Autres journaux :



mercredi 28 février 2018 à 15:42

Saône-et-Loire

André Accary présente le centre de santé départemental à l’Elysée



 

 

Le Centre de santé départemental, grande première en France pour tenter de résorber le problème de carence d’offre de médecine générale en Saône-et-Loire, interpelle le Gouvernement.

 

 

Ce mercredi matin, André Accary, Président du Département de Saône-et-Loire, accompagné de François Mengin-Lecreulx, son directeur général des services, ont été reçus par le cabinet du Président de la République pour présenter ce dispositif inédit dans le territoire national. Dispositif qui consiste, pour la collectivité départementale, à recruter et à salarier des médecins généralistes pour les installer dans les communes les plus défavorisées en matière d’offre de soins.

 

 

A l’Elysée, le Président Accary a donc exposé son initiative qu’il a révélée en juin 2017 lors de l’assemblée départementale et qui s’est concrétisée dès ce début d’année 2018 avec l’ouverture de deux centres territoriaux, à Digoin et Autun. Le prochain centre, à Chalon-sur-Saône, sera inauguré le 30 mars.

 

 

Le cabinet du Président de la République a confirmé que le projet correspondait pleinement au panel des solutions que le gouvernement souhaite aujourd’hui accompagner, au sein des territoires, pour répondre aux besoins des patients et attentes des praticiens. Rendez-vous a été fixé pour un nouveau point en fin d’année.

 

 

 

accary 280218

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Saône-et-Loire”

  1. Josall71 dit :

    Cette bonne initiative au niveau du département perd de sa valeur si elle n’est pas reliée à un maillage hospitalier cohérent et complet. Sachant que ces médecins, dont l’importance ou l’utilité ne sont pas discutée, n’assureront sans doute pas de garde; le mauvais coup en cours sur les urgences de M les M pèsera d’autant plus lourd en terme de suivi des populations qui peuvent être malades aussi la nuit et les WE! En matière de santé il faut raisonner plus globalement et une avancée peut-être minée par des reculades telles que celles en cours dans les GHT.