquelette : soulager le personnel sur des travaux de force ?

 

 

Le fabricant de la machine présentée ce jour est l’entreprise RB3D, localisée à côté d’Auxerre dans l’Yonne. Et c’est donc grâce aux remarques du personnel que la machine est améliorée.

 

 

Cet après-midi, c’est Eric Martin de Colas Villefranche qui est venu présenter l’exo push. Cette machine permet une poussée de 50 kg, soulageant ainsi d’autant l’effort de l’employé la portant. Son poids total est toutefois de 12 kg, point sur lequel l’entreprise pense justement apporter des améliorations.

 

 

Pour l’utiliser, il faut s’équiper d’un système de harnais complet allant des épaules au pied. En effet, la machine a notamment un point d’appui au niveau du pied.

Elle est équipée d’une batterie, mais est fournie avec 2 batteries au total. Une batterie a une autonomie de 4h. Toutefois, Eric Martin a indiqué qu’il était plutôt rare qu’un employé travaille 4h d’affilée non stop. Aussi selon lui, une seule batterie pourrait suffire à couvrir le travail d’une journée.

 

 

En outre, les batteries se rechargent en 1h15 environ.

 

 

La machine peut employer plusieurs outils : râteau, fer, râteau bois etc. Tout semble être adaptable.

 

 

L’un des objectifs de cette machine est notamment d’adopter de bonnes postures de travail en réduisant les efforts physiques.

 

 

Un employé présent ce mercredi après-midi a bien voulu essayer l’engin. Il lui a fallu un petit moment pour commencer à adapter ses gestes en fonction de la machine, de ce qu’elle pouvait soulager de ses gestes. Il a effectivement indiqué que les poids poussés ou tirés n’avaient rien à voir avec sa pratique actuelle.

 

 

Selon le démonstrateur Eric Martin, il pense qu’environ 3 semaines seraient nécessaires afin de permettre à chaque employé de s’adapter pleinement à chaque outil. Mais déjà au bout d’une heure et demi de travail, les employés peuvent déjà commencer à cerner les possibilités de cet outil. Actuellement l’entreprise Colas possède deux de ces machines. Mais les travaux se poursuivent pour améliorer l’outil.

 

 

La mécatronique est bel et bien un outil du futur !

 

 

 

EM

 

 

 

colas 29061716

 

colas 2906172

 

 

colas 2906173

 

 

colas 2906174

 

 

colas 2906175

 

colas 2906176

 

colas 2906177

 

colas 2906178

 

colas 2906179

 

 

colas 29061710

 

 

colas 29061711

 

 

colas 29061712

 

 

colas 29061713

 

 

colas 29061714

 

colas 29061715

 

colas 29061717

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer