Autres journaux :



lundi 6 novembre 2017 à 06:14

Ces métiers qu’on dit réservés aux femmes (Montceau)

Christophe Laroche, un assistant de direction hyper motivé



 

 

 

 

Il est titulaire d’un Master 2 de Recherche en Communication et Médiations (Bac+5), d’une Licence en Langues Etrangères Appliquées et d’une Maîtrise appliquée aux Sciences de la Communication et de l’Information…

 

 

Par ailleurs, Christophe Laroche a été enseignant vacataire d’anglais dans les collèges, vers les années 2009-2010, avant de comprendre que sa voie était ailleurs. De 2009 à 2016, il devient assistant d’éducation à Montceau, puis dans la Nièvre, où sa compagne, professeur d’allemand, est mutée.
Le travail lui plaît beaucoup : accompagner les élèves, les écouter, mais aussi gérer des classes entières et assurer le suivi administratif des absences, des plannings des professeurs etc. Et c’est à la fin de son contrat (les assistants d’éducation ne peuvent effectuer que six années en tant que tels) que ce Montcellien d’origine songe à une reconversion.

 

En 2017, sa décision est prise : il sera assistant de direction ! Organisé, autonome, parfaitement bilingue et même un peu plus (français, anglais et espagnol) et exigeant envers lui-même, il sait que ce métier lui est destiné.

 

Christophe entame donc une formation d’assistant de direction à l’AFPA de Chalon-sur-Saône et obtient le titre professionnel, en septembre 2017. Tout au long de cette formation, l’homme est conforté dans sa décision : il apprécie beaucoup ce travail qui implique des prises d’initiatives et des responsabilités et il est surtout très motivé. De plus, il apprécie le travail en équipe, et sait se remettre en question si nécessaire.

 

Et de la motivation, il lui en a fallu ! En effet, initialement prévue à Montceau-les-Mines, la formation se déroule finalement à Chalon-sur-Saône. Alors que Christophe réside à La Clayette. Soit près de 3 heures de trajet aller-retour chaque jour et ce, durant 7 mois.

 

Et cela sans un seul jour, ni même une heure d’absence, et jamais en retard ! Sans parler des frais conséquents de déplacement, lourds pour un demandeur d’emploi. Mais quand on aime, on ne compte pas…

 

Au fil des mois, Christophe ne récolte que des compliments de la part de ses formateurs. Et c’est très investi dans cet apprentissage, qu’il effectue en juin dernier, un mois de stage aux Papillons Blancs du Breuil, au Creusot.

 

Mais revenons un instant sur ce métier qui est, d’ordinaire, réservé à la gente féminine. Il faut bien le dire, plus de 90% des assistants de direction sont des femmes. Celles-ci seraient-elles plus performantes que les hommes ? Que nenni ! Tout simplement la profession attire moins les messieurs, qui continuent à considérer cette fonction comme un métier de femme.

 

Et l’image erronée qu’ont les hommes du métier trouve peut-être son origine dans les statistiques.

 

En effet, comme le précise  Tone Engen, de la direction régionale Bourgogne Franche-Comté de l’AFPA « Du 1er janvier 2015 au 30 décembre 2016, 52 personnes ont été formées dans la région (dont 12 à Montceau), en assistanat de direction et 73% d’entre eux ont trouvé un emploi dans les six mois suivant la formation ». Ajoutant : « Cette formation a été suivie par une majorité de femmes. En effet, sur les 52 stagiaires, seulement 3 étaient des hommes ».

 

A l’issue du stage de Christophe, nous avons interrogé Valérie Brugnaux, la directrice de l’établissement. Nous lui avons demandé comment le stage s’était déroulé et ce qu’elle pensait d’un assistant homme.

 

Ses réponses ont été très claires : « Le stage de M. Laroche s’est très, très bien passé et franchement, je n’ai pas vu de différence avec une femme exerçant le même métier. Au contraire… ». Ajoutant que cette situation n’était pas banale, puisque le milieu médico-social est très féminisé. « Cela a été une expérience enrichissante et très sincèrement, je recommanderais Christophe à un futur employeur. Investi, ponctuel et organisé, ce dernier a vraiment toutes les chances d’être recruté dans les jours ou les mois qui viennent » dira Mme Brugnaux.

 

Et, en homme bien dans sa tête, Christophe joue en club au badminton et il fait également partie de la troupe de théâtre de l’Eventail, connue à cent lieues à la ronde pour ses prestations quasi professionnelles.

 

Preuve en est que le nouvel assistant de direction, qui a beaucoup voyagé aux Etats-Unis, au Canada, en Angleterre et en Allemagne, est quelqu’un de sociable, qui s’intègre parfaitement aux situations nouvelles et qui ne souhaite qu’une chose : trouver un patron dans les plus brefs délais.

 

Et pour les hommes qui, comme Christophe, choisiraient d’être assistant de direction, sachez qu’être un homme dans la filière de l’assistanat et du secrétariat, n’est pas un handicap. Même s’il faut relever qu’il existe encore aujourd’hui des discriminations à l’embauche de la part de certains recruteurs et managers… 

 

Messieurs les employeurs, prouvez que vous n’appartenez pas à cette catégorie de patrons et osez embaucher UN assistant de direction…

 

 

ND

 

 

nel 061117

 

 

 

Chaque jour,le nouvel assistant de direction

 

passe beaucoup de temps à sa recherche d’emploi

 

 

 

nel 0611173

 

 

 

Le badminton pour le sport

 

 

 

theatre 2010173

 

 

 

 Et le théâtre pour la confiance en soi

 

 

 

 

nel 0611174

 

 

 

 

 Valérie Brugnaux, directrice des Foyers des Papillons Blancs du Breuil

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer