Autres journaux :



mardi 9 janvier 2018 à 19:36

Avenir du centre hospitalier Jean Bouveri : suite…

... disparition totale de la chirurgie : un véritable choc



Madame Marie-Claude Jarrot, maire et présidente du conseil de surveillance, a donné une conférence de presse, dès son retour de Dijon au CH.

 

« La nouvelle de la disparition totale de la chirurgie à Montceau a été un véritable choc… »

 

 

C’est par cette phrase que s’est ouverte  cette conférence de presse à laquelle participait Mme Isabelle Tabyaoui, directrice, le président de la CME : M. Olivier Jarry et à laquelle assistaient des représentants du Codef.

 

 

« Nous n’avons pas acté la disparition de la chirurgie… Au contraire, nous avons dit à l’ARS que nous n’acceptions pas cette décision… J’ai d’ailleurs tout de suite téléphoné au député M. Gauvain pour demander une entrevue directement avec le premier ministre… La décision qui nous a été présentée est, pour nous, uniquement politique… »

 

Mme Jarrot a beaucoup insisté sur la dette : « l’hôpital a 18 millions d’euros de dettes sociales et fiscales, sans compter les dettes contractées auprès des fournisseurs… Nous allons demander l’effacement de la dette sociale et fiscale… » Pour le maire, seule l’effacement de cette dette est synonyme de pérennisation du centre hospitalier : « comment voulez vous que nous fassions des investissements si, d’un autre côté, nous devons rembourser autant… C’est impossible… 

 

Une excellente nouvelle apprise, ce matin : les urgences H24 sont sauvées. D’un autre côté, d’autres service seraient appelés à se développer (pour compenser la « perte » de la chirurgie) et notamment les services de médecine : cardiologie, pneumologie, rhumatologie, traumatologie, oncologie, centre périnatal … « Nous devons développer notre collaboration avec Paray entre autre, qui lui n’a pas de services de ce genre très étoffés.. » dira Mme Tabyaoui. Parmi les projets de développement, signalons qu’à compter du 15 janvier prochain, nous disposerons de 18 lits supplémentaires en pneumo, ce qui nous amènera à disposer de 36 lits, répartis en deux services !

 

Le président de la CME : M. Olivier Jarry, pour sa part, également présent, a annoncé sa volonté d’informer les personnels, en premier lieu, et ensuite de préparer un projet pour l’établissement de nature à garantir son avenir. De leur côté, les représentants du Codef n’ont pas caché leur intention de continuer à mobiliser personnels et population afin d’empêcher la disparition de la chirurgie à Montceau.

 

Dans la foulée, ce sont les personnels qui ont été, à leur tour, informés de la situation. Mme Jarrot disant : « il faut maintenant nous organiser… »

 

A suivre donc…

 

Cliquez sur : http://montceau-news.com/sante/432897-avenir-de-lhopital-jean-bouveri-de-montceau-4.html

 

 

Annabelle Berthier

 

 

hop 0901182

 

 

hop 0901184

 

 


 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




14 commentaires sur “Avenir du centre hospitalier Jean Bouveri : suite…”

  1. stephplm71bis dit :

    Je vois que Me Jarrot croit encore au père Noël, croit-elle vraiment à l’effacement de cette dette de 18 Millions…
    Sur un autre point que Me Jarrot avait abordé dans une précédente interview, et qui lui donne raison aujourd’hui, avec la nouvelle RCEA l’hôpital de Chalon ne sera qu’à 20 minutes de Montceau les Mines, je crois que l’ARS l’a entendu… A bon entendeur…

  2. blondin dit :

    Bonjour à tous ,

    Juste une petite interrogation ….Madame jarrot, élue de la république 😉, parle de dette sociale, fiscale et de dette aux fournisseurs….Celles ci sont bien réelles ….? Une boîte privée fermerait , après une mise en redressement et une liquidation judiciaire .si madame le maire s’étonne de devoir rembourser ses dettes , elle pourra donc soutenir toutes les boîtes , entreprises , pme et pourquoi pas particuliers qui sont dans le même cas 😆.

    Il serait bon également de rappeler les responsabilités de chacun et chacune ….deux villes , une communauté 😂😂😂 et aucune entente entre les deux ….et oui souvenez vous …on ne refait pas le passé mais arrêtons de nous étonner après ….maintenant je tiens à souligner la vision positive de madame la directrice qui parle de développement de nouvelles activités ….ne pas systématiquement dire non à tout est là solution ! Et puis si chaton est trop loin pour se faire opérer il reste l’hôtel dieu du creusot 😉. …

    En tout les cas courage aux soignants à qui l’on a voulu faire avaler des couleuvres ….la bise et bonne année à tous et toutes !

  3. coterie dit :

    que va t-il nous rester à Montceau les Mines, pas grand chose vendons nos maisons et allons ailleurs. Tout est fait pour décourager les gens qui se sont installés dans la région.

  4. pelican71 dit :

    bonjour,
    S’il y a plus de chirurgie sur le site donc plus de chirurgiens ? pour assurer une intervention en urgence suite à un accident grave donc les urgences vont disparaître aussi.
    le bassin minier se meurt

  5. loupblanc dit :

    montceau – chalon à 20 minutes par la RCEA !!!!
    en hélicoptère , s’il est disponible
    en cas d’AVC et ou infarctus , si en plus dispartition de l’angioplastie sur Chalon ( il faudra des médecins derrière tout celà et des bras )
    en plus un week end ou fêtes , vous pouvez compter vos chances de survie
    en plus on déplace un problème
    le grand hôpital de chalon en est où au niveau financier

    un article de 2014

    Un rapport de la Cour des comptes épingle les établissements hospitaliers de France les plus endettés. Bien que loin derrière les Hôpitaux de Paris et leurs 2,4 milliards d’euros d’ardoise, celui de Chalon pointe en 20e position, avec 216 millions d’euros de dette.
    Pourquoi un tel gouffre ? Le directeur intérimaire du centre hospitalier William-Morey, Bruno Legourd, se veut pédagogue : « L’endettement élevé s’explique par le fait que c’est un hôpital qui a été entièrement reconstruit. » Pour un coût de 235 millions d’euros, montant investi d’un coup d’un seul. Un paramètre qui justifie à lui seul du taux de vétusté exceptionnellement bas de l’établissement chalonnais dans le même temps.

  6. Josall71 dit :

    L’annonce de l’ARS n’est, hélas, pas une surprise même si elle va jusqu’à l’abandon de la chirurgie ambulatoire qui semblait devoir être maintenue voir développée. Sans doute aussi les fluctuations de populations, favorables à la vallée de la Saône, ne sont-elles pas étrangères à cette décision de même que les investissements pas si anciens, et importants, sur Chalon mais aussi Autun. Que dire aussi de la gestion qui, même s’il faut mettre en cause la T2A, est en constants dérapages depuis de nombreuses années. Certaine anticipant sur la « mort » de l’HD du Creusot avait même des rêves de développement assez inconsidérés alors que la dette de l’un était moindre que celle de l’autre. Je pense donc qu’avant d’incriminer « les autres » certains élus devraient balayer devant leur porte et relire certaines de leurs déclarations. Ceci dit la désertification médicale déjà bien installée aura d’autant plus de mal à être résorbée…si elle ne s’amplifie pas!

  7. paule dit :

    Voilà plus de 5 ans ,les 3. Administrateurs présents à l hôpital avaient déjà annoncé ce scénario,et la direction de l hôpital avait été informé
    Concernant les urgences , celles de Chalon à plus de 30 mn, ok ,mais pour ceux qui habitent à plus de 30 mn de Chalon ou de Montceau ,personne ne s occupent d eux sauf construire des blocs dans chaque campagné et à moins de 30 mn l un de l autre ,surtout!
    A Paris ,on peut rester plus de 30 mn ,dans l ambulance dans l attente d un lit ,et cela fonctionne

  8. snooppy dit :

    Cela devait arriver!!!
    Combien de montcelliens et montcelliennes sont allés ou vont se faire opérer ailleurs (Paray , Autun , Dracy , Lyon , etc….) parce que soit disant les chirurgiens de Montceau ne sont pas réputés !!!!
    Alors aujourd’hui on récolte ce que nous avons semé . Rien que dans mes connaissances , le nombre de personnes qui sont allés ailleurs pour des prothèses de hanches , de genoux , épaules etc… est très important . Ce qui est curieux c’est que ce sont les mêmes qui critiquent aujourd’hui le fait que la chirurgie orthopédique s’en va à Chalon !!!

  9. zezette71 dit :

    Bonjour
    Si la situation est ce qu’elle est aujourd’hui faites fonctionner votre mémoire des décisions prises il y a plusieurs années, par exemple la disparition de la maternité, ont bien aidé à ce qui arrive aujourd’hui.
    Maintenant en réponse à SNOOPPY peut-être que les personnes qui vont ailleurs ont leurs raisons.
    Dans ma famille il a fallu se diriger sur Dijon et cela a sauvé la vie de mon mari.
    Ce n’est pas pour cela que je souhaite voir disparaître notre hôpital.
    D’ailleurs il y en a marre de voir disparaître petit à petit tout ce qui faisait Montceau

  10. clovis dit :

    comme vous dites il y a plus de 5 ans que la situation est comme ça pourquoi RIEN n’a été fait a cette époque , mais naturellement maintenant il est plus facile de tout mettre sur le dos de mme jarrot qui fait tout son possible pour sauver notre hopital , je pense que l’opposition municipale aura le courage de reconnaitre ses erreurs commises du temps de leur gestion

  11. zezette71 dit :

    Désolée
    Mais j’ai oublié de dire que j’ai connu la période où l’hôpital de Montceau avait une renommée qui dépassait la ville, où l’on en parlait avec fierté.
    Les personnes qui ont un ‘âge certain’ doivent se souvenir du docteur RIVIERE, se souvenir aussi lorsqu’il y a eu l’accident minier de 1956 ou 1957 je ne suis pas très sûre de l’année, mais l’hôpital avec son personnel n’avait pas démérité.
    Pourquoi en sommes nous arrivés là ? Politique argent quand tu nous tiens !

  12. Kikidilui dit :

    peut-être que Chalon serait à 20 mn de Montceau,mais pour info Paray est plus près.

  13. gilbert71 dit :

    c’est un bras de fer politique quand meme chaque fois que nos camarades du CODEF montent au créneau çà capote, il faudrait peut etre la mettre en veilleuse pour mieux aborder les problèmes et surtout dans la manière de procéder